Ligue 1

Reims - OM (1-3) : Les 5 leçons à retenir de la précieuse victoire des Olympiens

Baptiste Blanchard
Arek Milik a inscrit encore un but dans ce match face à Reims.
Arek Milik a inscrit encore un but dans ce match face à Reims. / Sylvain Lefevre/Getty Images
facebooktwitterreddit

Mené au score, l'OM a fini par faire plier le Stade de Reims pour le compte de la 34e journée de Ligue 1 ce vendredi (3-1). Une victoire logique qui rapproche les Olympiens de la Ligue Europa.

1. Le pressing de Reims

FBL-FRA-LIGUE1-REIMS-MARSEILLE
Yunis Abdelhamid au duel avec Pol Lirola. / FRANCOIS NASCIMBENI/Getty Images

Les Rémois peuvent nourrir du regret tant ils ont semblé en contrôle sur ce match face à l'Olympique de Marseille.

Les hommes de David Guion sont venus presser très haut les Marseillais, notamment en première mi-temps.

Un effort collectif efficace qui a bien failli piéger l'OM sur une passe en retrait de Kamara pour Mandanda que ce dernier a dégagé devant Touré (16e).

2. Le manque d'inspiration de Reims

FBL-FRA-LIGUE1-REIMS-METZ
Boulaye Dia et les Rémois n'ont pas été assez dangereux pour espérer l'emporter. / FRANCOIS NASCIMBENI/Getty Images

Si Reims est une équipe cohérente et bien organisée défensivement, les Rémois ont eu en revanche les plus grandes peines du monde à se montrer dangereux dans la surface marseillaise.

Il a ainsi fallu attendre une incursion de Boulaye Dia qui a pris Lucas Perrin de vitesse et dont la frappe a été déviée par Mandanda (66e) pour voir le premier tir des locaux dans la surface. Tout un symbole.

Un manque de folie et d'efficacité offensive flagrants.

3. La réaction de l'OM

FBL-FRA-LIGUE1-REIMS-MARSEILLE
Arkadiusz Milik a inscrit le deuxième but des Olympiens. / FRANCOIS NASCIMBENI/Getty Images

Comme contre Montpellier, l'OM a montré son caractère. Dominés dans les duels et incapables de se montrer dangereux, les Olympiens ont été réveillés par l'ouverture du score sur corner de Nathanaël Mbuku (38e).

Les hommes de Jorge Sampaoli ont alors été transcendés et ont planté deux buts coup sur coup par l'intermédiaire de Payet et Milik (41e, 45e) alors qu'ils n'avaient rien montré depuis le début de la rencontre.

Les Marseillais concèdent des buts, mais ils en marquent également beaucoup. Montpellier (3-3) et Lorient (3-2) peuvent en attester.

4. Le grand Payet est de retour

Dimitri Payet
Dimitri Payet et Pol Lirola ont beaucoup combiné ensemble contre Reims. / Sylvain Lefevre/Getty Images

Le grand Payet est-il de retour ? Le Français s'est comporté en vrai patron technique contre Reims ce vendredi en plantant deux buts et délivrant une passe décisive.

Plus vif et rapide, sa perte de poids lui fait visiblement du bien.

Payet a d'abord profité d'une superbe percussion de Lirola dans la surface et un service de ce dernier pour aller conclure (41e).

Le second but du meneur de jeu marseillais arrivait dans le dernier quart d'heure, alors que l'OM subissait à nouveau la possession rémoise.

L'international français glissait un bon ballon à Rongier, dans la surface de Reims. Celui-ci pivotait et servait du gauche, en retrait, Payet, qui prenait son temps pour ajuster Rajkovic (76e). Le but du break et une fin de match très tranquille pour l'OM.

Une tranquillité rendue également possible par les Rémois qui se sont tirés une balle dans le pied à cause d'un méchant tacle de Faes sur Rongier (69e), synonyme d'un second jaune et donc d'exclusion.

5. Indispensable Lirola

FBL-FRA-LIGUE1-REIMS-MARSEILLE
FBL-FRA-LIGUE1-REIMS-MARSEILLE / FRANCOIS NASCIMBENI/Getty Images

C'est indéniablement l'homme fort de Marseille ces dernières journées. Le joueur prêté par la Fiorentina se régale dans le système en 3-5-2 de Jorge Sampaoli.

Cette formation permet à l'Espagnol de multiplier les courses dans son couloir droit, ce qu'il a encore fait ce vendredi contre Foket qui a pris l'eau tout le match.

C'est Lirola qui a remis l'OM sur les bons rails en fixant la défense rémoise et centrant en retrait pour Payet (41e). Quelques minutes plus tard, le latéral s'est encore montré inspiré en lançant Payet côté droit qui ensuite servait Milik seul face au but (45e).

Lirola aurait même pu y aller de son but, mais le tacle de Faes l'en a empêché (63e). Une vraie pile électrique et un joueur qui a métamorphosé l'OM dans ce match.

facebooktwitterreddit