Pierre Ménès dezingue Nathalie Iannetta et Hervé Mathoux après l'annonce de son départ de Canal +

Tibor Turpin
Après avoir annoncé son départ, Pierre Ménès en profite pour descendre plusieurs anciens collègues.
Après avoir annoncé son départ, Pierre Ménès en profite pour descendre plusieurs anciens collègues. / Jean Catuffe/Getty Images
facebooktwitterreddit

Dans un entretien à l'AFP, Pierre Ménès a annoncé son départ de Canal+. Il en a également profité pour descendre plusieurs (anciens) collègues qui selon lui, ne l'ont pas assez soutenu. Il s'agit de Nathalie Iannetta et Hervé Mathoux.


Ce lundi matin, Pierre Ménès a déclaré qu'il partait de la chaîne cryptée, Canal+. Dans son entretien à l'AFP, le journaliste sportif en profite pour régler ses comptes avec d'anciens collègues à lui.

La nouvelle directrice des sports de Radio France Nathalie Iannetta en a pris pour son grade. Lorsque l'affaire d'agression sexuelle a été dévoilée, Pierre Ménès regrette le manque de soutien de la journaliste. Alors qu'il est accusé d'avoir embrassé de force plusieurs chroniqueuses télé, et d'avoir soulevé la jupe de Marie Portolano en plein direct, Nathalie Ianetta lui a indiqué son point de vue. Ce qui n'a pas plus à l'ancienne vedette du Canal Football Club.

"Elle (Nathalie Iannetta)a fait son pamphlet dans Le Monde. Elle me dédouane sans le faire vraiment. Je n'oublierai jamais le coup de fil qu'elle m'a passé quand je me suis retrouvé au cœur du réacteur. Elle m'a dit : "démissionne, c'est ce que tu as de mieux à faire". C'est la chose qui m'a fait le plus mal." regrette Pierre Ménès.

Hervé Mathoux à son tour cartonné

Le journaliste sportif s'en est aussi pris à son ancien collège et présentateur du Canal Football Club Hervé Mathoux. Selon lui, ce dernier l'aurait complètement lâché moralement.

"Mon honneur a été sali. Je suis en dépression. Je ne me voyais pas retravailler avec des gens qui m'ont tourné le dos au pire moment. J'ai trop de fierté, je n'aurais pas pu. Lui (Hervé Mathoux), il était là pour faire le beau quand j'étais malade mais quand il a fallu sortir ses co***lles, il n'y avait plus personne. Et le CFC, tel que je l'ai vécu cette année avec le flou autour de la Ligue 1, ne me donnait pas forcément envie de continuer.", a déclaré Pierre Ménès à l'AFP.

facebooktwitterreddit