Ligue 1

Ranking des coachs de Ligue 1 de la première partie de saison

Olivier Halloua
Mauricio Pochettino n'est pas premier.
Mauricio Pochettino n'est pas premier. / Marcio Machado/GettyImages
facebooktwitterreddit

Qui dit mi-saison dit bilan. Après les joueurs, passons aux entraîneurs. Un seul a été démis de ses fonctions avant l'hiver contrairement à ce que beaucoup pensaient : Claude Puel. Pour le reste, chaque tacticien de Ligue 1 a pu mettre en place ses idées. Afin de juger leur travail, nous vous proposons un classement des vingt coachs de notre championnat de France.


20. Claude Puel - ASSE

Claude Puel
Claude Puel / Eurasia Sport Images/GettyImages

Une déception programmée. Claude Puel a été le seul entraîneur démis de ses fonctions avant la trêve. L'AS Saint-Etienne subissait raclée sur raclée. Chaque semaine, la jeune équipe des Verts tentait beaucoup, marquait peu et encaissait trop. Dommage pour l'expérimenté tacticien d'être resté aussi longtemps accroché à sa branche.

Position du club : 20ème

19. Christophe Pélissier - FC Lorient

Christophe Pélissier
Christophe Pélissier / SEBASTIEN SALOM-GOMIS/GettyImages

Le FC Lorient déçoit. Les résultats n'ont pas été bons. De plus, le rendement offensif a laissé à désirer. La formation de Christophe Pélissier se présente comme la pire attaque de Ligue 1 à la trêve. Aucun joueur du front ne se dégage malgré les nombreux systèmes tentés. Le coach des Merlus n'a pas encore trouvé la solution et tangue dangereusement en-dessous de la ligne de flottaison.

Position du club : 19ème

18. Vladimir Petkovic - Bordeaux

Vladimir Petkovic
Vladimir Petkovic / ROMAIN PERROCHEAU/GettyImages

Avec un effectif plutôt technique, Vladimir Petkovic n'a rien proposé. Aucun soupçon d'âme dans sa formation. Ses joueurs ont parfois des fulgurances individuelles, peu souvent collectives. Yacine Adli, Hwang Ui-Jo ou Alberth Elis, en voilà des éléments à fort potentiel. Pourtant, sur le terrain bien trop peu. Nous sommes en présence de la pire défense du championnat : 43 pions concédés en 19 rencontres. Très décevant.

Position du club : 17ème

17. Frédéric Antonetti - FC Metz

Frédéric Antonetti
Frédéric Antonetti / Eurasia Sport Images/GettyImages

Pas de surprises non plus... Frédéric Antonetti a réussi quelques coups d'éclats en fin de saison. Malgré tout, sa formation peine à convaincre dans les matchs à enjeux. Les chocs pour le maintien se sont terminé trop régulièrement par des déconvenues. Sur le terrain, ses joueurs ont parfois du mal à se retrouver dans ses choix tactiques. Notons tout de même les points pris contre Nice (0-1), Marseille (0-0) et Lyon (1-1).

Position du club : 18ème

16. Pascal Gastien - Clermont Foot

Pascal Gastien
Pascal Gastien / SYLVAIN THOMAS/GettyImages

Un double visage... Des victoires surprenantes comme contre Angers (0-1) puis des lourds revers contre Rennes (6-0), le PSG (4-0) et même l'AS Saint-Etienne (3-2). Pascal Gastien a gardé son essence sans enflammade. Le Clermont Foot navigue entre le bien et le très mauvais. L'entraîneur français doit encore améliorer son effectif.

Position du club : 16ème

15. Laurent Batlles - ESTAC Troyes

Laurent Batlles
Laurent Batlles / NICOLAS TUCAT/GettyImages

Laurent Batlles a encore de la marge. Comme l'autre promu du Clermont Foot, l'ESTAC a des absences. Cette écurie aussi a perdu contre la lanterne rouge de l'ASSE (0-1). Par contre, elle a gagné contre l'OGC Nice (1-0) ou gratté un point contre Rennes (2-2). Souvent des courtes défaites et un manager encore mal au point dans ses choix, parfois trop frileux par rapport à ceux qui ont mené au titre en Ligue 2 la saison passée. Son onze a porté parfois à confusion.

