Ballon d'Or

Pourquoi Edouard Mendy méritait une nomination au Ballon d'Or

Olivier Halloua
Edouard Mendy élu meilleur gardien de la saison par l'UEFA.
Edouard Mendy élu meilleur gardien de la saison par l'UEFA. / Catherine Ivill/GettyImages
facebooktwitterreddit

Chaque année, des absences au Ballon D'Or créent rumeurs et tensions. En 2021, peu d'experts auraient parié sur une polémique d'une telle ampleur. Edouard Mendy, gardien de renom de Chelsea, manque à l'appel des trente nommés. Une décision qui nous paraît plus que contestable. Explications.


Une ascension singulière

Nous parlons bien d'Edouard Mendy. Ancien pensionnaire de notre bonne vieille Ligue 1, l'international Sénégalais quitte le Stade Rennais pour Chelsea à l'été 2020. Un transfert mal perçu par les fans au premier abord. Puis, l'art opère. En un mois, il dépasse toutes les attentes et devient gardien numéro un dans la hiérarchie de Frank Lampard puis de Thomas Tuchel.

Deux visions du football, mais deux managers qui ne peuvent pas se séparer de leur nouveau prince de la parade. En moyenne, il en réalise quatre par rencontre. Bien au-dessus du top 10 de la division anglaise où il a dit "être vraiment né" en tant que sportif.

Dans toutes les compétitions-phares, le nouveau mur des Blues rayonne. Les experts "balistiques" le positionnent tout de suite comme l'un des meilleurs portiers du monde. Mendy se retrouve associé aux noms de serials stoppeurs comme Jan Oblak, Thibaut Courtois ou Manuel Neuer. Mais l'ascension ne se boucle pas si vite.

Pour certains, sur l'exercice 2020-2021, l'ancien Havrais les a dépassés.

"Écoutez, un seul gardien va signer pour le club, et ce sera Mendy. Je ne veux que lui. "

Petr Cech

Des statistiques sensationnelles

Edouard Mendy face à Manchester City.
Edouard Mendy enchaîne les masterclass dans ces buts. / Catherine Ivill/GettyImages

Après seulement vingt-deux titularisations en Premier League, Mendy comptabilise douze clean-sheet. Une performance jamais réalisée dans l'histoire du championnat anglais. Au final, en cinquante rencontres, vingt-neuf termineront par un score vierge pour les adversaires de l'écurie bleue. En Ligue des Champions, le portier révélé à Rennes ne perd pas le Nord. Environ 50% de cages inviolées également. En finale de C1, ses parades face à Manchester City permettent au CFC de s'attribuer le titre (1-0).

Même à la relance, les statistiques du prodige londonien demeurent similaires. Peu de déchets et une rigueur similaire à celui qui l'a recruté, Petr Cech. Son tacticien actuel lui accorde une confiance totale pour diriger une défense expérimentée avec des Thiago Silva ou autre César Azpilicueta.

A 29 ans, il est évidemment un cadre du Sénégal, première nation africaine assurée de disputer les barrages de qualifications pour le Mondial 2022. Que demander de plus ?


"Il n'y a pas assez de mots pour féliciter Édouard Mendy, car il fait vraiment une saison fantastique."

Thomas Tuchel

Un titre collectif et individuel

L'incompréhension est encore plus totale quand nous nous penchons sur le palmarès du "grand Edouard" depuis son arrivée à Londres. Evidemment, il remporte cet été la plus grande compétition européenne, la Ligue des Champions. Un nouveau Sénégalais vainqueur du titre-roi après Sadio Mané en 2019. Mais ce titre collectif est doublé d'une attribution individuelle de renom.

Quelques semaines plus tard, l'UEFA attribue à l'ex-pensionnaire du Roazhon Park le titre de meilleur gardien de l'année. Rien que ça. Pourtant, déception ultime puisque le monde du football ne le cite même pas dans cette liste bourrée d'injustices.

Sur les trois critères de nomination, Mendy les remplit tous sans exception. La réputation, les titres et les statistiques, tout justifie sa présence... Néanmoins, il reste un favori pour le trophée Yachine qui récompense le gardien de l'année.

facebooktwitterreddit