Olympique Lyonnais (OL)

Red Star - OL (2-2 ; 4-5 TAB) : les Tops et les Flops de la douloureuse qualification lyonnaise

Marian Le Lorec
Apr 8, 2021, 9:37 PM GMT+2
Les coéquipiers de Memphis Depay se sont qualifiés dans la douleur face au Red Star.
Les coéquipiers de Memphis Depay se sont qualifiés dans la douleur face au Red Star. | FRANCK FIFE/Getty Images
facebooktwitterreddit

La Coupe de France reprenait ses droits, avec sa magie qui va avec. Les Audoniens accueillaient l'Olympique Lyonnais pour les huitièmes de finale de Coupe de France. Un scénario rocambolesque, qui s'est soldée par une victoire lyonnaise lors de la séance de tirs au but (2-2, 4-5 TAB).

Les Tops

1. Le maestro Paqueta

FBL-FRA-CUP-RED STAR-LYON
Le milieu brésilien a délivré une prestation XXL. | FRANCK FIFE/Getty Images

Le milieu brésilien a livré une masterclass. Sa technique a fait la différence dans un match compliqué sur le papier.

Habituellement utilisé en tant que relayeur par Rudi Garcia, l'entraineur lyonnais a décidé de le titulariser en tant que meneur de jeu. Un choix payant, Paqueta a délivré les siens peu avant l'heure du jeu, sur une erreur de relance du gardien audonien (28e), il récidive avant la mi-temps en offrant un caviar à Memphis Depay (45e)

La recrue du mercato estival donne pleinement satisfaction aux dirigeants lyonnais, il fait partie clairement du nouveau projet des Gones.

2. Un Red Star renversant

FBL-FRA-CUP-RED STAR-LYON
Roye a ramené sa formation dans la partie. | FRANCK FIFE/Getty Images

Les Audoniens ont montré de grandes ressources pour renverser la situation, ils réitèrent le même scénario que face aux Lensois (Victoire 3-2). Mené 2-0 logiquement par des Lyonnais convaincants, le Red Star est revenu avec un tout autre visage. Vincent Bordot a réussi à remotiver sa troupe, un discours qui a totalement réveillé le pensionnaire de National.

Malgré la cruelle défaite, les coéquipiers de Cheikh N'Doye peuvent être fiers de leur parcours, et de ce match qui doit servir pour la fin de saison.

3. Jimmy Roye l'homme de la révolte

L'ancien Niortais a livré une prestation XXL. Le milieu de terrain a relancé totalement son équipe dès le retour des vestiaires. Une offrande pour le buteur maison Pape Ba, avant le chef d'œuvre de cette rencontre : un coup franc exceptionnel qui s'est logé dans la lucarne de Pollersbeck.

Sa performance digne des plus grands, a permis aux Parisiens d'accrocher l'ogre lyonnais et de s'offrir une séance tirs au but. Malheureusement, scénario cruel avec une défaite à la clé, mais encourageant pour la remontée en Ligue 2.

Les Flops

4. L'erreur de Raphael Adiceam

Le portier du Red Star avait la pression avant cette rencontre, auteur d'une très bonne prestations face à Lens, le niveau était plus élevé ce soir. D'entrée, Adiceam n'a pas rassuré sa défense avec des sorties peu convaincantes. La natif d'Argenteuil, qui a rejoint le club la saison dernière, a mis du plomb dans l'aile les espoirs des Audoniens. Le dernier rempart n'est jamais rentré dans sa rencontre.

Très peu utilisé cette saison, seulement 10 titularisations en 27 matchs, son manque de confiance s'est fait ressentir sur cette partie.

5. Le relâchement lyonnais

FBL-FRA-CUP-RED STAR-LYON
Rudi Garcia n'a pas réussi à maintenir sa troupe dans la rencontre. | FRANCK FIFE/Getty Images

L'Olympique Lyonnais s'est mis dans les meilleurs conditions, menant pourtant par deux buts d'écart à la mi-temps. Les hommes de Rudi Garcia se sont sûrement vus trop beau à l'entame du second acte. Un relâchement parfaitement exploité par les Audoniens. Le technicien français n'a pas réussi à maintenir le même état d'esprit que dans le premier acte.

Une intensité pas au niveau d'un match de Coupe de France, qui aurait pu coûter la qualification des Gones. Lyon a pour objectif de remporter ce trophée qui lui échappe depuis 2012.

6. Un Cherki invisible

Ryan Cherki
La pépite lyonnaise a déçu fortement face au Red Star. | Catherine Steenkeste/Getty Images

La jeune pépite lyonnaise a déçu pour sa rare titularisation, une prestation décevante face à un adversaire à sa portée. Homme fort des Gones dans cette compétition, avec 3 réalisations en autant de rencontre, l'ailier droit n'a fait aucune différence sur son coté, revenant souvent dans l'axe et ralentissant le jeu.

C'était une bonne occasion pour lui de se montrer aux yeux de son entraineur. Agé seulement de 17 ans, Cherki a encore une bonne marge de progression dans son jeu pour devenir un titulaire régulier.

facebooktwitterreddit