Ligue 2

Reportage - Quevilly Rouen Métropole, le retour en Ligue 2 vu par ses artisans

Zachary Gauthier
Jun 10, 2021, 11:02 AM GMT+2
Andrew Jung a été nommé meilleur joueur du National.
Andrew Jung a été nommé meilleur joueur du National. / ©Photo DR/QRM
facebooktwitterreddit

Après avoir effectué une magnifique saison en National qui, de plus, verra Quevilly Rouen Métropole accéder à la Ligue 2 la saison prochaine, les acteurs majeurs de cette montée, à savoir les les deux attaquants Andrew Jung et Ottman Dadoune et l'entraîneur Bruno Irles, se sont confiés à 90min. Focus sur les ingrédients qui ont permis à QRM de remonter en Ligue 2 et sur les ambitions du club normand.

C'est fait ! Trois ans plus tard, QRM retrouve la Ligue 2. Une juste récompense pour ce collectif calibré pour l'échelon supérieur, à l'image de l'architecte Bruno Irles et des deux principaux artisans Andrew Jung et Ottman Dadoune.

Avec un total de 16 victoires, 10 nuls et 8 défaites, Quevilly Rouen Métropole a validé sa montée en Ligue 2 le 28 avril 2021, suite à une victoire de Villefranche sur la pelouse d'Orléans (1-3), et bien sûr suite à une saison plus qu'aboutie. QRM a fini la saison à le deuxième place du classement de National derrière le SC Bastia et devant le FCVB.

"Très content. Une fierté. Parce que ça fait énormément plaisir. Voilà, c’est le travail de toute une saison qui aboutit", s'est enthousiasmé Andrew Jung en se remémorant le moment où il a appris que son équipe montait en deuxième division.

À son tour, Ottman Dadoune nous explique son ressenti sur cette montée dans l'antichambre de la Ligue 1 : "De la fierté. C’est vrai qu’une saison c’est long et on avait ça en tête, on a réussi à remplir cet objectif là donc forcément de la fierté."

Les ingrédients pour réussir en National

Arrivé l'été dernier au poste d'entraîneur de Quevilly Rouen Métropole, après un passage court mais très réussi à Pau qui a vu les Palois monter en Ligue 2, Bruno Irles a déjà marqué, en très peu de temps, le club normand de son empreinte.

La tâche n'était pas facile puisque le tacticien n'a pas eu beaucoup de temps pour former son effectif et pour mettre en place ses idées à QRM.

"J’ai pu travailler avec mes joueurs pendant 6 mois à Pau avant de lancer la saison. Là, j’avais pas de temps, a-t-il précisé. On s’est rencontré début juillet et le championnat a débuté début août et il fallait être performant de suite. Je suis un entraîneur qui tire le meilleur de ses joueurs et la façon de jouer à Pau n’était pas tout à fait la même. Les points forts de Pau n’étaient pas les mêmes que QRM parce que je n’avais tout simplement pas les mêmes joueurs. Mais sinon les grands principes restent les mêmes, ce sont les miens."

Pour Ottman Dadoune, attaquant de pointe des rouge et jaune, le point de départ de cette saison plus que réussie est bel et bien le coach :

"Déjà, ça a été un travail du coach, de bien cibler ses joueurs, et ensuite le collectif a tout de suite pris."

Ottman Dadoune

Un "groupe soudé"

En très peu de temps, Bruno Irles a fait la première partie du travail (et pas des moindres) en constituant son effectif, mais rien n'assurait que le collectif allait prendre et que les joueurs allaient faire le job sur le terrain.

"En une saison, on a réussi à créer un collectif. Je ne m’attendais pas à ce que ça prenne aussi vite mais voilà. J’ai eu deux mois de préparation avec ma direction pour constituer un effectif. Après, il fallait leur inculquer et leur proposer des principes de jeu qui étaient les miens, que j’estimais adaptés à ce championnat, souligne-t-il, d'un ton calme et serein.

Il fallait les rendre performant et les joueurs se sont appropriés ces principes et ça a effectivement bien pris sur le terrain, et on a pu, au fur et à mesure de la saison, être de plus en plus ambitieux avec nos objectifs. En début de saison, on avait juste envie de faire un bon championnat, à la mi-saison on s’est fixé l’objectif d’être dans le haut de tableau et puis à la fin de saison on s’est fixé cet objectif d’aller chercher le titre, mais on ne l’a pas atteint."

Il faut dire qu'à les écouter, les joueurs semblaient être dans les meilleures conditions pour réaliser une grosse saison :

"C’est un tout, c’est un collectif et c’est ce collectif qui a permis de réaliser une bonne saison avec un bon coach qui a su créer des affinités rapidement entre les coéquipiers. Il a su nous apporter ça et après c’est plus facile", s'est enthousiasmé Andrew Jung, attaquant de QRM et meilleur buteur du championnat du National.

Son partenaire d'attaque, Ottman Dadoune, a tenu des propos très similaires : "On a passé toute la saison en haut du tableau et on était un groupe plutôt soudé et solide donc ça a fait la différence sur le terrain."

