La Liga

Une grève des arbitres menace le début de la Liga féminine

Par Kevin Massampu
Zulema Gonzalez, arbitre espagnole.
Zulema Gonzalez, arbitre espagnole. / Quality Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

En raison d'une grève des arbitres, la reprise de la Liga féminine est menacée. Elles remettent notamment en cause, une inégalité liée aux salaires.

Ce week-end devrait avoir lieu le début de l'édition 2022-2023 de la Liga féminine. Néanmoins, cette reprise ne pourrait ne pas avoir lieu. En effet, les arbitres du championnat espagnol protestent contre des salaires jugés trop bas, rapporte le quotidien espagnol AS.

Ce dernier rapporte également plusieurs chiffres sur les émoluments gagnés par ces femmes. La saison dernière, l’arbitre central gagnait 300 euros par match, contre 172 pour les assistants et 80 pour le quatrième arbitre. Avec la professionnalisation du champions, les syndicats réclameraient 1 650 euros par match pour les arbitres centraux et 825 euros pour les assistants. Soit une multiplication par quatre de leur revenu.

La Liga féminine a réagit

Dans un communiqué publié jeudi soir, le Comité Technique de l’Arbitrage a communiqué sa décision "de ne diriger aucun match du championnat national de première division dans les conditions actuelles d'incertitude de leur emploi et de leur situation économique".

En réaction, la Liga féminine a assuré ce vendredi que ces matchs se dérouleront et qu'elle procédera "à la présentation des plaintes disciplinaires correspondantes, demandant que les mesures de sanction soient adoptées pour une infraction aussi grave, y compris leur disqualification".

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce sixième épisode avec Davy DiamantQuentin GespAlexis Amsellem, on va établir notre Top 3 des meilleurs coups mercato de l’été ! Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit