Real Madrid

Real Madrid - Athletic Bilbao (1 - 2) : les 5 leçons à retenir du rendez vous manqué des madrilènes

Jean Dubas
Jan 14, 2021, 11:16 PM GMT+1
Pas de Classico en finale pour le Real Madrid, éliminé par une solide équipe de Bilbao.
Pas de Classico en finale pour le Real Madrid, éliminé par une solide équipe de Bilbao. | Soccrates Images/Getty Images
facebooktwitterreddit

Les Merengue recevaient l'Athletic Bilbao ce jeudi soir dans le cadre des demi-finales de la Supercoupe d'Espagne. Les Basques ont chèrement défendu leur succès acquis en première période et rejoindront le FC Barcelone en finale la semaine prochaine.

1. Vazquez, le coup de moins bien

Repositionné au poste de latéral droit en raison de la présence d'Eden Hazard dans le onze de départ, celui qui enchaînait sa 18e titularisation ce jeudi soir avec le Real Madrid a montré ses premières failles. D'abord en se montrant moins tranchant offensivement mais surtout en provoquant un penalty idiot qui a permis à Raul Garcia de faire le break avant la mi-temps

2. Raul Garcia, éternel et revanchard

Du haut de ses 34 ans, l'ancien de l'Atletico de Madrid a assommé ses anciens rivaux en l'espace d'une mi-temps, d'un plat du pied bien senti après un appel parfait dans la profondeur puis sur penalty. Une revanche personnelle pour le vieux briscard, exclu à la 14e minute il y a un mois, en Liga face au même adversaire.

3. Hazard peine toujours

Hazard inquiète toujours
Hazard inquiète toujours | Soccrates Images/Getty Images

Sévèrement critiqué par la presse espagnole et par ses propres supporters depuis son arrivée en Espagne, Eden Hazard passait un nouveau test.

Titularisé par Zinedine Zidane pour la deuxième fois consécutive depuis son retour de blessure, le Belge s'est montré intéressant dans ses prises de balles mais par intervalles beaucoup trop espacées.

À mettre à son crédit une presque passe décisive pour Asensio, qui a vu sa tentative à bout portant heurter le poteau (62e). L'international belge a été remplacé à la 67e minute par Vinicius et inquiète toujours.

4. La french touch n'a pas suffi

Karim Benzema et Ferland Mendy n'ont rien pas réussi à concrétiser la remontada du Real Madrid
Karim Benzema et Ferland Mendy n'ont rien pas réussi à concrétiser la remontada du Real Madrid | Juan Manuel Serrano Arce/Getty Images

Comme à son habitude lorsque le Real Madrid connaît une journée difficile, Karim Benzema a bien tenté de remettre les siens dans le match. Sevré de ballons en première mi-temps, le buteur madrilène s'est montré beaucoup plus tranchant en deuxième période, d'abord en réduisant le score (73e) puis en étant signalé hors jeu sur le but de l'égalisation (83e).

De son côté Ferland Mendy a de nouveau surnagé au milieu d'une équipe qui a peiné à sortir la tête de l'eau. Impeccable dans son couloir, défensivement comme offensivement, l'ancien lyonnais a parfaitement comblé les décrochages d'Eden Hazard avant de prendre en main les percées du Real sur le flanc gauche lors des 30 dernières minutes.

Les performances des deux français combinées à celle d'Asensio, très entreprenant également dans ce match, n'auront pas suffi à ramener la Casa Blanca dans le match.

5. Pas de back-to-back pour un Real maladroit et malchanceux

Asensio et le Real Madrid ont été trop imprécis pour se qualifier
Asensio et le Real Madrid ont été trop imprécis pour se qualifier | Quality Sport Images/Getty Images

Battu dans la première période suite à des fautes de concentration face à un Bilbao efficace, le Real Madrid a vu ses chances de remporter un deuxième titre consécutif dans la compétition s'envoler.

Les Madrilènes se sont montrés trop imprécis à l'image du poteau (62e) puis de la transversale (69e) de Marco Asensio ou encore de la tête décroisée de Sergio Ramos (88e) passée à quelques millimètres des cages d'Unai Simon pour aller chercher un Classico de prestige contre le Barça la semaine prochaine.

facebooktwitterreddit