Mais leur saison ne se résume pas qu'au terrain. Quand on lui demande quel match l'a le plus marqué avec QRM en 2020-21, Bruno Irles nous explique que ce sont aussi les moments de vestiaire, les moments sur le terrain d'entraînement et pas seulement deux matches qui font une saison.

"Il y en a plusieurs. Ça peut être le premier match à domicile que l’on perd. Ce match là, j’ai senti le soutien de ma direction, c’était important pour moi, j’étais très déçu et j’ai senti une sérénité chez ma direction qui nous a aussi aidé aussi à construire cette saison.

Ça peut être le premier match où l’on s’impose contre un des prétendants à la montée, quand on s’impose à domicile contre Le Mans, parce qu’on avait eu du mal jusqu’à cette date, c’était en janvier, là on a fait un match très complet
, se souvient-il avant d'évoquer une autre rencontre marquante.

Ça peut être aussi le match où on va chercher la montée, celui à Orléans où on retourne le match. Là aussi il a été important. Il y a aussi des moments importants, comme dans les vestiaire, ça a été des moments sur le terrain d’entraînement. Il y a beaucoup de moments qui font une saison. On ne peut pas la résumer à deux matches."

Le duo Jung-Dadoune à l'honneur

À Quevilly Rouen Métropole cette saison, le collectif était à l'honneur mais deux joueurs sont sortis du lot. Le premier s'appelle Andrew Jung, attaquant prêté une saison à QRM par La Berrichonne de Châteauroux et le second, Ottman Dadoune, attaquant lui aussi, arrivé libre l'été dernier en provenance du FC Villefranche.

"Dans mon esprit, quand je fais le recrutement pour QRM, je pars sur un 4-3-3 donc effectivement avec Andrew (Jung) à la pointe et Ottman (Dadoune) je ne savais pas forcément jusqu’à quel niveau j’allais l’utiliser, et en fait, Ottman m’a démontré pendant la préparation et sur les premiers matches qu’il méritait d’être dans ce onze, résume le coach.

J’ai noté que l’association des deux était très bonne, l’entente dans le vestiaire aussi. J’ai fait en sorte aussi de les placer à côté, l’entente sur le terrain était positive aussi et peu à peu, j’ai transformé, pour eux, mon 4-3-3 en 4-4-2 parce qu’ils ont montré tous les deux qu’ils devaient être sur le terrain et qu’ils s’entendaient bien, à la fois en dehors et sur le terrain."


Le principal concerné, Andrew Jung, auteur de 21 buts en National, partage le même avis que son coach sur son entente avec Ottman Dadoune :

"Ouais c’est vrai, on a eu une super complémentarité tout au long de la saison parce qu’on a un peu le même profil. On est grands, on fait chacun plus d’1m90 mais pour notre taille on est des joueurs plutôt techniques donc déjà on s’est retrouvé sur cet aspect là, renchérit le meilleur joueur de National. On a vu beaucoup de similitudes et même en dehors du foot on a sympathisé donc après c’est plus facile sur le terrain d’avoir des liens."

Sans surprise, constat identique pour son partenaire d'attaque (auteur de 13 buts et 2 passes décisives en 32 matches de National cette saison) avec qui il est très proche en dehors et sur le terrain :

"C’est vrai qu’on est très complets, on partage un peu les mêmes avis sur le foot. En dehors, on a un peu les mêmes délires. On est très proches même en dehors du foot donc sur le terrain ça a facilité la chose."

Ottman Dadoune

"Il ne faut pas tomber dans le piège de l’analyse avec ces deux joueurs parce que oui, ils font 1m90 ou un peu plus, oui, ils sont assez costauds, mais ils sont beaucoup plus complets que ce que l’on pourrait croire. Ils ont une qualité technique intéressante tous les deux. Ils peuvent être bons sur les transitions, dans les déplacements, dans la qualité technique et aussi à la finition et ils me l’ont prouvé cette saison", a tenu à rajouter le technicien du club normand.

Andrew Jung : tout travail mérite récompense

Auteur de 21 buts en 30 matches, Andrew Jung a terminé la saison en tant que meilleur buteur du championnat. Un titre honorifique qui s'est vu accompagné de plusieurs récompenses individuelles. En effet, le joueur de 23 ans a été élu meilleur joueur de National et apparaît tout naturellement dans l'équipe type du championnat.

Interviewé par 90min après la cérémonie de fin de saison, l'attaquant prêté par Châteauroux à QRM a livré ses émotions vis-à-vis de ces trophées individuels et en a profité pour montrer qu'il ne compte pas s'arrêter là :

"Très content. Très heureux. C’est une fierté parce qu’être le meilleur joueur c’est quand même un super trophée, et voilà, c’est que le début. Comme j’ai dit, ça n’a pas encore commencé donc j’espère continuer sur cette voie-là. "

Andrew Jung

"Quand on joue c’est plus facile de faire des stats impressionnantes. C’est grâce à la confiance du coach et au collectif autour de moi, après c’est plus facile. Mais j’ai toujours travaillé pour ça", a-t-il affirmé au moment d'expliquer les raisons de sa saison grandiose.

