Coupe du Monde 2022

XI de l'équipe de France lors de la Coupe du Monde 1938

Yannis Passerel
facebooktwitterreddit

La Coupe du Monde 1938 fut la première des deux Coupes du Monde de football organisées par la France. L'Equipe de France n'était pas encore une nation dominante dans le paysage footballistique mondial et a été éliminée en quarts de finales, après avoir seulement battu la Belgique (3-1) en huitièmes de finales. Consolation pour les Bleus, ils sont éliminés par l'Italie championne du monde en titre et qui gagnera finalement un second trophée d'affilée, contre la Hongrie en finale.

Formation : 2-3-5

1. Gardien de but : Laurent Di Lorto

FOOTBALL-OM-LORTO
Laurent Di Lorto, le gardien de but de la France lors de cette Coupe du Monde / STAFF/GettyImages

Laurent Di Lorto a connu trois clubs dans sa carrière. Né à Martigues, il y fit ses débuts en 1924. Il a par la suite porté les couleurs de l'Olympique de Marseille de 1932 à 1936. Il remporta une Coupe de France avec les Phocéens avant de s'engager avec Sochaux. Entre 1936 et 1940 il glana un titre de champion de France et une Coupe de France.

Il a joué onze matchs avec l'équipe de France, dont ces deux matchs de la Coupe du Monde 1938 jouée à domicile. Le match contre l'Italie en quart de finale sera d'ailleurs le dernier de sa carrière avec les Bleus après avoir débuté sa carrière internationale en 1936.

2. Défenseur : Hector Cazenave

Hector Cazenave fait partie de ces joueurs naturalisés de l'équipe de France. Son passage en France fut bref mais intense. Il n'a joué dans l'Hexagone que de 1936 à 1939 et pourtant, il a bien participé à la Coupe du Monde avec la France.

L'Uruguayen de naissance a joué huit matchs avec les Bleus, entre 1937 et 1938. Son dernier match avec l'Equipe de France fut également contre l'Italie, lors de la Coupe du Monde. En club, il a joué à Sochaux durant l'intégralité de son aventure bleu-blanc-rouge.

3. Défenseur (capitaine) : Etienne Mattler

Etienne Mattler a eu une vie riche en émotions sur et en dehors des terrains. Il est l'une des premières gloires de l'équipe de France et fait partie des trois français ayant participé aux trois premières Coupes du Monde.

Il est resté le joueur le plus capé de la sélection entre 1939 et 1955. Le Belfortain a conclu sa carrière avec 46 sélections, en étant resté dix ans avec les Bleus, entre 1930 et 1940. Il a été capitaine à 14 reprises.

Avec Laurent Di Lorto et Hector Cazenave il formait (à Sochaux et en équipe de France) un trio défensif appelé la "Ligne Maginot". Mattler était d'ailleurs redouté par ses adversaires, ce qui lui a valu le surnom de "balayeur".

Durant sa carrière longue de 25 années, il est passé par l'US Belfort, l'AS Strasbourg et surtout le FC Sochaux-Montbéliard. Il s'est par ailleurs engagé dans la Résistance durant la guerre.

4. Milieu de terrain : Jean Bastien

Jean Bastien est le seul pied-noir dans le XI de départ français lors de la Coupe du Monde 1938. Né à Oran en Algérie française, il débarque dans le championnat hexagonal, en 1935, en signant pour l'Olympique de Marseille.

Agé de 23 ans au moment de l'événement se déroulant à domicile, il poursuivra ensuite sa carrière jusqu'en 1951, portant longtemps les couleurs de l'OM, passant aussi par le RC Paris et le SO Montpellier notamment. Il n'a porté qu'à quatre reprises le maillot de l'Equipe de France, entre 1938 et 1945.

5. Milieu de terrain : Auguste Jordan

Auguste Jordan est l'autre joueur naturalisé de l'équipe de France dans ce XI de départ. Né à Linz, en Autriche-Hongrie à l'époque, il ne jouera jamais avec l'équipe nationale autrichienne. Arrivé en 1933 au RC Paris, il jouera 237 matchs répartis sur 14 années avec le club francilien.

