Coupe du Monde 2022

L'Italie ratera une 2ème Coupe du monde de suite, la presse dépitée

Alexis Goudlijian
Battu par la Macédoine en barrages, l'Italie ne jouera encore pas la Coupe du monde...
Battu par la Macédoine en barrages, l'Italie ne jouera encore pas la Coupe du monde... / MB Media/GettyImages
facebooktwitterreddit

Suite à la défaite de l'Italie, qui ne participera pas à une seconde Coupe du monde de suite, contre la Macédoine du Nord (0-1), la presse transalpine se montre très critique ce vendredi matin. La bande à Roberto Mancini en prend pour son grade.


Journée noire en Italie... Au lendemain de la défaite surprise de la Squadra Azzurra contre la Macédoine du Nord (0-1), lors des barrages d'accession à la Coupe du monde au Qatar, toute la Botte broie du noir. Il faut dire que personne ne s'attendait réellement à une défaite des champions d'Europe contre une sélection autrefois portée par Goran Pandev, mais désormais dépourvue de star.

Toujours est-il que la Squadra s'est inclinée et manquera un deuxième Mondial de suite. Logiquement, la presse locale se montre très critique ce vendredi matin. Pour le Corriere dello Sport, l'Italie est tout simplement «en enfer». De son côté, La Gazzetta dello Sport parle d'une sélection "Hors de ce monde". Cette nouvelle désillusion fait mal. Et le quotidien généraliste Il Giornale évoque une "honte nationale"...

Un football italien à la peine...

En l'espace de huit mois, le peuple italien est passé du rêve - avec un sacre lors du dernier Euro - au cauchemar. Et cette descente aux enfers ne paraît pas si illogique aux yeux de la légende Arrigo Sacchi. "Ce qu'il s'est passé contre la Macédoine arrive depuis 10 ans à nos clubs. Personne n'a gagné en Europe depuis l'Inter de Mourinho. L'Euro a été une exception. On continue d'acheter des joueurs étrangers, même dans nos équipes de jeunes", clame l'ex-entraîneur dans les colonnes de La Gazzetta.

Avant de surenchérir. "Les secteurs de jeunes sont plein de joueurs étrangers, achetés comme des stocks de fruits et légumes. Les clubs sont endettés et ne gagnent plus rien en Europe et personne ne dit rien ? Le foot italien est culturellement arriéré, il n'y a pas de nouvelles idées." Des propos lourds qui expliquent en partie ce raté mondial...

Dans l'analyse d'une élimination imprévue, le quotidien parle aussi d'un changement générationnel. "Chiellini, Acerbi, Insigne et (peut-être) Immobile devraient stopper leur carrière internationale. La Nazionale va laisser la place aux jeunes, avec Donnarumma qui est invité à se réveiller", explique le journal, qui insiste pour le gardien du PSG. "Il n'est plus lui-même (...) Il restera titulaire s'il redevient Donnarumma."

Mancini, c'est fini ?

En toute logique, tout le monde en prend pour son grade ce vendredi. Et la presse transalpine croît savoir que le sélectionneur, Roberto Mancini, pourrait annoncer sa démission dès mardi soir, après la rencontre sans enjeu contre la Turquie, selon les informations de la chaîne Sky Italia. Un duo se détache déjà pour prendre la suite avec le tandem Fabio Cannavaro - Marcelo Lippi, nous informe encore La Gazzetta.

Autant dire que cet échec devrait provoquer de grands bouleversements dans le football italien...

facebooktwitterreddit