Stade Rennais FC

Stade Rennais-Leicester (2-1) : Les 5 leçons à retenir de l'élimination cruelle de Rennes en Conference League

Quentin Gesp
Face à Leicester, Rennes est passé très proche de la "Rennesmontada".
Face à Leicester, Rennes est passé très proche de la "Rennesmontada". / DAMIEN MEYER/GettyImages
facebooktwitterreddit

Au terme d'un match plaisant mais frustrant, le Stade Rennais a été éliminé malgré son succès face à Leicester ce jeudi soir, à l'occasion de son huitième de finale retour d'Europa Conference League. Face aux Anglais, les Bretons ont livré un grand match. Pas suffisant toutefois pour se hisser en quarts de finale. Leçons et enseignements.


1. L'entame parfaite des Rennais

FBL-EUR-C4-RENNES-LEICESTER
Bourigeaud a permis aux Rennais d'être rapidement devant / DAMIEN MEYER/GettyImages

C'était forcément l'une des clés ciblées par Bruno Genesio ce jeudi. Mission accomplie pour les Rennais, qui ont réalisé une entame absolument parfaite. Menés de deux buts avant le match retour de Ligue Europa, les Bretons ont très vite imposé leur domination sur le milieu adverse, faisant la différence en se montrant bien plus agressifs, bien plus déterminés. En témoigne ce tacle rageur de Santamaria qui a amené au but de Benjamin Bourigeaud dès les 7 premières minutes de la rencontre.

Extrêmement disciplinés, tant tactiquement que dans le jeu, les coéquipiers d'Adrien Truffert ont bien vite été récompensés, relançant totalement la double confrontation. De quoi faire pousser des ailes aux Rouge et Noir tout au long de la rencontre.

2. Le rêve brisé

FBL-EUR-C4-RENNES-LEICESTER
Les Rennais ont craqué en deuxième période aussi vite qu'ils avaient marqué lors du premier acte / DAMIEN MEYER/GettyImages

Marquer vite lors du premier acte, serrer les rangs en début de deuxième. Bien souvent les entames de chaque période sont indispensables pour entretenir le rêve d'exploit. Pour Rennes, la première condition a été réunie, pas la seconde en revanche. Une entame frustrante tant les Bretons avaient brillé lors de la première période. Sur un corner, hantise de tout entraîneur, Rennes a fini par craquer, hypothéquant ses chances de qualification pour les quarts de finale d'Europa Conference League. Un but cruel que les hommes de Bruno Génésio regretteront forcément à la vue des images et condamnant le choix de la défense en zone du staff breton. D'autant plus qu'avec le deuxième but de Tait, les Rennais avaient le but égalisateur en mains. Frustrant.

3. Bourigeaud étincelant

FBL-FRA-LIGUE1-LYON-RENNES
Benjamin Bourigeaud a livré une partie de grande qualité / JEFF PACHOUD/GettyImages

C'est certainement l'un des Rennais les plus en vue de la soirée. Auteur d'un but après moins de 10 minutes de jeu, Benjamin Bourigeaud n'a pas seulement été à la conclusion de ce but. Il a brillé, de par ses déplacements, son engagement et surtout sa soif de renverser Leicester. Omniprésent, il a rayonné lors du premier acte, symbolisant à merveille ce que représente le "dépassement de fonction". Il n'a pas compté ses efforts, a orienté le jeu rennais, alterné les moments forts et les moments faibles, faisant d'une excellente gestion de ses efforts. Une performance à la hauteur de sa classe lorsqu'il est à ce niveau.

4. Truffert, l'international

FBL-EUR-C4-RENNES-LEICESTER
Adrien Truffert a livré une partie intéressante / DAMIEN MEYER/GettyImages

Il a été la rampe de lancement du jeu rennais. Le latéral, convoqué ce jeudi par Sylvain Ripoll avec les Espoirs, a justifié une fois de plus sa titularisation. Sa performance a mis en grande difficulté son vis-à-vis anglais, James Justin.

Les montées de Lovro Majer ont souvent provoqué le surnombre, bien exploité par le jeune latéral gauche français (20 ans). Défensivement, il a rarement été mis en danger dans son couloir et a fait preuve d'assurance face à Lookman notamment.

Bien aidé par un Omari en pleine forme et son compère Aguerd, qui l'a couvert plusieurs fois dans son dos. Truffert est à l'origine du deuxième but, conclu par Tait (76e). Il est sorti sur les rotules dans le dernier quart d'heure, après un dernier coup d'éclat.

5. Le Roazhon en fusion

FBL-FRA-LIGUE1-RENNES-ANGERS
Le Roazhon Park a été déterminant / JEAN-FRANCOIS MONIER/GettyImages

Qui a dit que l'Hexagone n'était pas une terre de football ? Certainement pas les Bretons. Ce jeudi, le Roazhon Park a été un facteur clé du très bon match rennais face à Leicester. Répondant à l'appel lancé par Bruno Genesio et ses joueurs, le public breton s'est massé en tribunes en pleine semaine, à un horaire de sortie de bureaux. Et les supporters ont fait du bruit. Beaucoup de bruit. Jouant parfaitement leur rôle de douzième homme, les Rennais ont longtemps poussé pour l'exploit, qui était si proche d'intervenir. Ce 17 mars restera malgré tout comme une grande soirée dans l'histoire du club Rouge et Noir. Grâce à eux, Rennes est sorti par la grande porte.

facebooktwitterreddit