Premier League

Vers un retour au huis-clos dans tous les stades de Premier League

Alexis Goudlijian
Les matchs de Premier League pourraient se tenir sans public
Les matchs de Premier League pourraient se tenir sans public / Visionhaus/GettyImages
facebooktwitterreddit

La reprise épidémique du coronavirus met le football britannique en alerte. Alors qu'un nouveau record de contaminations a été enregistré en Premier League cette semaine, les autorités musclent le jeu et s'apprêtent à prendre de grandes décisions pour enrayer la propagation de l'épidémie.


L'Angleterre est inquiète, très inquiète même. D'une part, à cause de la situation sanitaire en général, d'autre part en raison de l'influence de cette crise sur son sport phare : le football. Le Covid-19 et son variant Omicron touchent la Premier League de plein fouet et les données sont inquiétantes. Dès lors, des actions pour calmer l'épidémie paraissent nécessaires.

Cela tombe bien, les dirigeants de la Premier League, ainsi que les différentes autorités britanniques sont en train de mettre en place des mesures drastiques.

Le huis clos, c'est pour bientôt

Cela commence notamment par le retour non-désiré, mais non moins essentiel des matchs à huis clos. Rien n'est officiel pour le moment, seulement un retour au huis-clos est bel et bien à l'étude, comme en 2020. Un huis-clos qui pourrait prendre forme dans les prochains jours, juste après le Boxing Day (26 décembre).

Des remboursements sont notamment envisagés pour les abonnés, ainsi que pour les supporters ayant déjà acheté leurs places pour les prochains matchs. Une réflexion est encore en cours, mais les clubs se préparent d'ores-et-déjà à une telle éventualité.

Des joueurs poussés à se faire vacciner

Calmer la propagation du virus en limitant la présence des fans dans les stades, voilà une piste. Mercredi dernier, le Docteur Nikki Kanani, directrice médicale de la NHS, équivalent de la sécurité sociale anglaise, exhortait notamment les supporters anglais, dans une information relayée par The Athletic, à ne plus se rendre au stade dans les prochaines semaines. Mais ce n'est pas tout, les instances veulent aussi pousser la population et les joueurs à se faire vacciner. Le rappel pour certains, les premières doses pour d'autres.

Et comme nous vous le disions mercredi dernier, les clubs anglais pourraient agir en ce sens en punissant leurs joueurs non-vaccinés. Ainsi, ces derniers pourraient notamment voir leur salaire ne pas leur être versé durant leurs périodes d'isolement. D'autres clubs comme Aston Villa ou Liverpool, ont annoncé leur intention de ne recruter cet hiver que des footballeurs vaccinés. Tous les coups de pression semblent bons.

Des rencontres annulées

Mais, il faut dire qu'il y a urgence, puisque mardi dernier, 42 cas positifs étaient déclarés sur l'ensemble de la Premier League. Un chiffre qui est monté à 90 en début de semaine. Plusieurs clubs enregistrent des clusters, à l'image de Manchester United ou de Tottenham jusqu'à la semaine dernière. Par exemple, les Red Devils ont été contraints de demander le report de leur match de Premier League contre Brentford mardi soir, puis face à Brighton samedi dernier.

En tout, six rencontres de Premier League ont été reportées le week-end du 18-19 décembre dernier (Manchester United-Brighton, Aston Villa-Burnley, Southampton-Brentford, Watford-Crystal Palace, West Ham-Norwich, Everton-Leicester)

Une situation qui pourrait rapidement déraper avec un calendrier devenu difficile à gérer.

facebooktwitterreddit