Reportage : Cécifoot, le football sous un autre regard

Adrien Barbet
Hakim Arezki, international français de Cécifoot à l'histoire inspirante.
Hakim Arezki, international français de Cécifoot à l'histoire inspirante. / Adrien Barbet / 90min
facebooktwitterreddit

Le Cécifoot est une de variantes les plus singulières du football. Un dérivé du sport roi destiné aux joueurs atteints de cécité avec un guide dans chaque équipe pour aiguiller les acteurs. En marge des Jeux Paralympiques de Tokyo, débutés ce mardi, Hakim Arezki et Fabrice Morgado, deux personnes mal-voyantes au destin fabuleux ont expliqué leur trajectoire et leur histoire à 90min.

Touchant, bouleversant et sensationnel, retour sur le parcours de ses deux passionnés de l'Équipe de France de Cécifoot, présélectionnés pour les Jeux paralympiques de Tokyo.


"Pour nous athlètes, les Jeux c'est l'aboutissement absolu. "

Fabrice Morgado

Les Jeux paralympiques de Tokyo se dérouleront du mardi 24 août au dimanche 5 septembre 2021. L'Équipe de France de cécifoot est évidemment engagée dans la compétition et va tenter de ramener une médaille.

Après avoir décroché la médaille d'argent lors des Jeux de Londres en 2012 en perdant en finale contre le Brésil, les Bleus auront à cœur d'aller chercher l'or au Japon. Le sélectionneur Toussaint Akpweh a dressé une liste de 12 joueurs présélectionnés pour faire le voyage avec les Bleus à Tokyo.

Hakim Arezki et Fabrice Morgado font tous les deux parties de cette liste et ont expliqué comment s'est déroulée la préparation pour un événement aussi prestigieux, pendant une période de crise sanitaire.

"Cette année il n'y a pas eu de championnat de France ou de coupe de France donc la préparation n'est pas pareille en termes de nombre de matches et d'intensité. Nous, on a eu la chance par rapport à d'autres nations de pouvoir se réunir et faire des stages et on a pu faire aussi une compétition à l'étranger. En tout cas, ça a été la politique du club aussi qui nous a soutenus ", souligne Fabrice qui n'a évidemment pas pu jouer autant de rencontres que les saisons précédentes à cause de la crise sanitaire.

Heureusement, le club de Précy a continué d'organiser des entraînements, afin de poursuivre la préparation en vue de Tokyo 2021 pour les joueurs internationaux.

Les deux athlètes de haut niveau sont revenus sur le meilleur souvenir de leur riche carrière avec un point d'orgue marqué pour les Jeux paralympiques :

"Ma plus grande fierté ? C'est ma première compétition en 2013 où on termine vice-champions d'Europe."

Fabrice Morgado

"Depuis 2009, où j'ai été sélectionné pour la première fois (Avec la France, NDLR), c'est une saveur particulière à chaque fois, révèle Hakim, avec une part de nostalgie.

J'ai été champion d'Europe en 2009, c'était la première fois mais, si on compare, c'est incontestablement les Jeux paralympiques à Londres où on finit avec la médaille d'argent. Et surtout sur tout le long de la compétition c'était des instants magiques. C'est la compétition où on a ressenti le maximum d'émotions je pense."

Champion d'Europe en 2009, vice-champion olympique en 2012 et vice-champion d'Europe en 2013, le joueur de 38 ans s'est forgé un palmarès remarquable tout au long de sa carrière.

Un destin hors du commun

"J'ai vraiment eu une enfance extraordinaire."

Hakim Arezki

Hakim Arezki est né en Algérie le 20 mars 1983. Fan de football, Hakim vit une enfance joyeuse dans la région de la Kabylie. Il perd tragiquement la vue en 2001 à la suite d'une manifestation étudiante kabyle pour protester contre le gouvernement algérien afin de continuer à parler la langue berbère, parlée par toute l'Afrique du Nord.

"Le peuple algérien s'est soulevé pour des revendications sociales, culturelles, historiques. Il y a eu une répression vraiment sanglante de l'État."

Hakim Arezki

Courageux, téméraire, héroïque, Hakim est revenu sur cet événement douloureux qui a forgé son destin exceptionnel : "Il y a eu plus de 127 sept morts et plusieurs milliers de blessés par balles. J'ai reçu deux balles dont une balle explosive dans le crâne qui a explosé en plusieurs morceaux à l'intérieur de ma tête et a sectionné les deux nerfs optiques et une autre balle qui m'a traversé la cheville, témoigne-t-il, d'un ton relativement calme, mais laissant transparaître une vive émotion.

J'ai passé cinq journées à l'hôpital. Mais l'État a ordonné aux médecins de ne pas nous procurer des soins. C'est mon père qui m'a rapatrié en France dans un état très grave", explique Hakim qui est par la suite resté en France avec sa famille pour se faire soigner.

À la découverte du cécifoot

Hakim et sa famille restent finalement en France pour poursuivre la rééducation de ce dernier. En 2004, Hakim fait la découverte du cécifoot à l'Institut national des jeunes aveugles à Paris. Une découverte qui va changer sa vie à tout jamais.

"En 2004, j'ai découvert le cécifoot à l'Institut national des jeunes aveugles où je suis allé à la base pour finir ma rééducation. Depuis, à force d'entraînement en France, on progresse, on rencontre des gens avec qui on joue d'abord pour vraiment s'amuser, pour avoir une activité. Et puis ensuite on rentre dans le cercle du haut niveau", précise-t-il, avec son phrasé qui respire la plénitude.

Hakim est aujourd'hui défenseur au FC Cécifoot Précy-sur-Oise et est un joueur clé de l'Équipe de France.

