Équipe de France

TOP 14 des meilleurs défenseurs français U21

Matthieu Agro
Boubacar Kamara et Wesley Fofana.
Boubacar Kamara et Wesley Fofana. / Getty Images
facebooktwitterreddit

Vivier exceptionnel, le pari du jeune Français est une tendance en vogue en Europe ces dernières saisons. Et chez les défenseurs, aussi, la revue d'effectif proposée est impressionnante. Voici le top 15 des meilleurs défenseurs français de 21 ans ou moins.


14. Pierre Kalulu (20 ans, Milan AC)

Pierre Kalulu commence à s'imposer avec l'AC Milan.
Pierre Kalulu commence à s'imposer avec l'AC Milan. / FILIPPO MONTEFORTE/Getty Images

Formé à l'Olympique Lyonnais, Pierre Kalulu a pris un risque en signant à l'AC Milan son premier contrat professionnel à l'été 2020.

Après quelques mois d'adaptation, les Rossoneri ont lancé leur diamant brut, habituellement défenseur central, au poste de latéral droit lors d'un match de C3, face au Sparta Prague (en décembre dernier).

Le jeune tricolore, véloce et agressif (4 interceptions et 4 duels gagnés) a fait preuve de sérieux, et s'est montré à l'aise en relance (87% de précision de passes).

Depuis, le petit dernier de la fratrie Kalulu est très souvent aligné sur le flanc droit de la défense milanaise (8 matchs de Serie A depuis décembre). Sa polyvalence pourrait en faire rapidement un des hommes de base de Stefano Pioli, dans un futur plus proche que prévu.

13. Loic Badé (20 ans, RC Lens)

Loïc Badé n'a pas vraiment tergiversé pour son arrivée dans l'élite française. Franck Haise l'a titularisé dès les premières journées
Loïc Badé n'a pas vraiment tergiversé pour son arrivée dans l'élite française. Franck Haise l'a titularisé dès les premières journées / Sylvain Lefevre/Getty Images

Si la saison devait s'achever en janvier, il ferait clairement partie des favoris au titre de meilleur espoir de Ligue 1. Loic Badé prend, de match en match, de l'épaisseur au sein de l'équipe de Franck Haise.

Débarqué en terre nordiste cet été en provenance du Havre, le jeune défenseur central, grand gabarit (1,91m) à l'habilité technique rappelant celle d'un certain Raphaël Varane, est devenu un joueur clé du bon début de saison de Lens.

Blessé à la cheville en janvier, Loic Badé attire, s'il ne joue plus, les convoitises aux quatre coins d'Europe. L'AC Milan aurait jeté son dévolu sur le natif de région parisienne, et serait en pole pour le recruter cet été.

Dans l'Hexagone, l'OM et Rennes sont en embuscade. Une chose est sûre, Loïc Badé montre une maturité impressionnante depuis ses débuts en pro, et n'a pas fini de faire l'actualité football. Peut-être une future carrière à la Varane ? Et pourquoi pas.

12. Benoit Badiashile (19 ans, AS Monaco)

Lancé dans le grand bain par Thierry Henry lors d'un match face au PSG en octobre 2018 (défaite 4-0), Benoit Badiashile a profité des carences de l'effectif monégasque pour s'imposer, dès 17 ans, comme un titulaire en Ligue 1.

Grand gabarit, le natif de Limoges a apporté une présence physique non négligeable dans l'arrière garde de l'ASM, pas vraiment réputée pour sa solidité défensive.

Depuis son ascension, le joueur a enchaîné, un peu à l'image de son équipe, le très bon et le particulièrement mauvais. Son bon début de saison 2020-2021 lui a malgré tout ouvert les portes de l'Équipe de France espoirs. Benoi Badiashile fait déjà tout très vite.

Il n'est pas encore de la race des grands, la faute à de trop grosses sautes de concentration. Mais son potentiel en fait l'un des noms d'ancrage de l'avenir du football français.

11. Yan Valery (21 ans, Southampton)

Grand espoir du Stade Rennais, Yan Valéry est parti dès 16 ans dans le sud de l'Angleterre. À Southampton, le natif de Champigny-sur-Marne, solide gabarit (1,80m) rapide et dur sur l'homme, s'est révélé lors de la saison 2018-2019.

Progressivement titularisé au poste de latéral droit suite à la blessure de Cédric, il a disputé cette année-là 23 matches de Premier League.

Mais depuis, barré par l'émergence de l'espoir anglais Kyle Walker-Peters, Yan Valéry est progressivement retombé dans l'anonymat. Cette saison, Ralph Hasenhüttl ne lui a accordé que trois matches toutes compétitions confondues.

Alors, pour rebondir, Valéry songeait à partir. Si l'Allemagne (Schalke, Wolfsbourg) lui faisait des appels de pieds, le joueur de 21 ans a finalement rejoint Birmingham City (Championship) en prêt. Histoire de retrouver du temps de jeu, et du rythme.

10. Adrien Truffert (19 ans, Stade Rennais)

Décrit par ses coéquipiers comme quelqu'un de "poli et très discret", Adrien Truffert a véritablement trouvé le chemin de la lumière cette saison.

