mainstories

Qualifié de "médiocre", Djamel Belmadi fracasse Tony Chapron

Alexis Goudlijian
Le "médiocre" Djamel Belmadi ne se laisse pas marcher dessus.
Le "médiocre" Djamel Belmadi ne se laisse pas marcher dessus. / CHARLY TRIBALLEAU/GettyImages
facebooktwitterreddit

A l'occasion d'un entretien exclusif avec la radio RMC Iundi, le sélectionneur de l'Algérie Djamel Belmadi a littéralement dézingué l'ancien arbitre de Ligue 1, Tony Chapron, qui l'avait traité de "médiocre" pour son comportement après la défaite des Fennecs contre le Cameroun en barrages pour le Mondial.


"Les médiocres trouvent toujours des boucs-émissaires, c’est le cas de Belmadi (…) Les champions trouvent des solutions et les médiocres cherchent des excuses. Belmadi est un médiocre." La semaine passée, l'ancien arbitre et consultant de Canal+, Tony Chapron, avait épinglé sans retenue le sélectionneur de l'Algérie, Djamel Belmadi, pour son comportement depuis la défaite des Fennecs contre le Cameroun (1-0, 1-2) lors des barrages pour la Coupe du monde.

Appelant à des sanctions pour le champion d'Afrique 2019, auteur de propos polémiques sur l'arbitre Bakary Gassama, Chapron avait employé des mots forts. Avant de recevoir une réponse toute aussi forte de la part du technicien de 46 ans.

Belmadi dézingue Chapron

Sur les ondes de la radio RMC, Belmadi s'est littéralement lâché lundi soir. «J’en ai gros sur la patate concernant une personne comme celle-là, avec ce qu’il traîne derrière lui. (...) Il rentre dans les insolites. Il a balayé un joueur, taclé un joueur et lui a mis un carton rouge, a souligné l'ancien milieu de terrain, en référence à la balayette infligée par Chapron au défenseur central du FC Nantes, Diego Carlos en 2018. Que tu le tacles, que tu lui fasses mal, tu peux à la limite t’excuser. Mais que tu lui mettes un carton rouge, c’est le summum. Et que ce gars-là me dise médiocre…»

"C’est ce mec-là qui me juge ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité"

Belmadi à propos de Tony Chapron, RMC

Particulièrement agacé, Belmadi expose son agacement avec un exemple supplémentaire, lorsqu'en 2011, Chapron avait exclu l'Auxerrois Kamel Chafni, qui accusait l'un de ses assistants d'acte raciste.
«Quand un joueur se fait insulter, ou estime s’être fait insulter, un peu d’empathie, écoute-le. Je ne te dis pas de le croire sur parole, mais fais un peu comme les arbitres anglais, un peu de psychologie. Peut-être que le gars il est heurté. La première chose que tu fais c’est de lui mettre un carton rouge.
Je vous invite à chercher la fable du corbeau et du rossignol... C’est ce mec-là qui me juge ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité», a terminé le sélectionneur algérien.

Autant dire que les deux hommes ne partiront pas de sitôt en vacances ensemble...

 

facebooktwitterreddit