PSG - FC Metz (1-0) : Les 5 leçons à retenir de la victoire parisienne

Paris Saint-Germain v FC Metz - Ligue 1
Kimpembe félicite l'homme du match, Di Maria | Xavier Laine/Getty Images

Bousculés tout au long de la partie par une belle équipe de Metz, le PSG est parvenu à l'emporter dans les derniers instants (1-0) grâce à un but de Julian Draxler. Une victoire presque salutaire pour les Parisiens dans ce contexte, tant les faits de jeu leur ont été défavorables.

Seulement trois jours après s'être incliné contre l'OM, le PSG se devait de rebondir face au FC Metz. En opérant à 8 changements par rapport au dernier match, Thomas Tuchel offrait à notamment à Mauro Icardi une belle opportunité de s'illustrer.

Les faits du match

(12e minute) Dos au but, Di Maria adresse un délice de passe à Sarrabia. L’espagnol est un peu court et son ballon piqué est sorti par Oukidja.

(64e minute) Coupable d’une faute sur Niane, Abdou Diallo écope d’un deuxième carton jaune et est expulsé par Mickaël Lesage.

(76e minute) Icardi hérite du ballon dans la surface mais sa frappe est repoussée par Oukidja. 2 minutes plus tard, le même Icardi est trouvé par Di Maria dans les 18 mètres. Il remet intelligemment pour son compatriote dont la frappe est encore repoussée par le gardien algérien, impérial.

(85e minute) Bernat sort en se tenant le genou gauche. Vive inquiétude dans les rangs parisiens, où l’on craint que les ligaments soient touchés. Kurzawa ayant écopé d’une suspension de 6 matchs après PSG-OM, le PSG se retrouve décimé au poste de latéral gauche. Tuchel n’ayant plus la possibilité d’effectuer le moindre changement, son équipe termine à 9 contre 11.

(93e mniute) Après une accélération côté gauche, Di Maria adresse un centre qu’Oukidja repousse sur la tête de Draxler. L’Allemand place un coup de tête salvateur et permet au PSG d’éviter une nouvelle contre-performance.

1. Le retour en grâce de Di Maria

Habib Maiga, Angel Di Maria
Angel Di Maria a été étincelant ce mercredi face à Metz | Quality Sport Images/Getty Images

Impliqué dans tous les bons coups parisiens ce soir, Angel Di Maria s'est montré particulièrement inspiré dans ce match. En l'absence de Neymar, il était le dépositaire du jeu francilien : et ce costume lui va à merveille lorsqu'il l'enfile de la sorte.

Mobile, brillant techniquement dans ses dribbles comme dans ses transmissions, mais aussi dans sa vision du jeu, l'Argentin a rendu une copie quasi-parfaite. Pour ponctuer cette prestation de haute volée, il s'est montré décisif sur le but de Draxler. Une des rares satisfactions parisiennes sur le plan individuel.

Suspecté d'avoir craché sur Alvaro Gonzalez lors de PSG-OM, le gaucher parisien pourrait toutefois écoper d'une lourde suspension et ainsi être éloigné des terrains pendant plusieurs semaines.

2. Du sursis pour Tuchel

Thomas Tuchel
Cette victoire permet à Thomas Tuchel de souffler | Quality Sport Images/Getty Images

Contesté après le début de saison raté du club de la capitale, Thomas Tuchel peut souffler après ce succès, aussi poussif soit-il. Si certains de ses choix peuvent laisser perplexe, force est de lui reconnaître que le sort s'acharne sur son effectif.

Alors que les sanctions de la commission de discipline sont tombées après le houleux PSG-OM d'il y a trois jours, l'entraîneur allemand pourrait être contraint de composer sans Juan Bernat, dont la blessure en fin de match laisse craindre une longue absence. Cela s'ajoute à la suspension de 6 matchs dont Kurzawa vient d'écoper.

Ce mercredi, il devait déjà aligner un onze privé notamment de Neymar, Mbappé ou encore Verratti.

3. Le PSG toujours incapable de marquer en première mi-temps, faute d'adresse devant le but

Il aura fallu attendre le temps additionnel du 3e match des parisiens pour les voir inscrire leur tout premier but dans cet exercice 2020-2021. C'est un moindre mal, tant les difficultés observées sont nombreuses.

Le PSG n'a donc toujours pas marqué le moindre but en première mi-temps, et il le doit en grande partie à la maladresse de ses attaquants. En effet, la finition fait cruellement défaut aux joueurs de la capitale, et cela pourrait constituer un axe de travail pour les semaines à venir.

4. Icardi, retour encourageant

Mauro Icardi, John Boye
Mauro Icardi, auteur d'un match intéressant face à Metz | Quality Sport Images/Getty Images

Snobé par son entraîneur en ce début de saison, Mauro Icardi avait une belle opportunité à saisir en étant titularisé à la pointe de l'attaque parisienne.

Dans son registre bien connu, le buteur argentin s'est montré disponible et intéressant dans ses déplacements. Si ses tentatives n'ont pas fait mouche, cette prestation est de bon augure pour la suite.

5. Vincent Hognon dispose d'une base de travail solide

FBL-FRA-LIGUE1-BREST-METZ
L'entraîneur messin Vincent Hognon | LOIC VENANCE/Getty Images

Si les Parisiens ont rencontré toutes les peines du monde pour se défaire de leur adversaire, la bonne organisation messine y est pour beaucoup.

Une défense à 3 solide, un Boulaya précieux dans son apport technique, et un attaque intéressante en contre, même si Diallo pourrait quitter Metz dans les jours à venir. Dans la cage Oukidja a montré toute l'étendue de ses qualités. Plus globalement, c'est l'audace et le culot des Mosellans qui ont rendu le match agréable à suivre.