Latéral gauche de grand talent, il a su profiter de la blessure de Faitout Maouassa pour briller en Ligue 1 (13 matches) et sur la scène européenne (5 matches de C1).

Désormais, le très studieux Truffert, qui possède un bagage technique non négligeable pour performer au sein d'une équipe joueuse, apparaît comme l'avenir à son poste en France. Au point de souffler déjà son nom aux oreilles de Didier Deschamps ? Peut-être pas.

Mais avec l'Euro espoirs 2021 et les JO cet été, Adrien Truffert va avoir l'occasion de prendre un peu plus d'épaisseur, lui qui est encore parfois, derrière son talent, un peu trop tendre.

9. Jean-Clair Todibo (21 ans, Barcelone)

Avec une c. libératoire à 150 millions d'euros, Todibo était arrivé avec de grands espoirs à Barcelone. Mais l'enchaînement des prêts joue contre lui
Avec une c. libératoire à 150 millions d'euros, Todibo était arrivé avec de grands espoirs à Barcelone. Mais l'enchaînement des prêts joue contre lui / Gualter Fatia/Getty Images

Son transfert de Toulouse à Barcelone à l'été 2019 avait fait grand bruit. L'un des Pitchouns les plus prometteurs de ces dernières saisons, Jean-Clair Todibo, a su éveiller l'intêrét de toute l'Europe en seulement une demi-saison de Ligue 1. Mais depuis, les problèmes se sont multipliés pour le Guyanais.

Régulièrement blessé depuis son arrivée en Catalogne, le défenseur central était prêté avec option d'achat au Benfica Lisbonne, après une pige à Schalke la saison passée. S'il est à présent remis sur pied, Jorge Jésus ne le faisait pas vraiment entrer dans ses plans.

Pour Todibo, le rebond passait donc par un retour en France. Il a donc été prêté à l'OGC Nice par le Barça. L'option d'achat s'élève à 12 millions d'euros.

8. William Saliba (19 ans, Arsenal)

Lui aussi a décidé de quitter très tôt l'Hexagone. Débarqué il y a 6 mois du côté d'Arsenal, la révélation stéphanoise du précédent exercice de L1 William Saliba n'a toujours pas disputé la moindre minute avec l'équipe A des Gunners.

Au début du mois, il a donc été prêté sans option d'achat pour terminer la saison avec l'OGC Nice, en perdition défensive sans son capitaine Dante.

"Je veux protéger le joueur que nous avons signé pour l'avenir, et il fallait lui donner ce prêt", expliquait le coach d'Arsenal Mikel Arteta récemment à son sujet.

À Saliba de saisir sa chance, en commençant par performer durant cette deuxième partie de saison sur la Côte d'Azur, où la formation de la charnière annoncée avec Todibo semble alléchante.

7. Tanguy Kouassi (18 ans, Bayern Munich)

Franco-ivoirien, Tanguy Kouassi n'a pas encore décidé du choix de sa nationalité. Mais si son potentiel se confirme, l'Équipe de France lui sourira.
Franco-ivoirien, Tanguy Kouassi n'a pas encore décidé du choix de sa nationalité. Mais si son potentiel se confirme, l'Équipe de France lui sourira. / Alexander Hassenstein/Getty Images

Il pourrait, à l'instar de Kingsley Coman, devenir au fil du temps un immense regret pour le Paris Saint-Germain. Après une saison passée dans la Capitale, Tanguy Kouassi, peu emballé à l'idée de devoir se battre au sein d'une écurie qui n'apporte que très peu de crédit aux jeunes, a décidé de filer du côté de l'Allemagne.

Le Bayern de Munich, bourreau des Parisiens en C1, l'a accueilli à bras ouverts, et malgré un faible temps de jeu en début de saison (seulement 1 match de Bundesliga), Kouassi veut prendre son mal en patience.

"Kouassi est un grand talent, polyvalent (il peut jouer défenseur central, ou milieu de terrain), on doit voir comment il va se développer", a décrypté le coach Hans-Dieter Flick. De retour à l'entraînement après une déchirure musculaire à la cuisse mi-décembre, le jeune Français devrait, avec les échéances européennes, disposer de temps de jeu durant cette deuxième partie de saison.

6. Dan-Axel Zagadou (21 ans, Borussia Dortmund)

Avec son apparence de déménageur, Zagadou a tenu la baraque, notamment en C1, où il a exploité à merveille ses qualités physiques
Avec son apparence de déménageur, Zagadou a tenu la baraque, notamment en C1, où il a exploité à merveille ses qualités physiques / Pool/Getty Images

Blessé à la cuisse droite la semaine dernière, Dan-Axel Zagadou va vraiment manquer au Borussia Dotrmund à l'approche du huitièmes de finale de C1 face à Séville. Malgré des pépins physiques depuis le début de la saison, ce défenseur central gaucher est un véritable colosse (1,96m, 90 kg).

