Équipe de France

Russie U21 - France U21 (0-2) : Les 5 leçons à retenir de la bonne réaction des Bleuets

Alexandre Roux
Succès sans briller mais terriblement précieux pour les Bleuets face à la Russie.
Succès sans briller mais terriblement précieux pour les Bleuets face à la Russie. / ATTILA KISBENEDEK/Getty Images
facebooktwitterreddit

L'Equipe de France U21 s'est imposé contre leurs homologues russes (0-2) ce dimanche soir au Haladás Stadium, à Szombathely (Hongrie). Un succès acquis très tôt, ce qui a permis de contrôler tranquillement en deuxième période.


1. Les Bleuets n'avaient pas le choix

FBL-EUR-U21-RUS-FRA
Il fallait se battre côté Français pour vaincre la Russie et ne pas quitter prématurément l'Euro 2021. / ATTILA KISBENEDEK/Getty Images

Ils n'avaient pas le droit à l'erreur. Après la défaite inaugurale dans cet Euro 2021 face au Danemark (0-1), les joueurs français devaient obligatoirement l'emporter contre la Russie pour ne pas se faire éliminer de la compétition.

Rien n'était évident, avant le match. Les Russes avaient remporté leur premier match contre l'Islande. Ils étaient aussi invaincus contre les U21 français depuis 1999...

2. Un différentiel de talent brut

Dès les premières minutes de jeu, on a néanmoins ressenti un écart entre les deux formations. Jonathan Ikoné, Amine Gouiri et Odsonne Edouard ont mis le feu dans la défense adverse lors des 20 premières minutes. Leur talent technique et dans le 1 contre 1 s'est vite exprimé.

A la 14e minute de jeu, c'est après 4 passements de jambes et crochets de plusieurs joueurs dans la même action qu'Edouard a obtenu un penalty ( et l'a transformé). C'est après une belle inspiration de cafetière ce même attaquant du Celtic 9 minutes plus tard qu'un deuxième penalty a été sifflé. Ikoné s'en est chargé, via panenka. Le talent pur, brut, tout simplement.

3. La France peut encore faire bien mieux

Les deux buts des Bleuets sont donc intervenus sur des tirs au but. Dans le jeu, quelques occasions franches ont été créées, mais sans plus. En réalité, Alban Lafont a réalisé plus d'arrêts (4) que son homologue russe Aleksandr Maksimenko (2).

En deuxième période, la France s'était clairement mis en mode gestion et n'a absolument pas tenté de tuer le match. Pas de punition au final, mais pas de prestation rassurante non-plus, au global.

4. Makarov avait un tout autre scénario au bout de son pied

FBL-EUR-U21-RUS-FRA
Dès la 4e minute, Denis Makarov aurait pu ouvrir les hostilités. / ATTILA KISBENEDEK/Getty Images

Si les Bleus ont effectivement breaké après 25 très bonnes premières minutes de jeu, ils auraient pu courir après le score dès la 4e minute de jeu.

Sur une première incursion russe, Denis Makarov s'est en effet retrouvé seul, à 12 mètres des cages tricolores. La tête baissée, les pinceaux emmêlés, l'ailier du Rubin Kazan n'a pas su trouvé la mire, en tirant plein milieu sur Lafont. Un réel avertissement sans conséquence, heureusement. Comme si la victoire était écrite d'avance...

5. La France a repris son destin entre ses mains

FBL-EUR-U21-RUS-FRA
Jonathan Ikoné et ses coéquipiers sont en bonne posture, au final, pour atteindre le dernier carré de l'Euro. / ATTILA KISBENEDEK/Getty Images

Avec ce succès, les Bleuets ont évité l'élimination, tout en se créant une magnifique opportunité de qualification.

Désormais seconde du Groupe C, à égalité de points avec la Russie (3), elle n'a en effet "plus qu'à" battre l'Islande mercredi par deux buts d'écart pour se diriger vers les demi-finales, quoique la Russie fasse en même temps contre le Danemark. Le rendez-vous est pris !

facebooktwitterreddit