PSG - RB Leipzig : Pierre Ménès dézingue le "pleutre" Thomas Tuchel

Nov 25, 2020, 12:43 PM GMT+1
Pierre Ménès n'a pas gardé sa langue dans sa poche après PSG-Leipzig.
Pierre Ménès n'a pas gardé sa langue dans sa poche après PSG-Leipzig. | Xavier Laine/Getty Images
facebooktwitterreddit

Après la victoire heureuse du Paris Saint-Germain contre le RB Leipzig (1-0) mardi en Ligue des Champions, le journaliste Pierre Ménès a sorti la sulfateuse et dézingué les Rouge et Bleu, et surtout leur entraîneur Thomas Tuchel.

À part l'entraîneur Thomas Tuchel, qui n'a pas hésité à monter au créneau pour faire taire ses détracteurs, peu d'observateurs ont apprécié la prestation du Paris Saint-Germain, malmené mais tout de même vainqueur face au RB Leipzig (1-0) mardi en Ligue des Champions.

Sans grande surprise, le journaliste Pierre Ménès fait partie des déçus. Après la rencontre, la "grande gueule" de la chaîne Canal+ n'a d'ailleurs pas hésité à passer un coup de gueule via son blog. Les joueurs parisiens, mais surtout Tuchel ne sont pas épargnés.

Ménès démonte le "pleutre" Tuchel

"Quand tu as Neymar et Mbappé dans ton équipe et que tu dois absolument gagner, tu ne peux que jouer l’offensive, surtout face à une équipe portée vers l’avant et qui connaît quelques problèmes défensifs. Tu prends des risques, tu attaques, tu joues avec quatre joueurs offensifs…"

"Mais bien sûr que non ! Tuchel a décidé tout l’inverse avec une tactique de gagne-petit, pour ne pas dire de pleutre. Et quand tu veux jouer comme un pleutre, tu joues comme un pleutre", s'est emporté le journaliste.

"En plus, Paris a remporté ce match informe grâce à un penalty-cadeau - je ne comprends toujours pas comment la VAR n’a pas invalidé cette décision en revoyant les images. Et le pire, c’est que Paris mériterait d’être éliminé mais fait une bonne affaire en prenant le goal-average particulier à Leipzig…

"Bref, cette soirée m’a fait mal au football et j’ai suffisamment taillé le jeu sans ambition de l’équipe de France pour ne pas me réjouir de cette victoire minable", ajoute Ménès, passablement énervé.

facebooktwitterreddit