International français entre 1938 et 1945, il disputera 16 matchs et restera pendant près de dix ans le plus vieux joueur à avoir joué pour l'Equipe de France, du haut de ses 36 ans, 9 mois et 15 jours. Ironie du sort, il a disputé son dernier match avec les Bleus, contre l'Autriche.

6. Milieu de terrain : Raoul Diagne

Raoul Diagne fut le premier joueur noir de l'équipe de France. Né à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, il est d'origine sénégalaise. Arrivé en métropole alors qu'il était encore bébé, il évoluera dans plusieurs clubs français mais jouera surtout au RC Paris, entre 1930 et 1940.

Il a joué 18 matchs avec l'équipe de France entre 1931 et 1940. Mais il fera ensuite beaucoup pour le football sénégalais, terminant notamment sa carrière de joueur à l'US Gorée.

7. Attaquant : Alfred Aston

Alfred Aston est Anglais par son père mais Français par sa mère. Né à Chantilly, il choisira de représenter les Bleus. Il fut l'une des premières stars du Red Star. Il fut surnommé le "feu follet", arrivant à bien esquiver les défenseurs.

Egalement fort de quelques succès en équipe de France, il porta le maillot au coq tricoté sur la poitrine à 31 reprises. Buteur à cinq reprises avec les Bleus il a également été capitaine sept fois. Sa carrière internationale a duré de 1934 à 1946.

8. Attaquant : Oscar Heisserer

Oscar Heisserer a connu une vie mouvementée, dictée notamment par la Seconde Guerre mondiale. Le poste de sélectionneur de l'Allemagne nazie lui était promis mais il l'a refusé, provoquant plusieurs années de peur et de résistance pour l'Alsacien né lorsque sa région appartenait aux Allemands.

Il a représenté le RC Strasbourg et le RC Paris. International français entre 1936 et 1948, il a notamment marqué huit buts (dont un contre l'Italie en quart de finale de la Coupe du Monde 1938) et a été désigné capitaine à cinq reprises en 25 matchs. Il s'est démarqué en étant le premier entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Il a également rechaussé les crampons et a marqué alors que le club manquait de joueurs disponibles.

9. Attaquant : Jean Nicolas

Exceptionnel attaquant du FC Rouen et de l'Equipe de France, Jean Nicolas a marqué les années 30 de son talent. Inscrivant plus de 350 buts avec le club normand, il a tourné à plus d'un but par match en moyenne lors de sa carrière.

Entre 1933 et 1938, il a marqué 20 buts en 24 matchs dont un doublé contre la Belgique. Précoce, Nicolas débute avec l'équipe de France à 19 ans et arrête sa carrière à seulement 26 ans à cause de la Seconde Guerre mondiale. Il ne reprendra pas sa carrière de joueur après le conflit.

10. Attaquant : Edmond Delfour

Edmond Delfour fut plus passeur que buteur, le genre d'attaquant que l'on appellerait point de fixation aujourd'hui. Il a notamment été passeur décisif contre la Belgique lors des huitièmes de finales de cette Coupe du Monde 1938.

Le natif de Ris-Orangis n'a marqué que deux buts en 41 matchs mais cela ne l'a pas empêché de prendre part aux trois premières Coupes du Monde. Il a d'ailleurs été nommé capitaine à dix reprises avec les Bleus. Le club qu'il a le plus représenté est le RC Paris.

11. Attaquant : Emile Veinante

Emile Veinante a été l'homme d'un club principalement, le RC Paris. Mais le Messin a également joué en Moselle au début et à la fin de sa carrière, durant la tumultueuse période qu'est l'entre deux guerres puis la Seconde Guerre mondiale.

En Equipe de France, il a marqué 14 buts en 25 matchs. Durant ses onze années avec les Bleus, il a connu trois Coupes du Monde et fait partie de ces trois Français à avoir été sélectionnés pour les trois premières Coupes du Monde. Buteur contre la Belgique au bout de 35 secondes, il est le sixième joueur à avoir marqué le plus vite lors d'un mondial.

facebooktwitterreddit