Fan Voice

Pourquoi la Ligue 1 est le deuxième meilleur championnat européen

Olivier Halloua
La Ligue 1 semble se profiler comme le deuxième championnat européen.
La Ligue 1 semble se profiler comme le deuxième championnat européen. / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

Depuis quelques mois, beaucoup en parlent. Joe Cole fut l'un des premiers consultants britanniques à le dire : la Ligue 1 est le deuxième championnat européen. Thierry Henry le répète à longueur de temps sur Amazon Prime. Une position qui semblait inespérée il y a cinq ans. Pour nous aussi, notre championnat de France s'est positionné en 2022 juste derrière la Premier League. Plusieurs données ou statistiques le prouvent.


1. Premier à l'indice UEFA en janvier

Lionel Messi
Le PSG de Lionel Messi a fini premier de sa poules. / Matthias Hangst/GettyImages

Sur la saison 2021/2022, la Ligue 1 pointait à la première position en janvier. Une position historique jamais atteinte jusqu'ici. Désormais, le championnat de France se positionne troisième derrière les Pays-Bas et l'Angleterre à quelques points seulement.

Les clubs français ont très peu perdu sur la scène européenne. Même l'Olympique de Marseille éliminée de Ligue Europa n'aura perdu qu'une seule de ses six rencontres disputées. Lille en Ligue des Champions, puis l'AS Monaco, l'Olympique Lyonnais et le Stade Rennais dans les autres compétitions, ont tous fini premiers de poules. Le Paris Saint-Germain a terminé deuxième mais derrière Manchester City.

La phase à élimination directe a confirmé ces bons résultats. L'OM a remporté aller-retour son choc face à Qarabag. Le PSG a triomphé du Real Madrid (1-0). Malheureusement, le LOSC n'a pas pu ramener de nul ou de succès de Chelsea (2-0).

2. Florilège de buts en Ligue 1

Les joueurs du Stade Rennais.
Le Stade Rennais est la deuxième meilleure attaque de Ligue 1. / PASCAL GUYOT/GettyImages

La Ligue 1 est le deuxième championnat le plus prolifique du Big Five. Notre Ligue des Talents a vu plus de 700 buts être inscrits depuis le début de la saison. Seule la Serie A peut se vanter d'avoir des écuries plus prolifiques durant cet exercice.

La Premier League se retrouve à quelques longueurs derrière seulement. A titre de comparaison, la Liga a un déficit de plus de 50 unités. Le Stade Rennais a inscrit plus de 51 réalisations et 56 pour le PSG. Presque deux pions par match pour ces formations tricolores.

3. Des coachs enfin offensifs

Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli est arrivé avec des idées offensives. / ANP/GettyImages

Depuis cet été, Jorge Sampaoli comme d'autres entraîneurs ont ramené un esprit offensif. Le tacticien de l'Olympique de Marseille a imprégné un style de pressing tout terrain. La dynamisation des couloirs s'en accompagne comme chez le Stade Rennais de Bruno Génésio.

Au RC Strasbourg, Julien Stéphan a créé des automatismes détonants sur le front offensif. Le RCSA a infligé des scores fleuves comme 6-0 ou 4-1. A l'OGC Nice, Christophe Galtier a prôné un jeu perforant avec des jeunes pépites.

Autant de clubs désormais habitués à jouer le haut du tableau avec de grosses intentions. Il y en avait moitié moins l'année passée.

4. Huit équipes pour un podium

Strasbourg face à Nice.
Strasbourg et Nice se sont entrechoqués. / SEBASTIEN BOZON/GettyImages

Depuis le début de saison, le niveau s'est resserré. La place de champion est déjà assurée au Paris Saint-Germain. Ensuite, les deux marches du podium devront être pourvues. Nous voyons encore sept écuries déterminées à rallier la Ligue des Champions.

L'OM, l'OGC Nice, Strasbourg, le Stade Rennais, l'OL, l'AS Monaco ou Lille visent encore une place dans la plus grande compétition européenne. Seules deux iront au bout. Neuf points seulement séparent Marseille du dixième du championnat. Un écart faible qui prouve à quel point le niveau s'est resserré... Sept clubs peuvent aussi descendre en Ligue 2 avec seulement sept points de différence. L'étau se resserre autour d'un niveau de jeu intéressant à tous les étages.

5. Des stars attirées

Lionel Messi, Leo Messi
Lionel Messi / John Berry/GettyImages

Plus que jamais, de nombreuses stars ou futures pépites sont attirées par la Ligue 1. Lionel Messi en est le plus parfait exemple. Le Sextuple Ballon D'Or a accepté de rallier le PSG et donc de jouer en France. Achraf Hakimi a signé à Paris plutôt que Chelsea. Un destin incroyable. Gerson a eu à choisir entre plusieurs formations britanniques et l'OM. Direction la Canebière pour lui.

Lucas Paqueta s'est recréé un nom avec Lyon. Le Stade Rennais a réussi le gros coup d'enrôler Lovro Majer. Un cadre technique dans bien des clubs du Big Five. Justin Kluivert a aussi accepté de se relancer au Gym après des expériences douloureuses au RB Leipzig ou l'AS Roma. Des stars techniques et physiques connues aussi à l'étranger.

6. Le PSG comme étendard

Kylian Mbappé
Le PSG a battu le Real Madrid. / Anadolu Agency/GettyImages

Evidemment, le Paris Saint-Germain a aussi une grosse part de responsabilité. Le PSG a rallié la finale de la Ligue des Champions il y a deux ans. La saison passée, l'écurie de la Capitale est retournée dans le dernier carré. Des parcours européens qui sont déterminants pour le rayonnement de la Ligue 1. Il paraissait impossible d'aligner Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé dans la même équipe. Paris l'a fait.

Petit plus durant cet exercice, le LOSC a aussi trouvé sa place dans le top 16 de C1. Deux représentants pour aller loin dans la Coupe aux Grandes Oreilles.

facebooktwitterreddit