Euro Féminin 2022

Un Euro 2022 total régal et déjà historique

Justine Saint-Sevin
Le Portugal est l'une des belles surprises de cet Euro 2022
Le Portugal est l'une des belles surprises de cet Euro 2022 / BSR Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Alors que s'enclencheront bientôt les derniers matchs de phases de groupe, l'heure a déjà sonné pour le premier bilan d'un Euro 2022 qui tient déjà toutes ses promesses.

Tout simplement bluffant. Il est parfois compliqué de savourer à sa juste valeur une oeuvre affublée des plus beaux compliments. Avec une hype galopante, l'attente et l'exigence grimpent parfois si haut qu'à la découverte la déception est immense.

Quand, au contraire, vous sortez tout de même agréablement surpris de l'expérience, la claque reçue n'en est que plus délicieuse. Une régalade diraient certains, et c'est ce qu'est cet Euro 2022 depuis son lancement le 6 juillet.

Joueuses, encadrements, experts, tous nous promettaient l'Euro le plus relevé de l'histoire. A ce titre, Angleterre, Allemagne, Pays-Bas, France, Suède, Norvège pour ne citer qu'eux, près de 7 favoris pouvaient viser la couronne. Et on annonçait des "petites nations" comme véritable poils à gratter.

Alors oui, la Norvège est passée totalement à côté de son Euro (éliminée et un cinglant 8-0 concédé contre l'Angleterre), l'Italie devait montrer plus, et trois prétendants au trône européen ont commencé très fort (Espagne 4-1, Allemagne 4-0 ou France 5-1) laissant penser à une compétition cruellement déséquilibrée tant dans le contenu que dans les résultats.

Sauf qu'il n'en est rien. Techniquement, tactiquement, de par la qualité de ses buts, qu'ils découlent d'actions individuelles ou de mouvements parfaitement construits, ce début d'Euro vient surtout valider le bond en avant fait par le foot au féminin. L'opportunisme des Autrichiennes dans le groupe A ou la vaillance des Portugaises, qui auraient mérité mieux qu'un 3-2 face aux Pays-Bas, tenantes du titre, en sont le parfait exemple.

Une pluie de records

Le succès de cet Euro anglais s'illustre aussi grâce aux records tombés dès les poules. L'affluence record pour un match de foot pratiqué par des femmes, établie pour la demi-finale opposant le Barça et Wolfsburg en avril dernier (91 648), présageait du meilleur. Le 15 juillet, alors qu'il restait encore 15 matchs à jouer dont les derniers des poules B, C et D, le nombre de spectateurs venus assister à l'édition 2022 dépassait celui de 2017.

Grâce à ses deux succès cinglants (8-0 contre la Norvège et 5-0 face à l'Irlande du Nord), le pays hôte est devenu la première nation de l'histoire à remporter deux matchs avec au moins 5 buts d'écart sur une même édition.

Côté joueuses, on peut aussi évoquer le triplé de Grace Geyoro contre l'Italie. La milieue de terrain française est devenue la première joueuse d'un Euro féminin à réaliser un triplé en 45min.

L'Islandaise, Karólína Lea Vilhjálmsdóttir, en a elle décroché deux. La milieue de terrain a planté le but le plus rapide de l'histoire de la compétition contre l'Italie (3e). Elle est aussi devenue la plus jeune joueuse islandaise à marquer à l'Euro à 20 ans et 340 jours. Et dire que l'on attend encore le début des phases finales.

facebooktwitterreddit