Top 7 des moments les plus honteux du football français

Nov 27, 2020, 5:46 PM GMT+1
TO GO WITH AFP STORY BY PHILIPPE GRELARD
Patrice Evra, le capitaine de l'équipe de France 2010, a failli en venir aux mains avec Robert Duverne. | FRANCK FIFE/Getty Images
facebooktwitterreddit

Dans l’histoire du football mondial, tous les acteurs ont déjà connu des joies mais aussi de grandes déceptions. C’est le cas des équipes françaises et de leurs supporters. De l’équipe nationale aux clubs, la France a connu des heures sombres. Voici notre top 7.

1. La grève du bus à Knysna

Patrice Evra
L'équipe de France n'a vraiment pas brillé à Knysna... | Mark Kolbe/Getty Images

A n’en pas douter le plus gros fiasco de l’Histoire du football français ! Après une qualification assez honteuse pour le Mondial en Afrique du Sud (grâce à la "main de Dieu" version Thierry Henry), l’équipe de France va nous offrir des prestations chaotiques et un sentiment de honte en 2010. Pire encore, nuls sur le terrain, les Bleus rendent un triste spectacle en lançant une grève.

Après l’exclusion du groupe de Nicolas Anelka, après son accrochage avec Raymond Domenech, les joueurs français refusent de descendre du bus et de s’entraîner. Knysna, quel calvaire !

2. La Remontada

UEFA Champions League"FC Barcelona v Paris Saint Germain"
Sergi Roberto, le héros de la Remontada. | VI-Images/Getty Images

Après une victoire écrasante (4-0) contre le FC Barcelone à l’aller, le Paris Saint-Germain semblait enfin prêt à passer un cap en Ligue des Champions en éliminant le FC Barcelone de Lionel Messi et Neymar. Mais, c’est une mission ratée. Au Camp Nou, les Rouge et Bleu vont sombrer. Perdue et dépassée par l’enjeu, la bande à Unai Emery perd ses moyens et subit une humiliation (6-1) au match retour.

Avec notamment le but victorieux de Sergi Roberto à la 95e minute… Certes, l’arbitrage n’a pas été à la hauteur de l’événement, mais les Parisiens ne l’ont pas été non plus, en jouant trop bas. Le pire c’est que le Barça a quitté la C1 dès le tour suivant.

3. «Kostadinooov»

FBL-FRANCE-BULGARIA-WORLD CUP 1994
Emil Kostadinov, le bourreau des Bleus en 1993. | STRINGER/Getty Images

Une autre humiliation pour le football français. Le 17 novembre 1993, l’équipe de France de Gérard Houiller, emmenée par Eric Cantona, David Ginola ou encore Laurent Blanc a l’occasion de valider aisément sa qualification pour le Mondial 1994, en prenant au moins un point contre l’Israël ou la Bulgarie.


Occasion manquée face au premier adversaire avec une défaite 1-2. Contre les Bulgares doivent alors jouer la sécurité. Tout se passe bien avec un score nul de 1-1 quand, dans la dernière minute du temps additionnel, Ginola est lancé sur le côté et centre au lieu de garder le ballon. Une tentative qui ne donne rien et offre une contre-attaque aux Bulgares… qui vont alors remonter le terrain et inscrire un 2e but par Emil Kostadinov. Les Bleus sont éliminés et Ginola taillé par son sélectionneur.

4. L’OM en Ligue des Champions (2020-2021)

Michael Cuisance
L'OM de Villas-Boas n'y arrive vraiment pas en C1. | John Berry/Getty Images

Les supporters olympiens ont attendu le retour de leur équipe en Ligue des Champions pendant huit ans, pour un bien triste résultat. Après quatre journées, l’OM est bon dernier de son groupe, avec zéro point et zéro but. Les Phocéens manquent de tout : d’envie, de talent et d’intentions de jeu.

Forcément, l’absence de son douzième homme pèse sur le club de la Canebière. Mais, les Olympiens nous offrent un bien triste visage. En concédant 13 défaites à la suite dans la compétition, les Ciel et Blanc ont battu un triste record. Une campagne bien cauchemardesque, bien plus honteuse que la précédente où les hommes d’Elie Baup avait pris… zéro point en 2012.

5. Le Mondial en Corée du Sud, en 2002

TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH : "LILIAN
Les Bleus, des champions rapidement déchus en 2002. | PATRICK HERTZOG/Getty Images

Après deux sacres consécutifs lors de la Coupe du Monde 1998 et l’Euro 2000, l’équipe de France de Roger Lemerre arrive en Corée du Sud, pour le Mondial 2002, pleine d’ambition avec un rôle de favori. Avec des formidables attaquants comme Thierry Henry, David Trezeguet ou Djibril Cissé, les Bleus inspirent beaucoup de craintes pour leurs adversaires.

Finalement, l’aventure vire au cauchemar. La bande à Zidane va s’écrouler et ne marquera pas le moindre but dans la compétition. Dès le premier match, les champions en titre tombent face au Sénégal sur un but de Bouba Diop. La fin d’un cycle doré.

6. Le PSG humilié par la Juventus...

Après sa victoire en Coupe des Coupes, le PSG affronte la Juventus Turin en Supercoupe d’Europe. Une confrontation qui se déroulera en deux manches. Problème, dès l’aller les Parisiens vont subir une déculottée (1-6) en janvier 1997. Un véritable fiasco.

"Honnêtement, on a pris ce match comme une rencontre amicale, pas assez sérieux", avait notamment regretté Patrice Loko pour So Foot. Inférieur à son adversaire, le club de la capitale s’inclinera aussi au retour sur un score moins large (1-3).

7. ... et Bordeaux par Parme

FOOT-UEFA-PARME/BORDEAUX
Hernan Crespo et Parme ont fait très mal à Bordeaux en 1999. | GERARD JULIEN/Getty Images

Vainqueur 2-1 à l’aller grâce à Wiltord et Micoud, Bordeaux avait toutes ses chances d’éliminer Parme, en quart de finale de la Coupe UEFA 1999. Il n’en sera finalement rien, puisqu’en Italie, le club au scapulaire va perdre la tête et concéder une cuisante défaite sur le score de 6-0.

Un véritable cauchemar pour les Aquitains. Deux tours plus tard, le Parme de Lilian Thuram allait dicter sa loi en finale contre l’Olympique de Marseille (3-0).

facebooktwitterreddit