Unai Emery, la promesse d'un futur glorieux pour Aston Villa

Quentin Gesp
Unai Emery incarne le renouveau souhaité du côté d'Aston Villa
Unai Emery incarne le renouveau souhaité du côté d'Aston Villa / Clive Mason/GettyImages
facebooktwitterreddit

Intronisé nouvel entraîneur d'Aston Villa, Unaï Emery débute, face à Manchester United, un nouveau chapitre de sa brillante carrière, parfois semée d'embuches, mais si souvent couronnée de succès. Une étape piégeuse, qui peut définitivement installer l'Espagnol parmi les plus grands entraîneurs de ce siècle.

À tout jamais, le football a collé à Unaï Emery l'étiquette de la remontada, un soir de FC Barcelone - Paris Saint-Germain, en mars 2017. Une image cruellement irrespectueuse, d'un entraîneur qui a pourtant connu le succès partout où il est passé.

Ses quatre Ligues Europa incarnant ses plus grandes réussites. Les titres, c'est d'ailleurs ce qui symbolise le mieux Unai Emery. Un véritable stakhanoviste, maître tacticien parfois incompris, voire moqué.

Des résultats malgré un manque de reconnaissance

Affecté par les échecs du Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, il a également été égratigné lors de son passage à Arsenal. Deux passages où l'on retiendra davantage les moqueries sur son accent que ses résultats sportifs, pourtant relativement convaincants.

À Paris, il est celui qui a obtenu le meilleur taux de victoires sous l'ère QSI (76%). À Arsenal, il rivalise avec Mikel Arteta en matière de points par match, avec une équipe sur le papier bien inférieure en matière de qualité (1,85 pour Emery ; 1,93 pour Arteta). Ce qui en ressortira ? Une sortie en conférence de presse sur la concurrence au PSG, à base de bouteilles d'eau, et sa façon de saluer les journalistes en conférence de presse ("good evening").

Celui qui ne prend jamais le risque n'est jamais mis à la faute. Pour celui qui ose les prendre, le résultat est souvent à double tranchant. Amateur de défis, l'Espagnol a fait l'effort d'apprendre le français et l'anglais, de s'imprégner de la culture locale, de son nouvel environnement. Sans en récolter pleinement les fruits.

Gagner un trophée avec Aston Villa

Heureusement, Unai Emery n'est pas du genre à se laisser abattre, à se contenter du strict minimum. Jamais avare en matière de prise de risque, il n'a pas hésité au moment de rejoindre le navire Aston Villa, qui tangue pourtant dangereusement.

Aston Villa cherchait un entraîneur capable de lui faire passer un cap, il l'a probablement trouvé. Les Villans n'ont plus remporté le moindre trophée depuis 1996 sur la scène nationale (League Cup) et 2001 sur la scène européenne (coupe Intertoto). Une éternité pour l'un des clubs majeurs en Angleterre.

C'est d'ailleurs l'objectif premier de l'ancien manager de Villarreal qui l'a clamé vendredi en conférence de presse :

"Mon rêve est de gagner un trophée avec Aston Villa... Mon deuxième rêve, mon objectif, pourrait être de jouer avec Aston Villa en Europe."

Unaï Emery

Profession : restaurateur de monuments classés

Avec le nouveau projet symbolisé par l'arrivée de NSWE à la tête du club, Aston Villa retrouvé de l'ambition et des moyens pour les servir. Restait à placer le bon capitaine à la barre. Steven Gerrard a failli à la mission, place désormais à l'expérience d'Emery.

Avec l'effectif à sa disposition, la légende de Liverpool s'est entêté avec un 4-3-3, parfois modulé en 5-3-2 qui n'a pas fonctionné. Unai Emery arrive lui avec l'étiquette d'un spécialiste d'un 4-2-3-1 bien plus adapté aux forces en présence, plus structuré aussi.

Une revanche personnelle

Celui qui disait regarder la série Peaky Blinders pour perfectionner son anglais lors de son passage à Arsenal est aussi un romantique. Les monuments en péril, ça le connaît. Valence, Séville, Villarreal, pour chacun d'eux, Unai Emery a endossé, avec succès, la casquette de restaurateur.

S'il a manqué d'un petit quelque chose avec le PSG et Arsenal, l'Espagnol semble avoir trouvé un projet qui lui correspond, un club à la hauteur de sa stature. Dès lors, Unai Emery semble incarner l'entraîneur idéal pour Aston Villa, le remède tant recherché par un club qui se restructure depuis 2018.

En signant avec le club de Birmingham, Unai Emery s'est aussi lancé un défi personnel : celui de restaurer sa réputation sur le Vieux Continent et en Premier League. Le natif d'Hondarribia a une revanche à prendre. À lui de saisir sa chance.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce dixième épisode avecAlexis Amsellem ,Davy Diamant et Quentin Gesp, on fait notre Top 5 des équipes qui nous ont le plus impressionnées et le Flop 5 de celles qui nous ont le plus déçues de cette phase de poule de Ligue des Champions !
Cliquez ici pour vous abonner au podcast !

facebooktwitterreddit