Premier League

Tottenham-Arsenal (3-0) : Les 4 leçons à retenir de la victoire triomphale des Spurs dans le North London Derby

Quentin Gesp
Harry Kane et Heung-min Son ont participé à la victoire des Spurs dans le North London Derby
Harry Kane et Heung-min Son ont participé à la victoire des Spurs dans le North London Derby / Chris Brunskill/Fantasista/GettyImages
facebooktwitterreddit

Au terme d'un North London Derby qui aura tenu ses promesses, Tottenham est parvenu à l'emporter dans un choc où la défaite lui était interdite (3-0). Les Spurs relancent la course à la quatrième place face à leur principal rival dans la quête d'un billet pour la prochaine Ligue des Champions.


1. Tottenham toujours dans la course à la quatrième place

Harry Kane
Auteur d'un doublé, Harry Kane a permis à Tottenham de l'emporter / Sebastian Frej/MB Media/GettyImages

La pression de l'enjeu ne les aura pas atteint. Attendus au tournant dans la course à la Ligue des Champions, les Spurs auront répondu de fort belle manière face à leurs supporters. Les hommes d'Antonio Conte ont infligé une retentissante correction à des Gunners bien trop tendres, qui ont rendu les armes dès la demi-heure de jeu. Une aubaine pour un Harry Kane, auteur d'un doublé, qui émarge désormais à 13 buts dans le North London Derby. Une victoire qui maintient les espoirs de C1 des Spurs, revenus à un point d'Arsenal, 4e (67pts).

2. Son le poison mortel

Heung-Min Son
Heung-min Son a été le meilleur joueur des Spurs / Chris Brunskill/Fantasista/GettyImages

Il aura été dans tous les bons coups de la soirée. Sur une autre planète depuis plus d'un mois, le Sud-Coréen Heung-min Son aura fait chavirer le Tottenham Hotspur Stadium. Une fois de plus. Facteur X des Spurs, le numéro 7 aura été un véritable poison pour la défense d'Arsenal, Rob Holding et Gabriel en tête. A l'origine de l'expulsion du premier, il aura aussi obtenu le penalty qui a permis à Harry Kane d'ouvrir le score (22e), en amplifiant une poussette de Cédric. C'est aussi lui qui botte le corner sur la tête de Bentancur, qui déviant pour Harry Kane. C'est encore lui qui transperce les filets de Ramsdale en tout début de seconde période (47e). Une performance XXL, justement récompensée. Remplacé à la 72ème minute, il est sorti bougonnant, souhaitant poursuivre son festival. Il pourra se réjouir de la belle ovation du stade à son égard.

3. Holding coûte très cher

FBL-ENG-PR-TOTTENHAM-ARSENAL
Rob Holding a laissé ses partenaires à 10 contre 11 dès la demi-heure de jeu / GLYN KIRK/GettyImages

Il avait la lourde tâche de faire oublier Ben White, en manque de rythme. Rob Holding a vécu un véritable calvaire. Comme paralysé par l'enjeu, le défenseur central des Gunners a pesé bien lourd dans la rencontre. Très rapidement, il a affiché des limites mentales et techniques, se mettant constamment à la faute. Ciblé par le très remuant Heung-min Son (voir plus haut), le natif de Tameside est tombé dans le piège tendu par Antonio Conte. Le sud-coréen l'a constamment cherché, se rendant dans sa zone en permanence et récupérant la faute à chaque contact. Trop vite averti, il a commis l'irréparable en étant l'auteur d'une obstruction à l'épaule dans les pas de son adversaire du soir. Son expulsion a coïncidé avec les cauchemars des Gunners.

4. Arteta sans solution

Mikel Arteta
Le manager des Spurs est apparu sans solution / James Williamson - AMA/GettyImages

Arsenal avait une occasion en or de valider sa place en Ligue des Champions la saison prochaine. Sur le papier, la donne était simple : une victoire et le tour était joué. Sur le papier seulement. Car Mikel Arteta a reçu une véritable leçon. En alignant le même onze de départ que contre Leeds (2-1), l'Espagnol a fait le pari de la continuité. Bien mal lui en a pris. Son équipe a pris l'eau, péchant de par sa relative inexpérience. Trop souvent coupée en deux lors du premier acte, Arsenal aura vécu une soirée difficile, ne parvenant jamais vraiment à mettre en difficulté le solide bloc défensif adverse. Et Arteta en est le premier fautif. En manque d'inspiration, il n'aura même pas osé le coup en début de seconde période. Punition immédiate pour l'Espagnol. Le calice jusqu'à la lie : avant même l'heure de jeu, les premiers "olé", synonyme de longues séquences de possession adverse descendaient des travées du Tottenham Hotspur Stadium. L'entrée en jeu de Smith-Rowe, pourtant brillant à l'aller (3-1), aura attendu la 63ème minute de jeu, symbole d'une ambition perdue. Inquiétant.

facebooktwitterreddit