Équipe de France

Ukraine - France Espoirs (3-3) : Les 4 leçons de la qualification difficile des Bleuets à l'Euro U23

Olivier Halloua
Eduardo Camavinga est rentré à l'heure de jeu, en vain.
Eduardo Camavinga est rentré à l'heure de jeu, en vain. / Xavier Laine/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Equipe de France Espoirs se qualifie pour l'Euro après son nul face à l'Ukraine (3-3). Après seulement trois minutes de jeu, les Bleuets ont ouvert le score. Une superbe accélération de Mohamed-Ali Cho pour ensuite servir Matthis Abline dans la profondeur. Quelques secondes plus tard, l'Ukraine a répondu. Vladislav Vanat a envoyé un missile sous la barre après une superbe combinaison dans l'entrejeu.

Juste avant le quart d'heure de jeu, Khépren Thuram a redonné l'avantage aux siens sur un caviar d'Amine Gouiri. Ce dernier est revenu à la charge à la 26ème minute pour tromper le gardien ukrainien d'un beau plat du pied. Illan Meslier a encaissé une deuxième réalisation juste avant la pause sur un centre dévié par Benoit Badiashile au fond des filets.

Dès le retour des vestiaires, le pauvre Badiashile a été encore malheureusement en vue. Le défenseur de l'AS Monaco a dévié une tentative dans la surface encore dans sa propre cage. Le jeu s'est enterré dans un faux rythme défavorable aux joueurs de Sylvain Ripoll. Ce nul permet tout de même à ses hommes de rejoindre l'Euro 2023.

1. Des ailes percutantes pour les Bleuets

Amine Gouiri
Amine Gouiri a été remuant. / John Berry/GettyImages

En une seule période, trois buts ont été inscrits. Les trois sont provenus de mouvements initiés sur les ailes. Amine Gouiri a été le joueur le plus remuant avec un but et une passe décisive. Même si l'attaquant de l'OGC Nice a eu du déchet, son apport fut régulier et constant.

Mohamed-Ali Cho a eu moins de ballons mais tout autant de volonté. Une magnifique passes décisive pour servir Matthis Abline dans la profondeur. Adrien Truffert, comme souvent très volontaire, a dédoublé pour Gouiri pour le servir dans la zone de vérité.

La domination dans les couloirs a permis de mettre les Ukrainiens en grande difficulté. En seconde, ce fut plus compliqué physiquement de répéter les efforts pour des joueurs émoussés.

2. Un côté gauche de la défense en difficulté

Benoit Badiashile
Benoit Badiashile / Eurasia Sport Images/GettyImages

Le penchant de cette activité incessante à gauche fut immédiat. Trois buts sur trois situations seulement pour l'Ukraine. Un magnifique enchaînement d'abord où personne n'a pu sortir sur le porteur de balle, un centre contré tardivement par Benoit Badiashile et une nouvelle frappe déviée.

En général, ce côté gauche défensif a eu grand mal à contenir les quelques mouvements ukrainiens. Sur le troisième but, même constat. La balle est partie dans le dos à droite et aucune gestion dans l'axe. Deux attaquants adverses se sont retrouvés seuls dans la surface pour combiner.

Un constat que Sylvain Ripoll devra corriger dans les prochains mois.

3. Sylvain Ripoll sans solution

Sylvain Ripoll
Sylvain Ripoll / Xavier Laine/GettyImages

Lorsque l'Ukraine est revenue au score, la seule alternative proposée par Sylvain Ripoll est de faire entrer ses titulaires. Arnaud Kalimuendo, Maxence Caqueret et Eduardo Camavinga sont sortis du banc pour secouer le bloc adverse. Tactiquement en revanche, aucune modification.

Un 4-1-4-1 sans impact avec peu de solutions sur les nombreux centres proposés par Truffert. Le jeu a penché à gauche et les Bleuets n'ont pas réussi à trouver l'opposé. On a senti que même Ripoll n'avait pas trouvé les ajustements nécessaires sur son front offensif. Que de ballons perdus pour autant de contres en transition. Ce groupe semblait aussi émoussé.

4. Les Bleuets à l'Euro sans briller

Sylvain Ripoll
Sylvain Ripoll n'a pas encore assuré la place des Bleuets à l'Euro. / Naomi Baker/GettyImages

Ils devaient l'emporter pour assurer définitivement leur place à l'Euro, les Bleuets devront se contenter de ce 3-3. Ce nul face à l'Ukraine n'arrange pas les affaires des hommes de Sylvain Ripoll en matière de confiance. Les coéquipiers d'Eduardo Camavinga ont mené de deux buts d'écart avant de se faire remonter.

A l'aller, l'Equipe de France avait remporté cette rencontre face à l'Ukraine sur le score de 5-0. Ce retour fut beaucoup plus laborieux mais la conclusion demeure heureuse : l'Euro U23 ouvre ses portes à l'antichambre des Bleus.

facebooktwitterreddit