Position du club : 15ème

14. Peter Bosz - OL

Peter Bosz
Peter Bosz / Eurasia Sport Images/GettyImages

Comment l'OL a pu se retrouver aussi loin ? A la trêve, Lyon est dans la deuxième partie de Ligue 1. Peter Bosz n'a rien prouvé jusqu'ici. Son équipe a fait illusion durant les cinq premières journées. Puis, les résultats s'avèrent décevant. Une humiliation contre le Stade Rennais (4-1), une autre contre Angers (3-0) ou un revers difficile contre Reims (1-2). La tactique du Néerlandais a révélé des failles manifestes. Défensivement, des boulevards permettent aux attaques adverses de gagner. Devant, aucun ailier ne trouve sa place.

Position du club : 13ème place

13. Oscar Garcia - Stade de Reims

Oscar Garcia Junyent
Oscar Garcia / Quality Sport Images/GettyImages

On en attend plus. Bon nombre de pépites se sont distinguées durant cette première partie de saison. Hugo Ekitike, Ilan Kebbal ou Nathanaël Mbuku ont atteint un niveau prometteur. Pourtant, Oscar Garcia a alterné entre deux systèmes sans les propulser au sommet. Avec des jeunes joueurs maîtres de leur art, le manager ibérique devrait être dans la première partie de tableau. Son approche déçoit par moments.

Position du club : 14ème

12. Niko Kovac - AS Monaco

Niko Kovac
Niko Kovac / Eurasia Sport Images/GettyImages

Oui l'AS Monaco est sixième. Mais les Monégasques ont affiché des fébrilités à tous les étages. Avec la qualité de l'effectif monégasque, on ne peut pas accepter du quitte ou double. Un coup rayonnant comme contre Rennes (2-1), un autre décevant contre l'OM (0-2). Les Rouge et Blanc terminent bien cette année. Niko Kovac a une stratégie par moment brouillonne. Des joueurs comme Aleskandr Golovin ou Aurélien Tchouaméni ont un rendement bien moins important. L'évolution de l'ASM apparaît limitée.

Position du club : 6ème

11. Gérald Baticle - SCO Angers

Gérald Baticle
Gérald Baticle / GUILLAUME SOUVANT/GettyImages

Gérald Baticle y arrive presque. Son SCO Angers est de mieux en mieux. Les Angevins ont même réussi des gros coups en début de saison. Une victoire contre l'OL (3-0) ou contre Rennes (2-0). A l'extérieur, ses joueurs sont parfois rattrapés par leur jeunesse. Le tacticien tricolore a encore besoin d'expérience pour porter ses jeunes pousses. Son animation offensive manque encore de cohérence.

Position du club : 11ème

10. Michel Der Zakarian - Stade Brestois 29

Michel Der Zakarian
Michel Der Zakarian / FRED TANNEAU/GettyImages

Michel Der Zakarian a réussi à faire oublier le terrible début de saison du Stade Brestois 29. Le tacticien français a vu ses joueurs enchaîner onze rencontres sans la moindre victoire. Aucun élément ne joue un rôle de leader. Ensuite, l'entraîneur français change son fusil d'épaule. Une nouvelle approche dans les couloirs. Résultat : six succès de suite. De la réussite enfin et de la justesse. A poursuivre sur le long terme.

Position du club : 12ème

9. Julien Stéphan - RC Strasbourg-Alsace

Julien Stéphan
Julien Stéphan / SEBASTIEN BOZON/GettyImages

Le RC Strasbourg-Alsace a réussi à se remettre dans le droit chemin. Le RCSA a réalisé plusieurs grandes prestations comme contre l'ASSE (5-1) ou contre Lorient (4-0). Des performances fantastiques sur le front offensif. La deuxième attaque de Ligue 1 a retrouvé des couleurs. Julien Stéphan a mis en place une formation jeune et rigoureuse.

Position du club : 10ème

8. Jocelyn Gourvennec - Lille

Jocelyn Gourvennec
Jocelyn Gourvennec / Eurasia Sport Images/GettyImages

Difficile d'envisager le tactique du LOSC sans Jonathan David ou Burak Yilmaz. Jocelyn Gourvennec a tenté de remonter la pente. Au départ, l'entraîneur français avait un entrejeu loin d'être convaincant. Peu de mouvements et des couloirs très peu alimentés. Au final, Lille a reris des couleurs grâce à son attaquant canadien notamment. Gourvennec a imposé Amadou Onana au milieu et retrouvé sa star défensive, Sven Botman. Un impact moyen surtout orchestré par une doublette offensive perforante.