Dur sur l'homme, l'ancien jeune du Paris Saint-Germain (lui aussi) entre petit à petit dans le onze titulaire des Borussen, où il évolue depuis 2017. International Espoirs (6 sélections), Zagadou doit encore progresser dans les relances, mais son profil de stoppeur répond déjà parfaitement aux attentes d'une belle écurie européenne.

5. Rayan Aït-Nouri (19 ans, Wolverhampton)

Lui aussi bi-national, Rayn Aït Nouri n'a pas encore tranché entre l'Algérie et la France, mais côtoie les équipes de jeunes tricolores depuis les -18
Lui aussi bi-national, Rayn Aït Nouri n'a pas encore tranché entre l'Algérie et la France, mais côtoie les équipes de jeunes tricolores depuis les -18 / ADRIAN DENNIS/Getty Images

Après un premier apprentissage du monde pro plus que réussi avec le SCO d'Angers en L1, le latéral gauche Rayan Aït-Nouri a posé ses valises à Wolverhampton l'été dernier.

Professionnel dès ses 16 ans sur les bords de la Loire, ce gaucher rapide et technique rêve de percer dans le Championnat le plus relevé au Monde.

Buteur lors de son premier match de Premier League en octobre, Aït-Nouri enchaîne pour l'instant des prestations intéressantes. Nuno Espirito Santo lui accorde assez de temps de jeu (11 matches de BPL) pour se montrer, et les Wolves devraient, a priori, lever son option d'achat en fin de saison.

4. Ibrahima Konaté (21 ans, RB Leipzig)

Ibrahima Konaté a déjà, à 21 ans, disputé 100 matches chez les professionnels
Ibrahima Konaté a déjà, à 21 ans, disputé 100 matches chez les professionnels / Alexander Hassenstein/Getty Images

Son nom est soufflé chez les plus grands clubs d'Europe, parmi lesquels Liverpool, Manchester United ou le PSG. Il faut dire qu'Ibrahima Konaté enchaîne les prestations de haut rang avec les Allemands de Leipzig.

Précieux en C1, où il a participé à l'intégralité des rencontres, l'international espoirs reste encore tapi dans l'ombre de l'autre tricolore du club, Dayot Upamecano.

Mais dans cette écurie à l'identité de jeu résolument offensive, le très grand défenseur central (1,94m) formé à Sochaux y apporte de la taille et de la densité physique précieuse. Humble et travailleur, Ibrahima Konaté n'est plus très loin de sonner à la porte de Clairefontaine, au vu de son efficacité dans les duels en 1 contre 1.

3. Mohamed Simakan (20 ans, RC Strasbourg)

Il est l'une des grosses révélations européennes du début de saison. Homme de base du groupe de Thierry Laurey depuis maintenant un an, Mohamed Simakan est, à 20 ans, sur les tablettes des plus grands clubs d'Europe.

D'ailleurs, le tricolore devrait venir remplacer le futur départ d'Upamecano à Leipzig. Les Allemands auraient trouvé un accord de principe avec les Alsaciens pour un transfert cet été.

Rapide et bon tacleur, celui qui crève véritablement l'écran depuis le début de la saison sur les pelouses de L1 est, en tout cas, en constance progression, grâce à son temps de jeu de (déjà) cadre à Strasbourg (19 matches de Championnat).

2. Wesley Fofana (20 ans, Leicester)

Son transfert avait, à l'intersaison, fait grand bruit. 30 matches de L1 et un départ pour 30 millions d'€ ? Saint-Étienne touchait sans aucun conteste le gros lot. Mais au bout de quelques matches, Wesley Fofana a littéralement mis l'Angleterre dans sa poche.

Auteur de dernières prestations XXL avec Leicester, le prodige est déjà suivi par les cadors du Royaume. "C'est un monstre", jugeait son ancien coach Claude Puel. Pour Brendan Rodgers, il est "le défenseur idéal" pour toute équipe.

Wesley Fofana est sans doute intrinsèquement le plus gros potentiel de cette liste. À lui de ne pas brûler les étapes, car il possède absolument toutes les caractéristiques d'un futur grand défenseur central.

1. Boubacar Kamara (21 ans, Olympique de Marseille)

Dans la terne saison de l'OM (6e de L1), Boubacar Kamara surnage véritablement
Dans la terne saison de l'OM (6e de L1), Boubacar Kamara surnage véritablement / Eurasia Sport Images/Getty Images

Il est à la fois le paradoxe et l'espoir d'un club. À Marseille, où les jeunes Minots qui parviennent à intégrer l'équipe une ne sont pas légion, Boubacar Kamara a lui déjà une expérience bien solide.

Désormais centenaire (105 matches) dans la cité phocéenne, il était déjà de l'aventure lors de l'épopée olympienne en C3 (2018).

Formé au poste de défenseur central, Boubacar Kamara a un tel volume de jeu qu'il peut à présent évoluer également en sentinelle. Sa polyvalence est un facteur clé pour évoluer dans un grand club.

Et chez les Bleus de Didier Deschamps aussi. Kamara pourrait être vite pressenti pour être la surprise de la liste du sélectionneur lors de l'Euro 2021, qui approche à grands pas.

facebooktwitterreddit