Ligue des Champions

VIDÉO : La provocation des supporters de Fenerbahçe visant le Dynamo Kiev

Alexis Goudlijian
La célébration de Buyalsky après son but contre Fenerbahçe a agacé le public turc, qui s'est vengé...
La célébration de Buyalsky après son but contre Fenerbahçe a agacé le public turc, qui s'est vengé... / Seskim Photo/MB Media/GettyImages
facebooktwitterreddit

Lors du second tour préliminaire de la Ligue des Champions mercredi, les supporters du Fenerbahçe ont copieusement chambré leurs adversaires du Dynamo Kiev, en chantant le nom du président russe, Vladimir Poutine, qui mène une escalade militaire en Ukraine...


A tous les niveaux, il semble parfois difficile de séparer la politique du reste... Dans le monde du football, l'exception ne déroge pas à la règle. Mercredi soir encore, les fans du Fenerbahçe l'ont rappelé à ceux du Dynamo Kiev. Alors que les Ukrainiens ont sorti les Turcs à l'occasion du 2e tour préliminaire de la Ligue des Champions, les fans du club d'Istanbul ont décidé d'attaquer leurs bourreaux sur un autre terrain.

Comment ? En clamant après l'ouverture du score de Kiev par Vitaliy Buyalskyy, le nom de Vladimir Poutine, le président russe qui mène actuellement une guerre totale à l'Ukraine, dans l'Ulker Stadium.

Face à Kiev, les fans de Fenerbahçe chantent pour Poutine

Un geste provocateur et assez puéril, qui a forcément touché le club ukrainien et ses fans, mais qui n'a pas empêché la formation ukrainienne de l'emporter au terme des prolongations (0-0, 2-1 a.p.).

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce deuxième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem, on va établir notre Top et Flop 3 des recrues du PSG des années 2010 ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast.

Au vu du contexte hors football et de l'exclusion des sportifs et autres clubs russes dans plusieurs disciplines, cette provocation du public du Fener ne devrait pas rester sans suite et pourrait même conduire le club turc à des sanctions, au moins financières, de la part de l'UEFA...

facebooktwitterreddit