Position du club : 8ème

7. Mauricio Pochettino - PSG

Mauricio Pochettino
Mauricio Pochettino / BSR Agency/GettyImages

Premier de Ligue 1 oui. Sixième seulement dans le jeu selon nous. La tactique de Mauricio Pochettino ne se résume pratiquement qu'à des individualités. Le tacticien argentin a longtemps articulé son jeu autour de son trio offensif. Le PSG se sort de situations décisives à chaque fois au dernier moment. Paris a une animation résumée autour d'exploits et non de mouvements offensifs. Même derrière, on a encore des doutes à tous les étages. Difficile de défendre à huit, même en France...

Position du club : 1ère

6. Jorge Sampaoli - OM

Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli / ANP Sport/GettyImages

Dans la même lignée, l'Olympique de Marseille termine la saison sur le podium. Par contre, l'OM a encore une grosse marge de progression. La tête pensante argentine a apporté de nombreux apports à Marseille. Pour autant, Jorge Sampaoli aligne encore une tactique floue pour des résultats moyens. Les Phocéens ont enchainé des nuls assez régulièrement contre Metz (0-0) ou Reims (1-1). Clairement, parfois on ne comprend pas ce qu'il propose sur le terrain. Les joueurs eux-mêmes ont des absences.

Position du club : 3ème

5. Antoine Kombouaré - FC Nantes

Antoine Kombouaré
Antoine Kombouaré / Eurasia Sport Images/GettyImages

Antoine Kombouaré a propulsé le FC Nantes du maintien à la cinquième place en quelques mois. Les Canaris ont réussi à gagner facilement contre des écuries inférieures comme Brest (3-1) ou Troyes (2-0). Des courts succès dictés Ludovic Blas ou Randal Kolo-Muani. Contre les gros, la marche était encore élevée. Le tacticien tricolore a remis son équipe sur les bons rails à la base d'un système purement défensif. De bonnes bases.

Position du club : 7ème

4. Christophe Galtier - OGC Nice

Christophe Galtier
Christophe Galtier / John Berry/GettyImages

Christophe Galtier le dit lui-même. Le tacticien des Aiglons a regretté de nombreuses fois la qualité de son effectif. Les prestations de l'OGC Nice ont déçu par moments. L'entraîneur champion de France a mis en place ses fondements : compensation, précision et justesse. Lui aussi a admis que le Gym est irrégulier. Sa jeune équipe peut encore s'améliorer pour rester dauphin du PSG. On est sur du tout ou rien.

Position du club : 2ème

3. Franck Haise - RC Lens

Franck Haise
Franck Haise / PASCAL GUYOT/GettyImages

Enorme début de saison. Le RC Lens est devenu la place forte du beau jeu en Ligue 1. Des victoires sensationnelles et même à l'extérieur comme au Vélodrome (2-3). Les Sang et Or se retrouvaient dauphins du PSG. Ensuite, ses jeunes joueurs ont perdu leur art. Lors des cinq dernières rencontres, les hommes de Franck Haise ne finissent jamais gagnants. Le RCL manque uniquement d'expérience. Mais quel tacticien dans les faits !

Position du club : 9ème

2. Bruno Génesio - Stade Rennais

Bruno Génesio
Bruno Génesio / John Berry/GettyImages

Avec des arrivées comme des retours de blessure, Bruno Génesio a remis son équipe sur le droit chemin. L'entraîneur du Stade Rennais a mis en place un trio exceptionnel dans l'entrejeu. Santamaria, Majer et Tait ont roulé sur la Ligue 1. L'ancien Rhodanien a installé Sulemana et Laborde sur les ailes, des recrues fantastiques. Quelle déception de les voir s'effondrer conte Lille et contre Monaco lors de la fin décembre. Deuxième meilleure attaque du championnat.

Position du club : 4ème

1. Olivier Dall'Oglio - Montpellier HSC

Olivier Dall'Oglio
Olivier Dall'Oglio / John Berry/GettyImages

Dans la défaite comme dans la victoire, le Montpellier d'Olivier Dall'Oglio a un grand rendement. Beaucoup de buts marqués et aussi pas mal de buts encaissés. Le tacticien tricolore est arrivé cet été avec ses principes. Il les applique pour que le MHSC soit dans le top 5. Une écurie héraultaise qui a bouclé l'année sur quatre succès de suite dont deux avec plus de quatre buts. Même en perdant Andy Delort et Gaëtan Laborde, il a réussi ses coups tactiques. Le meilleur entraîneur de la phase aller.

Position du club : 5ème

facebooktwitterreddit