Pourquoi le RC Lens va se maintenir en Ligue 1

FBL-FRA-LIGUE1-LILLE-LENS
Après des années d'attente, le RC Lens retrouve enfin la Ligue 1 | DENIS CHARLET/Getty Images

C'est le retour d'un club historique en Ligue 1 ! Après cinq saisons passées dans l'antichambre de l'élite du football français, le RC Lens espère s'y (re)faire une place durable. Le maintien est un objectif abordable pour les Sang et Or.

Nous sommes à la mi-mars 2020, le RC Lens figure toujours sur le podium de la Ligue 2, malgré une très faible avance sur ses poursuivants. La pandémie s'abat sur l'Hexagone, le championnat ne continuera pas. Dans ce contexte délicat, le club artésien est officiellement promu dans l'élite, cinq ans après l'avoir quitté.

À quelques jours de retrouver la Ligue 1, avec un déplacement à Nice, dimanche 23 août, le RC Lens et ses supporters sont prêts. Malgré des résultats mitigés, la préparation a été sérieuse et prometteuse. Mais pas question de s'enflammer, tout le monde est conscient que l'objectif principal, c'est le maintien. Une vision corroborée par le coach des Sang et Or :

"Le maintien ? Je crois que notre première mission, c’est celle-ci. On n’arrive pas sur la pointe des pieds, mais avec beaucoup d’humilité. On ne doit pas se prendre pour d’autres, et encore moins à Lens, parce qu’il y a cette valeur d’humilité. Ce qui n’empêche pas d’être ambitieux. Mais notre première mission sera de pérenniser le club en Ligue 1".

Plus qu'une mission, c'est un devoir selon Arnaud Pouille, directeur général du club artésien :

"Il y a tout un club à remettre au goût de la Ligue 1".

Arnaud Pouille

90min a tenté de dégager plusieurs arguments pour y croire :

Un recrutement intelligent

C'est sans doute le club français qui a été le plus actif sur le mercato ! Huit recrues au total, si on compte l'option d'achat levée pour Corentin Jean, et ce n'est pas terminé. Comme on dit, plutôt la qualité que la quantité, mais c'est encore mieux quand les deux s'unissent.

Des joueurs dotés de potentiels importants, ou d'autres déjà confirmés (Gaël Kakuta), les nouveaux arrivants semblent s’inscrire dans un projet sportif neuf, nécessaire et cohérent vis-à-vis de la remontée en Ligue 1.

Toutes les lignes sont concernées : Gardien (Faríñez), défense (Clauss, Badé, Medina, Sylla), milieu (Kakuta, Fofana) et attaque (Ganago, Jean). Tous ne seront pas titulaires, mais essayeront de contribuer à une bonne saison pour le RC Lens. Certains sont des paris, qui seront peut-être des échecs, mais le club a eu raison d'entreprendre cette démarche offensive sur le mercato.

Des finances apaisées

Depuis le 16 juin 2018, l'homme d'affaires Joseph Oughourlian se trouve à la tête du RC Lens. Il avait déjà racheté le club deux années auparavant. "L'homme qui fait trembler Arnaud Lagardère", dit-on, a permis à l'équipe artésienne d'être plus sereine sur le plan financier.

En effet, il a renversé la tendance. Le RC Lens était criblé de dettes, pas aidé par l'affaire Mammadov en 2014. En mai 2020, Oughourlian a injecté pas moins de 20 millions d'euros, ce qui a notamment donné l'occasion au club d'être si présent sur le marché des transferts.

Pour cette remontée en Ligue 1, l'aspect économique est assaini, une bonne santé inédite depuis 2007. Les Lensois pourront également s'appuyer sur les droits TV, et ainsi se concentrer essentiellement sur le sportif. Une donnée non négligeable.

Un public impatient

Le contexte sanitaire actuel ne permet pas d'avoir des certitudes concernant l'accueil des spectateurs dans les stades de Ligue 1 pour la saison à venir. Les huis clos devraient néanmoins laisser place à des rencontres avec supporters, reste à en connaître le nombre autorisé. Quoi qu'il en soit, le RC Lens pourra compter sur son incroyable public, enthousiaste à l'idée de retrouver l'élite.

Une chose est sûre, le public lensois est impatient de retrouver Bollaert. Pour les adversaires, venir y jouer, et y gagner des points ne sera pas chose facile.

Rien à envier aux concurrents directs

Sur le papier, grâce notamment aux nombreuses recrues enregistrées, le RC Lens n'a pas à rougir devant les effectifs de ses concurrents directs pour le maintien. Si le FC Lorient, autre promu en Ligue 1, a recruté le très talentueux Adrian Grbic, l'ensemble de l'équipe se trouve au même niveau que celle des Sang et Or.

Pour les autres candidats, tels que Dijon, Metz ou Saint-Etienne, ce n'est pas si différent. Les trois clubs disposent uniquement d'une expérience plus importante dans l'élite.

Le RC Lens lors de la saison 2014-2015, sa dernière en Ligue 1
Le RC Lens lors de la saison 2014-2015, sa dernière en Ligue 1 | PASCAL PAVANI/Getty Images

La jeune garde Sang et Or ne devra pas subir la pression des rencontres face aux autres prétendants au maintien, mais intrinsèquement, elle a les qualités pour ne pas terminer aux trois dernières places et même devenir une des surprises de ce nouvel exercice de Ligue 1.