Unpopular Opinion : Le Golden Boy 2020 Erling Haaland n'est pas un crack

Nov 21, 2020, 10:16 AM GMT+1
Erling Haaland
Erling Braut Haaland est surcoté. | Pool/Getty Images
facebooktwitterreddit

Tout juste nommé Golden Boy 2020, Erling Braut Haaland n'est plus vraiment à présenter. Redoutable buteur, il a brisé de nombreux records. Il reste néanmoins un joueur qui doit encore tout prouver. Avec des défauts pourtant flagrants, la planète football continue d'adouber le prototype du joueur "FIFA". Des buts oui, mais est-il pour autant un crack ?

Les"Unpopular Opinion". Ces avis clivants, que l'on garde souvent pour soi par peur de subir les foudres de la majorité bien pensante. Pour autant, ces opinions ont le mérite d'exister et sont même essentielles afin de faire évoluer les débats. Au cours de cette nouvelle série, pas de propos aseptisés ou édulcorés, mais une bonne dose de franchise propre à l'essence de90min: donner la parole aux supporters. Aujourd'hui, Erling Haaland n'est pas un crack, sous-entendez : il est surcoté.

Il a 20 ans. C'est un buteur. Il est l'archétype du joueur "FIFA". Et quoi d'autre ? Erling Braut Haaland, attaquant du Borussia Dortmund, est adulé par tous les fans de football sur la planète et pourtant. Il n'est pas le joueur le plus élégant, il ne respire pas vraiment le football et surtout, son côté robotique le rend assez étrange.

Il suscite un engouement particulier et est considéré comme l'un des meilleurs attaquants du monde. Après avoir lu la suite de cet argumentaire, vous comprendrez qu'il ne mérite pas vraiment cette hype, et que cette faculté de marquer lui passera mais surtout, elle nuira à sa carrière.

FBL-EUR-C1-DORTMUND-ZENIT
Erling Haaland n'est pas toujours juste techniquement | INA FASSBENDER/Getty Images

Il a une obsession du but préjudiciable pour son équipe

Aujourd'hui, Haaland est jugé uniquement par ses statistiques de buteur. Évidemment il est ainsi considéré comme l'un des meilleurs attaquants du monde. Une réputation qui devient pour lui une obsession.

Sur le terrain, c'est flagrant. Il est obnubilé par le but, parfois contre le cours du jeu. Cela pose problème pour son équipe. Pour preuve, il a frappé à 20 reprises dans la surface de réparation cette saison et a inscrit 6 buts en Bundesliga.

Pour comparaison, Lewandowski a frappé 24 fois et il a mis 10 buts et Lucas Alario, troisième meilleur buteur du championnat allemand, a marqué 7 buts en 18 tirs, toujours dans la surface pour les deux joueurs. Trop souvent attiré par le but, il en oublie souvent ses coéquipiers, en témoigne son faible total de passes décisives.

Trop peu de passes décisives

La saison dernière, le Norvégien est arrivé en janvier à Dortmund. Il a pris part à 15 matchs avec les Jaune et Noir et il a réalisé seulement deux passes décisives. Il oublie souvent ses coéquipiers, car il est trop attiré par le but. Pour un attaquant de classe mondiale aujourd'hui, il est important de savoir varier son jeu et d'offrir parfois les buts plutôt que les inscrire.

Ainsi, Benzema a 10 passes décisives en 45 matchs la saison dernière et son adversaire direct, Robert Lewandowski a donné également 10 caviars en 49 matchs. Un total trop faible donc pour le joueur de Dortmund qui doit s'améliorer sur cet aspect de son jeu. Mais si les passes décisives ne viennent, cela est peut-être du à une qualité technique assez faible.

Une faible qualité technique

Souvent imprécis techniquement, comme lors de son match face au Bayern Munich il y a quelques jours, le natif de Leeds en Angleterre peine à donner un rythme dans l'attaque des Jaune et Noir. En effet, lors de ce match, sur le troisième but des bavarois, qui avait d'ailleurs assommé les joueurs de Lucien Favre, Leroy Sané fait le break sur une perte de balle du jeune Norvégien.

