Les 10 premières recrues d'Arsène Wenger à Arsenal

May 6, 2020, 5:16 PM GMT+2
Arsene Wenger
Getty Images/Getty Images
facebooktwitterreddit

22 ans de bons et loyaux services et un homme façonné par ce désir de bâtir, au détriment de la conquête sauvage d'un marché des transferts toujours plus agressif : Arsène Wenger a fasciné, aussi bien qu'il a pu interroger.

"Arsene Who ?" : le 30 septembre 1996, l'Evening Standard s'interroge suite aux déclarations de Peter Hill-Whood, le président des Gunners, qui officialise l'arrivée d'Arsène Wenger au poste d'entraîneur en lieu et place de Stewart Houston et de Pat Rice, les deux coachs intérimaires qui avaient suppléé Bruce Rioch, démis de ses fonctions.

Débarqué du Japon, où l'Alsacien officiait depuis 1994 sous les couleurs de Nagoya Grampus, l'ancien défenseur du Racing Club de Strasbourg prend alors les commandes d'Arsenal et termine troisième de la saison en Premier League, synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des Champions.

Prédestiné à un rôle de bâtisseur à défaut de pouvoir arborer une étiquette de "winner" sur la scène européenne, Arsène Wenger commence à mettre en place sa tactique et sa philosophie de jeu en signant des joueurs aux profils complémentaires. Analyse des premières signatures de la pointure des Gunners entre 1996 et 2018. À noter que le duo Rémi Garde et Patrick Vieira avaient rejoint les rangs londoniens quelques semaines plus tôt, avant son arrivée.

10. Alberto Mendez

Alberto Mendez
Stu Forster/Getty Images

La carrière d'Alberto Mendez n'a pas été de tout repos, malmenée par les choix délicats et une réussite fuyarde. Débarqué en 1997 chez les Gunners, l'ancien milieu de terrain allemand se contentera de quatre petites apparitions, multipliant le plus souvent les prêts au cours des années suivantes.

9. Luis Boa Morte

Luis Boa Morte
Clive Brunskill/Getty Images

Formé au Sporting Portugal entre 1994 et 1997, Luis Boa Morte fait le grand saut en rejoignant la Premier League. Après deux saisons et demi à Arsenal, couronnées d'un titre de champion d'Angleterre en 1998, l'ex-international portugais fait ses valises en rejoignant Southampton, suite à un temps de jeu famélique sous les ordres d'Arsène Wenger. Le joueur se fera finalement un nom sous la tunique de Fulham.

8. Nelson Vivas

Nelson Vivas
Gary M. Prior/Getty Images

Un parcours en dents de scie pour cet ancien défenseur argentin, qui disputera seulement 18 petits matchs lors de sa première saison à Highbury, avant d'être prêté au Celta Vigo. Finalement, le glas sonnera à l'été 2001 suite aux signatures de Sylvinho et d'Oleg Luzhny.

7. Matthew Upson

Matthew Upson
Ben Radford/Getty Images

Trois, comme le nombre de prêts enregistrés entre 1997 et 2003 sous les couleurs d'Arsenal. Matthew Upson a piétiné avant de se faire un nom en Premier League. L'ex-international anglais connaîtra finalement l'apogée de sa carrière en participant à la Coupe du monde 2010 avec l'Angleterre.

6. Alex Manninger

Alex Manninger
Ben Radford/Getty Images

Recruté en 1997 pour devenir la doublure de David Seaman, l'Autrichien profite à cette période de la grave blessure de ce dernier pour s'offrir du temps de jeu dans les cages londoniennes. Marqué par une série d'invincibilité pendant six rencontres, l'ancien gardien de la Juventus garde un léger goût d'inachevé. À noter que le natif de Salzbourg a fait le tour de l'Europe en enquillant pas moins de 15 clubs en 22 ans de carrière.

5. Gilles Grimandi

Gilles Grimandi
Ben Radford/Getty Images

Révélé sur le tard à l'AS Monaco après avoir fait ses gammes à Gap, Gilles Grimandi s'offre une aventure british presque inespérée en 1997. 169 matchs plus tard, le Français s'est dégoté un exode exotique en signant à Colorado en 2003.

4. Nicolas Anelka

Nicolas Anelka, Arsene Wenger
Getty Images/Getty Images

Le petit péché mignon d'Arsène Wenger, qui n'avait d'yeux que pour ce jeune et talentueux footballeur. Au-delà d'un prix plus qu'abordable (550 K), Nicolas Anelka n'a pas démérité en inscrivant 23 buts en 61 matchs de Premier League, avant de signer pour le grand Real Madrid en 1999.

3. Emmanuel Petit

BRITAIN-ARSENAL-EMMANUEL PETIT
ADRIAN DENNIS/Getty Images

Une queue de cheval reconnaissable à des kilomètres, et une doublette infernale avec "Pat" au milieu de terrain : Emmanuel Petit, c'était en quelque sorte l'assurance tous risques dans l'entre-jeu. Doté d'une patte gauche à faire frémir Iker Casillas, le champion du monde 1998 était l'un des éléments incontournables du dispositif d'Arsène Wenger. La belle époque.

2. Marc Overmars

Petit and Overmars
Paul Severn/Getty Images

Vainqueur de la Ligue des Champions sous les couleurs de l'Ajax, Arsenal réalise un coup de maître en 1997 en officialisant la signature de la pointure néerlandaise. Un titre de champion d'Angleterre et une finale de la Coupe de l'UEFA plus tard, Marc Overmars fait "voile" vers Barcelone où il ne remportera pas le moindre trophée.

1. Fredrik Ljungberg

Fredrik Ljungberg
Shaun Botterill/Getty Images

Malgré un échec sur le plan capillaire, Fredrik Ljungberg aurait pu prendre une toute autre trajectoire à l'âge de 15 ans, en raison d'un talent inévitable pour le hockey sur glace ou le handball. Transporté par l'économie, le Suédois décide finalement d'interrompre ses études à 18 ans pour se consacrer entièrement au football. Un choix payant après avoir absorbé la Premier League pendant neuf ans. Un génie.

En souvenir de ce 6 mai 2018, jour de la dernière apparition d'un monstre des temps modernes sur le banc des Gunners. Une légende tout simplement.

facebooktwitterreddit