Euro Féminin 2022

Euro 2022: Les 5 choses à savoir sur Sif Atladóttir, latérale droite islandaise qui va affronter l'équipe de France

Yannis Passerel
Sif Atladóttir, latérale droite de l'équipe d'Islande
Sif Atladóttir, latérale droite de l'équipe d'Islande /
facebooktwitterreddit

Sif Atladóttir fait partie des cadres de la sélection islandaise, qui affronte l'équipe de France ce lundi. Son profil singulier fait d'elle une joueuse attachante que l'on a voulu mettre en lumière. Voici les cinq choses à savoir sur Sif Atladóttir !

1. Fille d'une légende de la sélection islandaise

Mark Hughes of Wales and Atli Edvaldsson of Iceland
Atli Eðvaldsson, légende de la sélection islandaise / Dan Smith/GettyImages

Sif Atladóttir a clairement le football dans les gènes. Son père Atli Eðvaldsson a joué 70 matchs avec l'Islande. En club, il est passé par la Bundesliga y jouant plus de 200 matchs avec le Borussia Dortmund et le Fortuna Düsseldorf.

Il s'est retrouvé à la tête de la sélection entre 2000 et 2003, continuant ainsi de forger sa légende avec son pays. Malheureusement décédé en 2019, sa mémoire perdure lors de chaque match de la sélection au travers d'une bannière à son effigie.

Son grand-père au passé sulfureux, et son oncle ont eux aussi été internationaux, respectivement pour l'Estonie et l'Islande. Son frère cadet Emil Atlason est passé par les U21 islandais et joue dans le championnat local.

2. Doyenne de la sélection

Sandra Sigurdardottir, Sif Atladottir, Gunnhildur Jonsdottir
Sif Atladóttir (2) entourée de ses coéquipières avant le match contre l'Italie / Harriet Lander/GettyImages

La numéro 2 islandaise vient tout juste de fêter ses 37 ans. Doyenne de la sélection, elle accepte son rôle avec philosophie et bienveillance : "Ma grand-mère disait toujours : "Il faut être proche de la jeune génération parce qu'ils vous gardent jeune"" nous a-t-elle confié en interview.

Elle apprécie son rôle auprès des jeunes joueuses de la sélection : "C'est
une un plaisir partagé d'être ensemble et je pense que nous sommes
faciles à vivre. Je suis vraiment protectrice de mon groupe et je veux vraiment qu'elles sachent que c'est normal de faire des erreurs et quoi qu'il arrive je serai toujours là."

3. Elle a deux enfants

Sif Atladóttir suscite l'admiration en Islande en réussissant à toujours être présente en sélection à 37 tout en ayant donné naissance à deux enfants. La défenseure islandaise a mis sa carrière entre parenthèses entre 2014 et 2015 puis toute l'année 2020.

Mais comme elle nous l'a elle-même raconté, il n'est pas nécessaire de choisir entre fonder sa famille et réussir sa carrière : "Vous pouvez faire les deux, c'est acceptable, il n'est pas nécessaire que ce soit fonder une famille
ou faire sa carrière, cela peut être combiné."

4. Son mari est aussi son entraîneur

Voilà un fait plus qu'étonnant. On connaissait les pères entraînant leur fils, voici le mari qui entraîne sa femme. Nommé entraîneur de Selfoss en première division islandaise, en début d'année, Björn Sigurbjörnsson a été rejoint par sa femme.

Sif est revenu sur ce choix mûrement réfléchi : "Lorsque Bjössi est devenu entraîneur principal, j'avais l'opportunité d'aller dans une autre équipe mais si vous pensez au football, à la vie de famille et à la vie en dehors du football, cela a du sens (de le rejoindre à Selfoss), surtout que nous travaillons ensemble depuis si longtemps et que nous savions que cela fonctionnerait et j'ai juste senti que je voulais l'aider dans ses premiers pas en tant qu'entraîneur principal."

5. Elle n'est plus professionnelle

Après une carrière de plus de dix ans à l'étranger où elle a pu vivre de sa passion, Sif Atladóttir est rentrée au pays. Mais ce retour aux sources a été synonyme de perte du statut professionnel pour elle puisqu'elle a dû compenser en travaillant en parallèle du football.

Son travail reste néanmoins en rapport avec le ballon rond comme elle nous l'a expliqué : "Je travaille pour l'Union des Joueurs Islandais, donc je représente les joueurs en Islande. [...] Je me suis dit que ce serait une excellente occasion de préparer l'après et d'avoir déjà un pied dans mon après carrière, j'aurai un travail qui me passionne beaucoup, alors je pense que c'est une des principales raisons pour lesquelles j'ai accepté ce poste au sein de l'Union des Joueurs Islandais."

facebooktwitterreddit