Les 10 moments marquants de l'histoire récente du RC Lens

Le kop Sang et Or a connu des émotions fortes ces dernières années
Le kop Sang et Or a connu des émotions fortes ces dernières années | DENIS CHARLET/Getty Images

La chaîne L'Équipe a diffusé, mercredi, le premier volet « De sang et d'or », une série documentaire qui dévoile les coulisses de la saison 2019-2020 du RC Lens. A cette occasion, voici une liste subjective des dix moments forts du club artésien ces 30 dernières années. Des moments de gloire et de malheur, mais comme disent les supporters lensois : « Dans le malheur ou la Gloire nous on est là ».

1. "Champion mon frère" (9 mai 1998)

L'équipe de Lens célèbre son titre de champion de France sur la pelouse de l'Abbé-Deschamps
L'équipe de Lens célèbre son titre de champion de France sur la pelouse de l'Abbé-Deschamps | PATRICK KOVARIK/Getty Images

C'est une date marquée à l'encre Sang et Or. Le 9 mai 1998, le RC Lens décroche son premier titre de Champion de France. La saison précédente avait pourtant été marquée par une lutte acharnée contre une potentielle relégation. Une toute autre histoire en 1997-1998. Fraîchement nommé entraîneur, Daniel Leclercq ne tarde pas à connaître le succès. Sixième à la mi-saison, Lens réalise par la suite un sans faute et grimpe à la tête du classement. Malgré un match nul (1-1) lors de la dernière journée face à Auxerre, le club artésien est sacré pour la première fois (21V, 5N, 8D).

2. Première victoire française à Wembley (25 novembre 1998)

FOOT-ARSENAL-LENS
Mickaël Debève dans les bras de Tony Vairelles après son but face à Arsenal | PHILIPPE HUGUEN/Getty Images

Le titre a permis au RC Lens de disputer la Ligue des Champions la saison suivante. Dans leur groupe, Arsenal est le grand favori. Au match aller, Lens est parvenu à arracher le match nul sur son terrain (1-1), en toute fin de match grâce à Tony Vairelles. À Wembley, le match retour concentre un enjeu important. Lens peut espérer acquérir la première place du groupe en cas de victoire. La rencontre est haletante, le rythme intense. Les Sang et Or accentuent leur domination au fil du match, et Mickaël Debève vient la concrétiser à la 72ème minute par un but opportuniste. Malgré l'exclusion de Tony Vairelles en fin de partie, Lens s'impose (0-1) et devient ainsi le premier club français vainqueur sur la pelouse de Wembley.

3. Vainqueur de la Coupe de la Ligue ( 8 mai 1999)

Les supporters affichent leur bonheur lors de la finale de Coupe de la Ligue face à Metz
Les supporters affichent leur bonheur lors de la finale de Coupe de la Ligue face à Metz | JACQUES DEMARTHON/Getty Images

Après la belle épopée du titre en 1998, une autre aventure fructueuse attend les supporters du RCL lors de la Coupe de la Ligue 1998-1999. De quoi finir le siècle sur les chapeaux de roues. Devant près de 80.000 spectateurs, dont de nombreux Lensois, le club artésien est opposé au FC Metz après avoir triomphé de Sochaux en demi-finales (2-0). Après une première mi-temps qui s'achève sur un score vierge, Daniel Moreira illumine le Stade de France d'une frappe somptueuse à la 56ème minute. Lionel Letizi est battu. Le RC Lens remporte la Coupe de la Ligue. Un merveilleux souvenir pour tout le peuple lensois.

4. Un parcours remarquable en Coupe UEFA (1999-2000)

 Valérien Ismaël et Thierry Henry au duel lors de la demi-finale aller de la Coupe UEFA 1999-2000
Valérien Ismaël et Thierry Henry au duel lors de la demi-finale aller de la Coupe UEFA 1999-2000 | Stu Forster/Getty Images

Vainqueur de la Coupe de la Ligue, Lens est alors qualifié pour la Coupe UEFA, la saison suivante. Encore une fois, les Sang et Or connaissent un parcours remarquable. Ils franchissent les différents tours de la compétition un à un, éliminant le Maccabi Tel-Aviv, le Vitesse Arnhem, Kaiserslautern, l'Atlético de Madrid et enfin le Celta Vigo. En demi-finales, le RCL retrouve Arsenal et son nouveau joueur Thierry Henry. Cette fois, les Londoniens prennent le dessus sur Lens et s'adjugent les deux rencontres (1-0 et 2-1). Il n'en reste pas moins que ce parcours a été une réussite pour le club nordiste.