Il participe peu au jeu en général. Pour preuve, cette saison, il ne réalise en moyenne que 18 passes par match et en rate 5 en moyenne. Soit un pourcentage de passes manquées élevé et surtout, un total assez faible.

Aussi, le Norvégien ne réalise que 0,8 dribble par match en moyenne en Bundesliga cette saison. Enfin, il ne subit que 0,2 faute par match en moyenne, ce qui témoigne d'une complication à provoquer ou à se créer ses propres occasions. Si sa taille peut expliquer cette faiblesse technique, son mauvais jeu de tête est plus dur à défendre.

Un jeu de tête inquiétant

À l'instar de plusieurs des nouvelles pépites du football européen, Erling Haaland ne possède pas un bon jeu de tête. Mbappé, Sancho, Fati, tous n'ont pas le mérite du coup de casque de Giroud. C'est aussi le cas du Norvégien.

Seul bémol, à l'inverse de ses concurrents, il est très grand (1m94) et sa taille devrait être un atout. Il pourrait ainsi servir de point d'appui pour son équipe, se positionner en un point de déviation intéressant pour les ailiers vifs et rapides que sont Sancho, Reyna ou Hazard. Il n'en est rien.

Sur ses 6 buts cette année en Bundesliga, il n'en a pas inscrit un seul de la tête. L'année dernière, sur ses 13 buts en championnat, il n'en a inscrit qu'un seul. Cette saison, il perd plus d'un duel aérien sur deux dans le jeu. Des statistiques qui continueront d'être de moins en moins à son avantage à l'avenir, car les défenseurs seront conscients du "danger" Haaland.

Un enthousiasme prématuré

Car, en effet, l'ancien de Salzbourg n'a pas (ou peu) encore eu à se frotter aux meilleurs défenseurs du monde. Lorsqu’un attaquant manque de références, ses adversaires manquent de repères.

Kylian Mbappé a connu cette sensation de fraicheur, de nouveauté. Mais depuis plus de deux ans, l'attaquant parisien parvient à maintenir un niveau de performance élevé en se frottant à des marquages extrêmement serrés. Chose qu'Haaland devrait subir dans les matchs à venir.

Rappelons que le natif de Leeds n'a joué que 40 matchs à haut niveau en club. Des matchs joués en Bundesliga allemande, Ligue des Champions, Europa League et coupes nationales allemandes. Le championnat autrichien ne pouvant entrer dans cette case, les données de performances du jeune joueur de 20 sont plus limitées.

Pour comparaison, Ansu Fati deux ans de moins, a déjà disputé 43 matchs à haut niveau avec le FC Barcelone et Mason Greenwood un an de moins a disputé 62 matchs au top level. À noter que Kylian Mbappé, 21 ans, a disputé 179 matchs, sans compter la Coupe de la Ligue, pas considérée comme une coupe de haut niveau. Toutes ces données sont comptées par les performances en club.

Bonus : Il n'est pas très bon rappeur

Tout le monde ne peux pas se vanter d'avoir la qualité artistique d'un Depay ou d'un Jesé. En tout cas pas Erling Haaland. En témoigne ce clip qui date de 2016. Le jeune Haaland a 16 ans et ne brille ni par son flow, ni par son assurance, ni pour sa danse. Si vous allez au bout des 3 minutes 30 sans interruption, cela sera déjà un bel exploit.

Évidemment, Erling Braut Haaland est à considérer comme l'un des probables meilleurs joueurs à venir sur la planète football. En revanche, l'efficacité dont il fait preuve depuis ses débuts risque de s'estomper peu à peu.

C'est alors que l'on pourra considérer et analyser s'il peut être ranger aux côtés des Mbappé ou autre Rashford. L'adaptation et la remise en cause perpétuelle sont des qualités majeures dont doit se doter le footballeur moderne. Haaland devra prouver qu'il les possède, car à 20 ans, le temps passe trop vite.

facebooktwitterreddit