Équipe de France

Pourquoi le Danemark est un bon test pour l'équipe de France

Yannis Passerel
Yussuf Poulsen, Jannik Vestergaard et Jonas Wind face aux Pays-Bas en mars dernier
Yussuf Poulsen, Jannik Vestergaard et Jonas Wind face aux Pays-Bas en mars dernier / BSR Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Si le Danemark n'apparaît pas comme une équipe de premier plan en Europe, elle tend à le devenir dans les prochains mois. C'est pourquoi l'adversaire de l'équipe de France, ce soir, représente un bon test pour les hommes de Didier Deschamps.


Adversaire de la France en Ligue des Nations puis en Coupe du Monde, les Bleus croiseront trois fois la route du Danemark cette année. Le Danemark semble être le concurrent le plus crédible pour embêter la France dans cette nouvelle campagne de Ligue des Nations. En effet, avec l'Autriche tout juste promue en Ligue A et la Croatie sur le déclin, le Danemark apparaît comme supérieur.

Le Danemark c'est costaud

Forts d'une campagne de qualification quasiment parfaite avec neuf victoires et une défaite lors de la dernière journée, les Danois ont pu peaufiner leur schéma tactique et leur plan de jeu. Le Danemark a attendu l'avant-dernière journée avant d'encaisser son premier but dans ces éliminatoires et a terminé avec 30 buts marqués pour 3 encaissés. Des statistiques similaires à celles de l'Allemagne ou de l'Angleterre.

Lors de l'Euro, tout aurait pu s'arrêter dès les phases de poules après l'expérience traumatisante vécue par les Danois contre la Finlande. Mais cela a porté les Danois jusqu'en demi-finale de l'Euro où une Angleterre poussée dans ses retranchements aura eu besoin des prolongations pour éliminer un Danemark à bout de souffle.

Une équipe portée vers l'avant

Le Danemark sait jouer collectif. Même si certaines individualités se détachent, ici c'est l'équipe qui prime. En défense comme en attaque, la solidarité est de mise. C'est pourquoi le rôle des latéraux est si important dans la tactique de Hjulmand. Ils sont les premiers attaquants et doivent créer le danger en dédoublant et en apportant le surnombre sur les côtés.

Cela pourrait donner des réponses au staff des Bleus qui n'a pas encore décidé qui s'installerait au poste de piston gauche durant les prochains mois. Si le Danemark reste fidèle à ses principes de jeu, nul doute que l'on devrait assister à un match plaisant où contre-attaques et buts seront au rendez-vous.

Le Danemark, meilleur adversaire des Bleus en 2022

La France a rencontré la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud en mars, deux matchs de préparation utiles dans l'optique de la rencontre face à la Tunisie en novembre, lors de la Coupe du Monde. Et pour préparer au mieux la Coupe du Monde, quoi de mieux que de rencontrer un demi-finaliste de l'Euro ?

Qui plus est, adversaire de l'équipe de France lors de la prochaine Coupe du Monde, le Danemark n'aura plus aucun secret pour les Bleus en novembre. Mais l'inverse sera également vrai, ce sera aux coachs de se réinventer !

facebooktwitterreddit