La Liga

Real Madrid - Grenade (1-0) : Les 5 leçons à retenir de la victoire au forcing des Merengue

Thomas Clerbout
Marco Asensio et le Real Madrid viennent logiquement à bout de Grenade
Marco Asensio et le Real Madrid viennent logiquement à bout de Grenade / Soccrates Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le Real Madrid et Grenade s'affrontaient ce dimanche 6 février à 21h00 pour le compte de la 23e journée de Liga. Les Merengue se sont imposés (1-0) en l'absence de Karim Benzema et Vinicius Jr. Les leçons à retenir de la victoire logique des madrilènes.


1. Le Real et Asensio jouent juste

Marco Asensio
Marco Asensio / Quality Sport Images/GettyImages

A l'inverse de leur dernier match face à Bilbao en Coupe du Roi, les Merengue étaient juste dans leur jeu. Offensivement, les joueurs d'Ancelotti ont montré de belles choses. Du mouvement, de l'intensité et des occasions de buts, tout ce qui manquait lorsque Benzema n'était pas sur le terrain.

Leur prestation du soir montre que même sans le Français, les Madrilènes peuvent produire du jeu et être dangereux. Leurs efforts ont été récompensés par le but de Marco Asensio à la 74e minute de jeu. D'une frappe pure, l'Espagnol vient clouer sur place Luis Maximiano qui avait été impérial jusque là.

2. Camavinga titulaire sors à la mi-temps

Eduardo Camavinga
Eduardo Camavinga / Soccrates Images/GettyImages

Le jeune milieu de terrain français a débuté dans le 11 de départ d'Ancelotti face à Grenade ce dimanche soir. A la construction, le numéro 25 a été très propre, ne perdant que trois ballons. Il termine le match avec 94 % de passes réussies. On l'a vu assez tranchant dans ses transmissions vers l'avant. Il a su dépasser ses fonctions, se retrouvant même dans la surface de réparation adverse à proposer des relais aux attaquants.

Malheureusement, lorsqu'il est placé en numéro 6 comme pointe basse du milieu de terrain, le jeune de 19 ans paraît moins à l'aise. Il est là, le casse-tête d'Ancelotti. L'Italien doit trouver comment exploiter au mieux les qualités de son jeune joueur. Remplacé par Valverde à la mi-temps, l'ancien rennais confirme que son positionnement préférentiel reste en tant que relayeur.

3. Marcelo rend une très bonne copie

Marcelo Vieira
Marcelo Vieira / Soccrates Images/GettyImages

Mis à part quelques erreurs défensives, notamment sur les replis défensifs, le capitaine du Real a été à la hauteur des attentes. Du volume de jeu, des dédoublements et quelques gestes dont il a le secret... Le latéral gauche à montré qu'il en avait encore sous le capot.

En l'absence de Ferland Mendy, l'option Alaba n'avait pas convaincu Ancelotti lors du dernier match. L'Autrichien était cette fois-ci dans l'axe aux côtés de son compère Eder Militao et Marcelo sur le couloir gauche. Un schéma défensif qui correspond bien mieux au jeu du Real Madrid.

4. Isco est en forme

Isco Alarcon
Isco Alarcon / Quality Sport Images/GettyImages

On l'a vu très actif dans ce rôle de faux numéro 9 en l'absence de Karim Benzema. Avec Rodrygo et Asensio à ses côtés, l'Espagnol a énormément décroché pour lancer ses deux ailiers. Toujours disponible, il a permis aux siens d'être dangereux offensivement. Souvent placé entre les lignes, son jeu en une touche à littéralement fluidifier les offensives de la Casa Blanca. Il a été l'huile du moteur madrilène ce dimanche soir.

On sent que le joueur retrouve confiance en son jeu, sa reprise de volée en première intention à la 43e minute en est l'exemple parfait. Très difficile à négocier, le ballon a été repris de plein fouet par le pied gauche de l'Espagnol, mais termine dans les gants de Luis Maximiano.

5. Grenade ne démérite pas

Real Madrid v Granada - La Liga
Grenade ne démérite pas / Anadolu Agency/GettyImages

En première période, les joueurs de Grenade se sont créées plusieurs occasions dangereuses. En pressant très haut, les rouge et blanc ont su déstabiliser à quelques reprises les sorties de balle Madrilènes. La frappe de Puertas, celle de Luis Suarez et le face à face d'Uzuni... Autant d'occasions qui auraient pu faire basculer le match et mettre le Real Madrid en difficulté.

Quand les Merengue les pressaient haut, les Granadinos ont su conserver le ballon et ressortir proprement. La qualité technique des 16e du classement de Liga n'est pas à remettre en cause, dans un match dominé par le Real, les joueurs de Robert Moreno n'ont pas démérités.

facebooktwitterreddit