5. Une "finale" de championnat perdue face l'0L (4 mai 2002)

Jérémie Bréchet et Daniel Moreira disputent un duel aérien lors de ce match mémorable
Jérémie Bréchet et Daniel Moreira disputent un duel aérien lors de ce match mémorable | FRANCK FIFE/Getty Images

Entre les saisons 2000-2001 et 2001-2002, l'histoire du titre semble se répéter pour le RCL. La première se conclue par une 14ème place et donc par un objectif de maintien. La seconde, comme en 1997-1998, est ponctuée par une excellente compétitivité... et un nouvel entraîneur. Joël Muller a débarqué au sein du club artésien. Tout au long de la saison, le RC Lens mène un âpre duel à distance face à L'Olympique Lyonnais. Le hasard du calendrier fait que les deux formations se retrouvent lors de la dernière journée pour un match encore décisif. La rencontre a des airs de "finale" du championnat. Mais cette fois-ci, Lens s'incline (3-1) et laisse filer le titre aux mains du club rhodanien.

6. Un succès épique face au futur vainqueur de la Ligue des Champions ( 29 octobre 2002)

FOOT-EUR-C1-LENS-MILAN
Daniel Moreira harangue le public lensois face au Milan AC | PHILIPPE HUGUEN/Getty Images

N'importe quel fan du RC Lens se souvient de ce match. Le 29 octobre 2002, le stade Bollaert accueille l'une des meilleures équipes européennes du moment, le Milan AC, en phases de poules de la Ligue des Champions. Le buteur ukrainien Andriy Shevchenko refroidit le stade par un but de "renard des surfaces". Mais les joueurs lensois peuvent compter sur le soutien indéfectible de leur public. Daniel Moreira égalise d'une superbe tête décroisée, avant que John Utaka ne vienne sceller l'issue de la rencontre (2-1). Le RCL a battu, ce jour-là, le futur champion d'Europe, une performance non négligeable.

7. "Au Nord c'était les Corons" (19 février 2005)

FBL-FRA-LIGUE1-LIGUE2-LENS-DIJON
Les écharpes Sang et Or sont déployées quand vient l'heure des "Corons" | DENIS CHARLET/Getty Images

Le 19 février 2005, le RC Lens reçoit Nantes et "Les Corons" sont entonnés pour la première fois dans le Stade Bollaert. Quelques jours avant, Pierre Bachelet, l'interprète de la chanson, décède d'un cancer du poumon. Afin de lui rendre hommage, les supporters lensois reprennent les paroles de son ode au bassin minier. "Les Corons" font désormais partie de la tradition du RC Lens, ils sont chantés à chaque mi-temps et contribuent à l'ambiance si spécifique qui se dégage du stade.

8. Une relégation fatale (2008)

Lens' Malian midfielder Abdou Kader Mang
Abdou Kader Mangane dépité par la relégation du RC Lens | PHILIPPE HUGUEN/Getty Images

Depuis 1991, le RC Lens n'avait jamais quitté la Ligue 1. Alors quand les Sang et Or terminent la saison 2007-2008 à la 18ème position, c'est un véritable coup de massue qui s'abat sur eux. Cette relégation marque un tournant important dans l'histoire du club. Une profonde reconstruction s'est opérée à la suite de cette déception. Malgré une remontée rapide la saison suivante, Lens n'a depuis jamais réussi à se maintenir dans l'élite plus de deux saisons consécutives.

9. L'affaire Mammadov (2014)

(ARCHIVES) - Photo prise le 16 mai 2008
Gervais Martel ne peut plus compter sur Hafiz Mammadov à partir de l'été 2014 | PHILIPPE HUGUEN/Getty Images

Pendant l'été 2013, l'ancien président du RCL Gervais Martel rencontre Hafiz Mammadov à Cannes. A cette époque, il cherche à récupérer la présidence du club. Le courant passe bien entre les deux hommes et l'azéri injecte plus de 20 millions d'euros dans le club lensois. Des espoirs colossaux sont placés dans ce projet. Seulement, à l'été 2014, la société de Mammadov est en difficulté financière. Elle se retrouve dans l'impossibilité de verser au RC Lens les sommes promises. Relégué à l'issue de la saison 2013-2014, le club est aussi tout proche d'être relégué administrativement en National. Par la suite, Lens est écorné par les rumeurs de retour de Mammadov ou de rachat d'un autre homme d'affaires.

10. Les barrages pour l'accession en Ligue 1 (2019)

FBL-FRA-LIGUE1-LILLE-LENS
Le club artésien a dû attendre un an supplémentaire pour retrouver l'élite | DENIS CHARLET/Getty Images

En Ligue 2 depuis trois saisons, le RC Lens connaît un exercice 2018-2019 satisfaisant. Les Sang et Or terminent en cinquième position, leur offrant les portes de l'élite en cas de triomphe lors des Plays-offs. La première étape face au Paris FC est franchie après une séances de tirs aux buts au stade Charléty. Les Lensois se rendent ensuite à Troyes, avec un match encore une fois très disputé. Les protégés de Philippe Montanier doivent attendre la fin de la prolongation pour accéder à la finale des barrages. Ils y affrontent Dijon sur une double confrontation. Le match nul à Bollaert (1-1) ne suffit pas pour retrouver la Ligue 1, au terme du match retour à Gaston-Gérard (3-1). Une véritable déception pour les supporters Sang et Or, qui peuvent se consoler un an plus tard avec le retour du RCL dans l'élite.