La Liga

Real Madrid - Betis Séville (2-1) : Les 4 leçons à retenir de cette victoire étriquée des Madrilènes

Julien  Sournies
Le Real Madrid et le Betis Séville se sont livrés une véritable bataille.
Le Real Madrid et le Betis Séville se sont livrés une véritable bataille. / Quality Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le choc des leaders aura tenu toutes ses promesses ! Ce samedi, le Real Madrid accueillait le Betis Séville dans le cadre de la quatrième journée de Liga. Au bout du compte, les Madrilènes l'ont emporté d'une courte tête (2-1). Un résultat satisfaisant avant le déplacement à Glasgow, ce mardi, pour le compte de la première journée de Ligue des champions.

1. Vinicius encore décisif d'entrée de jeu

Vinicius Junior
Vinicius Junior a fait un bon match. / Soccrates Images/GettyImages

L'attaquant brésilien est sûrement l'homme fort du Real Madrid en ce début de saison. La semaine dernière contre l'Espanyol Barcelone (3-1), Vinicius n'avait pas tardé à décanter la situation (12e). Et ce samedi après-midi, l'international auriverde a récidivé au bout de neuf petites minutes.

Sur une longue passe de David Alaba, le natif de São Gonçalo est venu ouvrir la marque d'un superbe lob sur le gardien portugais Rui Silva. De bonne augure en vue de la prochaine échéance européenne contre le Celtic Glasgow, ce mardi.

2. La blessure de Nabil Fékir

Nabil Fékir
Nabil Fékir s'est blessé. / Octavio Passos/GettyImages

C'est un énorme coup dur pour le Betis Séville. Le capitaine et véritable chef d'orchestre des Verdiblancos Nabil Fékir a été contraint de sortir au bout de seulement dix minutes de jeu, juste après l'ouverture du score de l'attaquant madrilène Vinicius Junior.

L'ancien rhodanien, qui avait été accroché une poignée de minutes auparavant dans la surface par Daniel Carvajal, a vraisemblablement été touché à la cuisse.

3. Eduardo Camavinga n'a pas marqué de points

Eduardo Camavinga
Eduardo Camavinga a déçu. / Soccrates Images/GettyImages

L'international tricolore a éprouvé quelques difficultés ce samedi. Titularisé dans l'entre-jeu au détriment de Toni Kroos, l'ancien rennais a eu beaucoup de mal à s'imposer et se montrer percutant. C'est logiquement que le Français a été remplacé par Federico Valverde peu après l'heure de jeu (63e).

Malheureusement pour lui mais heureusement pour l'équipe, l'international uruguayen a directement fait remarquer sa présence. Seulement quelques secondes après son entrée en jeu, le natif de Montevideo s'est montré décisif en délivrant un caviar à Rodrygo (65e).

4. Le Real Madrid met fin à une terrible série noire face au Betis

Guido Rodriguez, Rodrygo
Le Real Madrid a enfin gagné. / Soccrates Images/GettyImages

Qu'elle fait du bien cette victoire pour les Madrilènes ! En plus de prendre seul la tête du championnat, elle permet par la même occasion de mettre un terme à une série noire face à leurs homologues andalous.

Lors des cinq dernières confrontations dans l'antre du Bernabeu, les coéquipiers de Karim Benzema n'étaient jamais parvenus à glaner le moindre succès. Il fallait remonter au 12 mars 2017 pour voir la dernière victoire de la Maison Blanche sur les Sévillans.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce cinquième épisode avec Davy DiamantQuentin Gesp et Alexis Amsellem,  on va établir notre Top et Flop 3 des recrues du Barça des années 2010 !Cliquez ici pour vous abonner au podcast

facebooktwitterreddit