Bruno Irles, le marchand de bonnes ondes

Ambitieux partout où il entraîne, Bruno Irles est resté fidèle à lui-même cette saison avec Quevilly Rouen Métropole. À noter aussi, l'ancien entraîneur de Pau a évolué en tant que joueur à l'AS Monaco (1994-2003) et il connaît donc bien les exigences du haut-niveau. Promu la saison passée avec le Pau FC, il a apporté avec lui, à l'été 2020, tous les ingrédients pour réaliser une seconde montée en deux ans avec QRM.

"Beaucoup de confiance déjà parce que j’ai joué tous les matches où je pouvais jouer à part ceux pendant ma blessure qui m’a un peu freiné donc beaucoup de confiance, beaucoup de calme et de sérénité", a déclaré Andrew Jung sur ce que le coach lui a apporté sur le plan personnel.

Même chose pour son coéquipier Ottman Dadoune : "De la confiance, de la sérénité et il nous a appris pas mal de choses, à passer des paliers. Ça change totalement, pour moi personnellement, de ce que j’avais connu et ouais, si j’ai réussi ma saison personnellement, c’est grâce à lui aussi."

Le meilleur joueur de National a même tenu à préciser qu'il n'avait pas seulement apporté quelque chose à ses joueurs mais aussi au club en général.

"À QRM, au club, déjà je pense qu’il a apporté de l’ambition parce que quand il est arrivé, le club jouait le maintien. Quand on a un coach comme ça sur le banc on sait qu’on est tranquilles et on sait ce qu’on a à faire."

Quelques regrets quand même

Les joueurs de Bruno Irles peuvent quand même nourrir des regrets puisqu'ils avaient pour objectif, à un moment, de remporter le titre. Malheureusement, ils ont échoué à huit points du leader, le SC Bastia. Pourtant, ils ne sentaient pas vraiment inférieurs aux Corses.

"Avec les semaines qui passent on commence à digérer mais c’est normal qu’on ait des regrets pour le titre. C’est légitime, surtout que je pense que Bastia n’était pas extrêmement supérieur à nous, donc il y a des regrets, c’est normal. Maintenant il faut quand même positiver et se dire qu’on a fait quand même une très belle saison", a regretté Andrew Jung au moment d'évoquer la course au titre.

"À chaud, quand c’était arrivé, oui, on a regretté puisque c’était un objectif après ça n’enlève rien à notre belle saison donc on va dire qu’on l’a plus vite digéré."

Ottman Dadoune

"Oui bien sûr. Alors, si on regarde la saison dans sa totalité, bien sûr que non, on est très très content de ce qu’on en a pu faire par rapport à d’où l’on venait. Mais effectivement on est devenu de plus en plus gourmands au fur et à mesure de la saison et on avait envie d’aller au bout et de chercher le titre parce qu’on est des compétiteurs aussi", a avoué le tacticien du club normand.

Quelles perspectives pour l'avenir ?

Trois ans après son dernier passage en deuxième division, Quevilly Rouen Métropole va retrouver la Ligue 2. Ambitieux, ce club a l'intention de s'inscrire dans le monde professionnel dans la durée.

"Je n’ai pas pour objectif de me contenter du minimum donc c’est vrai que là, l’objectif en ce moment c’est que je travaille ardemment sur la confection d’un effectif performant. On n’aura forcément pas les budgets de grosses écuries, on le sait, même d’écuries moyennes. Il va falloir être très intelligents et malins dans le recrutement parce que le but, c’est, un, d’asseoir QRM dans le monde professionnel, et deux, d’être performant dans cette Ligue 2", a tenu à dire l'entraîneur des Rouge et Jaune.

Une question se pose. Quevilly Rouen Métropole peut-il rêver de Ligue 1 ? Pour Bruno Irles, la réponse est claire.

"Et pourquoi pas ? Parce que moi, je vais vous avouer, je ne connaissais pas du tout la Normandie et je ne connaissais pas Rouen. Déjà, il y a plus de 600.000 habitants dans la métropole et donc c'est une métropole active et sportive, que ce soit avec le hockey sur glace qui sont champions de France, le rugby où ils sont en Pro D2, le basket où ils sont en deuxième division aussi, souligne-t-il.

Le football également, il y a un stade Diochon, qui est prêt aussi pour l’échelon professionnel, donc bon, déjà il faut le stabiliser au niveau professionnel mais pourquoi pas oui. Il y a un environnement pour mettre un club au très haut niveau à Rouen."


De leur côté, Ottman Dadoune et Andrew Jung ne sont plus contractuellement liés à QRM mais pourraient quand même évoluer dans le club normand la saison prochaine.

"Il y a une chance que je sois partout dans tous les cas. Après on verra, on sait que QRM n'a pas les moyens de racheter le contrat à Châteauroux, donc après ça sera des discussions qu'on aura, mais la porte n'est pas fermée."

Andrew Jung

"On est en discussions", a, quant à lui, affirmé sobrement Dadoune. Seule certitude, l'horizon de QRM s'annoncera inévitablement plus serein avec la présence de ses deux vedettes offensives.

facebooktwitterreddit