Avec les Bleus, il a notamment remporté le championnat d'Europe en 2009. Porte-parole du cécifoot en France, Hakim est l'une des grandes stars de ce sport et transmet, à travers son parcours, sa détermination et sa réussite qui incarnent les valeurs de sa discipline. Passionné de piano, Hakim est également Chevalier de l'ordre national du Mérite depuis le 31 décembre 2012.

Fabrice Morgado, attaquant vedette de l'équipe de Précy-sur-Oise est également revenu sur la découverte d'un sport méconnu à l'époque :

"Quand j'ai perdu la vue du jour au lendemain, je ne savais pas du tout que je pouvais encore pratiquer le football. C'est en regardant en 2009 le match de l'Équipe de France valide contre le Nigeria que j'ai appris l'existence du cécifoot, se remémore-t-il, avec la bonne humeur qui le caractérise.

Pendant cette mi-temps, il y avait l'Équipe de France de cécifoot qui s'entraînait et faisait une démonstration et une sensibilisation et c'est là où j'ai appris qu'il y avait des non voyants qui jouaient au football avec une sélection et une vraie structure d'organisation pour pratiquer", a confié Fabrice Morgado qui, aujourd'hui, est comme Hakim un acteur essentiel de ce sport et se bat pour faire découvrir cette discipline au grand public.

Déterminants dans la construction du site olympique

"Pour nous joueurs, Paris 2024, c'est le rêve absolu, c'est l'objectif."

Fabrice Morgado

En plus d'être deux grands champions, Hakim et Fabrice participent pleinement à l'expansion du cécifoot en France. Les deux joueurs ont milité afin de pouvoir créer une structure entièrement dédiée au cécifoot.

Habituellement, les joueurs s'entraînent sur des terrains en salle avec des équipes de futsal qui viennent également disputer des rencontres. Le grand public peut également venir jouer sur les terrains lorsqu'il n'y a ni match ni entraînement.

Les terrains ne sont donc pas totalement adaptés aux joueurs non-voyants voulant exercer leur passion. La création d'un site uniquement dédié au cécifoot était d'une importance capitale afin de développer ce sport.

"On s'est déplacé sur tout le territoire pour mener des campagnes de sensibilisation. "

Fabrice Morgado

Précurseur en la matière, Précy-sur-Oise est devenu le premier club à créer un terrain en France uniquement dédié au cécifoot, avec des barrières aux normes pour la protection des joueurs sur une surface synthétique de 40x20m.

Fabrice Morgado est l'un des principaux instigateurs de ce projet qui a amené Précy-sur-Oise à être retenue par le COJO (Comité Olympique), comme site olympique pour Paris 2024. Une belle victoire pour ce sport.

"Le fait d'être retenu comme centre de préparation des jeux avec deux terrains de cécifoot officiels, des tribunes, un lieu de vie sur le site, ça va être extraordinaire de vivre ça. Donc ça veut dire qu'il y aura plein de délégations qui vont venir fouler les pelouses. Non, non, ça va être vraiment magique que ce soit pour la ville, pour le territoire, pour les joueurs", résume parfaitement Fabrice, manager du club de Précy.

"Ce qu'il faut savoir c'est que nous tous ici, on a travaillé depuis la création du club. On a mis les bouchées doubles, on a vraiment mis un coup d'accélérateur pour à la fois répondre aux besoins en faveur des déficients visuels mais aussi pour la discipline. Orienter le club vers la performance et aussi le loisir", relate l'attaquant de 30 ans.

Un sport d'avenir

"On a envie de montrer aussi ce qu'on sait faire, ce qu'on peut faire."

Fabrice Morgado

Si le cécifoot est encore aujourd'hui peu connu du grand public et peu médiatisé, la création d'un site olympique donne un retentissant coup de boost dans le développement de cette discipline.

Paris 2024 marquera un point très important dans l'histoire de ce sport à part entière en France. Des centaines de joueurs vont venir tenter leur chance à Paris avec leur pays pour essayer de décrocher une médaille d'or.

"Avec le site qui est en train de se construire, ça aussi c'est une vitrine pour faire connaître le sport. Parce que, forcément, des délégations internationales vont débarquer ici dans trois ans, et ça ne va pas passer inaperçu, affirme Hakim avec enthousiasme.

Les gens vont être curieux, vont chercher à comprendre. Modestement, je pense que tous les joueurs, le staff, tous ceux qui travaillent pour cette discipline contribuent un petit peu à la faire connaître et à la développer"

Le football est également un vecteur nécessaire pour continuer de faire connaître le football français handisport. L'Équipe de France, la Ligue 1 ou les autres compétitions de football en France permettent également à d'autres disciplines de se développer.

Même si le handisport est toujours peu médiatisé dans l'Hexagone, certains sport comme le cécifoot commencent à susciter de l'intérêt chez le grand public.

"Le cécifoot est l'une des disciplines un peu moins médiatisées mais on se rend compte qu'il y a plein d'intérêt maintenant. Le football c'est quand même un sport qui est reconnu même si ici en France on n'a pas non plus la culture foot mais on bénéficie de ça, ça facilite forcément les choses" , admet avec certitude Fabrice.

"L'Équipe de France c'est la vitrine de notre discipline."

Hakim Azerki

Hakim et Fabrice, en plus d'être deux fabuleux athlètes et compétiteurs au palmarès dantesque sont des personnes qui travaillent avec tous les autres acteurs du club de Précy-sur-Oise sur le développement du cécifoot. Un sport pas encore reconnu à sa juste valeur mais qui continue de progresser et de se professionnaliser.

La création d'un site olympique est une belle victoire, Paris 2024 sera assurément une grande fête.

facebooktwitterreddit