Europa League

West Ham - OL (1-1) : Les 6 leçons à retenir du match nul frustrant des Lyonnais

Thomas Clerbout
Les 6 leçons à retenir du match nul frustrant des Lyonnais
Les 6 leçons à retenir du match nul frustrant des Lyonnais / Harriet Lander/Copa/GettyImages
facebooktwitterreddit

C'était le match de l'année pour l'Olympique Lyonnais, ce jeudi 7 mars face aux Anglais de West Ham. Pour ce quart de finale aller de Ligue Europa, les Rhodaniens se sont déplacés à Londres. Résultat, un match nul plus que frustrant (1-1), qui permet toujours de rêver d'une qualification en demi finale au match retour. Les Gones ont réalisé une performance plus que solide en première période face à des Hammers très bien organisés. Mais réduits à 10 juste avant la mi-temps, les Anglais ont réussi à marquer totalement contre le court du jeu.


1. Une première mi-temps convaincante

Moussa Dembele, Aaron Cresswell
Une première période très intéressante côté lyonnais / Mike Hewitt/GettyImages

Nous avons assisté à une très belle première période entre les joueurs de David Moyes et ceux de Peter Bosz. Beaucoup d'intensité côté lyonnais et des Hammers plutôt frileux, qui n'ont eu le ballon que 27% du temps. Les Anglais n'ont pu tenter leur chance que sur attaques rapides, notamment par l'intermédiaire de Benrahma.

On aurait tout de même pu attendre des lyonnais plus de tranchant devant les cages. En 8 tirs tentés, aucuns n'ont été cadrés. Le carton rouge reçu par Cresswell (45e) vient clôturer cette première période, largement dominée par les rhodaniens. Malheureusement, trop de maladresses offensivement, et ce, tout le match durant.

2. Un pressing lyonnais efficace

Emerson, Thiago Mendes, Houssem Aouar, Declan Rice
Les Hammers étouffés / Harriet Lander/Copa/GettyImages

Ce jeudi soir, les Gones n'ont eu de cesse de presser les Anglais très haut à la relance. Une stratégie qui s'est avérée être payante puisque les joueurs de David Moyes ont eu énormément de mal à garder le ballon et ressortir proprement.

En première période notamment, les Londoniens n'ont eu le ballon que 27% du temps et n'ont pu se créer qu'une seule occasion franche en contre attaque, par l'intermédiaire de Benrahma. Un point très positif à approfondir pour Peter Bosz.

3. Cresswell exclu juste avant la mi-temps

Aaron Cresswell
Cresswell sort la tête basse / Craig Mercer/MB Media/GettyImages

Les Lyonnais ont pu profiter du carton rouge reçu par Aaron Cresswell juste avant la mi-temps, pour évoluer en supériorité numérique pendant la totalité de la seconde période.

Lancé par Aouar dans la profondeur, Dembélé qui partait seul vers le but, s'est fait accroché par le défenseur anglais juste devant la surface. Résultat, un carton rouge évident qui contraint les Londoniens à terminer le match à 10.

4. Boateng et Gusto craquent

Jarrod Bowen, Jerome Boateng
Un craquage qui coûte cher / Craig Mercer/MB Media/GettyImages

Sur une action de jeu sans aucun danger pour la défense lyonnaise, en phase de construction, le ballon est perdu par Gusto qui rate sa relance. Ni une ni deux, le ballon arrive sur Boateng qui loupe totalement son contrôle et permet à Bowen d'inscrire le premier but du match.

Contre le court du jeu, d'une grappe déviée qui vient passer au dessus d'Anthony Lopes donne l'avantage aux Londoniens. Heureusement pour les Lyonnais, Ndombele est venu libérer les siens de la défaite qui se profilait à la 66e minute de jeu, en inscrivant le but égalisateur.

5. Ndombele, le facteur X

Tanguy Ndombele, Michail Antonio, Tomas Soucek
Ndombele au four et au moulin / Craig Mercer/MB Media/GettyImages

Absolu métronome du milieu de terrain de l'OL, Ndombele a rendu une copie presque parfaite face à West Ham. C'est lui qui vient créer des différences balle aux pieds dans le cœur du jeu et qui fluidifie le jeu offensif de son équipe de par ses transmissions rapides vers l'avant.

C'est aussi lui qui vient inscrire le but égalisateur, synonyme d'espoir de qualification au match retour. Comme à leur habitude, les Lyonnais ont craqué alors qu'ils étaient ultra dominateurs et en supériorité numérique. Mais c'était sans compter sur le but crucial du milieu de terrain français.

Après le travail remarquable de Tetê sur le côté droit, son centre repoussé par Aréola vient tout droit dans les pieds de l'ancien Spurs, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des cages. Il aura été au four et au moulin pour permettre aux siens de repartir de Londres avec le moins de regrets possibles.

6. Aouar retrouve ses jambes

Houssem Aouar, Jarrod Bowen
Aouar en très bonne forme / Mike Hewitt/GettyImages

Complètement méconnaissable sur ce quart de finale aller de C3, Houssem Aouar a réalisé une performance digne de son talent. Pourtant très moyen depuis le début de la saison, le Français s'est fait violence face à West Ham. Avec des transmissions nettes vers l'avant, des différences énormes réalisées balle aux pieds et des appels toujours bien sentis, on retrouve enfin le Houssem Aouar que l'on connaît.

Le numéro 8 a réussi 4 dribbles pendant la rencontre et termine cette dernière avec 93% de passes réussies. D'un point de vue purement tactique, son positionnement en tant qu'électron libre sur le côté gauche de l'attaque lui permet de venir combiner avec Paqueta dans l'axe du terrain.
Il a aussi su prendre la profondeur sur son côté et créer des différences, à l'image de ce crochet suivi d'un centre dangereux vers Dembélé à la 15e minute de jeu.

facebooktwitterreddit