Premier League

Tottenham - Chelsea (0-1) : Les 3 leçons de la qualifications des Blues pour la finale de la League Cup

Olivier Halloua
Antonio Rüdiger a ouvert le score pour Chelsea.
Antonio Rüdiger a ouvert le score pour Chelsea. / Julian Finney/GettyImages
facebooktwitterreddit

Chelsea a parfaitement assuré sa qualification pour la finale de la League Cup (0-1). Tottenham était condamné à l'exploit après la défaite au bridge (2-0). A la pause, le Tottenham Hotspur Stadium est vite refroidi. Antonio Rüdiger a transformé de la tête un beau corner de Mason Mount combiné à une sortie hasardeuse de Pierluigi Gollini. Dans l'utilisation du ballon, les Blues ont largement surpassé leurs rivaux londoniens.

Ensuite, un seul arrêt de Kepa Arrizabalaga à dénoter sur une belle tête dans la surface. L'écurie d'Antonio Conte n'a pas réussi à prendre à défaut des couloirs cadenassés dès le début. Le CFC a fait le dos rond pour assurer un succès de prestige chez le rival londonien.


1. Un pressing inefficace à Tottenham

Pierre Emile Hojbjerg
Pierre Emile Hojbjerg peine à récupérer des ballons. / Chloe Knott - Danehouse/GettyImages

A la pause, difficile de ressortir un ballon récupéré par le trio de l'entrejeu d'Antonio Conte. Les sorties de balles de Jorginho ou Mattéo Kovacic ont été précises dans les couloirs. A Tottenham, on a tenté d'aller chercher le porteur de balle mais seul. Une moitié de l'équipe seulement a suivi le mouvement. En un petit triangle de passes, les ballons sont ressortis facilement.

Les nombreux décrochages de Romelu Lukaku ont permis à Timo Werner de proposer dans la profondeur. En quelques axes-clés, les Spurs ont perdu la maitrise totale du milieu. Au passage, Giovani Lo Celso n'a pas aidé par ses multiples fautes et ses transmissions quelconques. On a eu du malà ressortir une bonne prestation de cette équipe pourtant à domicile.

2. Le trio offensif de Chelsea dans un grand soir

Antonio Ruediger, Romelu Lukaku
Romelu Lukaku a fait l'appel parfait sur le corner. / Shaun Botterill/GettyImages

Romelu Lukaku et Timo Werner n'ont pas touché beaucoup de ballons. Pourtant, leur présence a été essentielle. Surtout en première période. Chaque prise de balle a permis de créer du mouvement dans le dos de la défense. L'emprise fut totale pour l'international Allemand très en jambes.

Pour le Diable Rouge, mieux. Son appel a permis à Rüdiger de pousser la balle au fond. Enfin, ne parlons pas du mouvement incessant de Callum Hudson-Odoi. Le jeune Britannique avait même des tâches défensives strictes à respecter. Quand devant, ça utilise bien les sorties de balles évoquées plus tôt, derrière c'est plus libre de les tenter.

3. Kane toujours sans ballon

Harry Kane
Harry Kane n'a aucune occasion à convertir. / Chris Brunskill/Fantasista/GettyImages

Tottenham n'a eu qu'une seule occasion à dénoter : une tête bien arrêtée par Kepa Arrizabalaga. Sinon, la défense des Blues était bien placée mais pas que... Les offensives des Spurs étaient stéréotypées. Peu ou pas de combinaisons dans la latéralité. Harry Kane n'a eu que deux ou trois ballons maximum dans la zone de vérité. Le capitaine des locaux se retrouvait tout le temps dos au but.

De plus, autour de lui, quelle pauvreté... Lucas a tenté beaucoup mais raté tout autant. Les couloirs n'ont remporté quasiment aucun duel intéressant. Avec seulement 35% de possession et un front aussi faiblard, comment prendre à défaut une des meilleures défenses d'Europe ? Encore une fois, l'inactivité notoire de Lo Celso maestro annoncé de l'équipe, n'aide franchement pas.


Le CFC se hisse en finale sans prendre le moindre but à l'aller comme au retour. Les hommes de Thomas Tuchel affronteront Liverpool ou Arsenal le 27 février pour un premier titre à jouer.

facebooktwitterreddit