Fan Voice

Pourquoi Atlético de Madrid - Manchester United est la pire affiche de ces huitièmes

Olivier Halloua
Cristiano Ronaldo va retrouver son adversaire favori en huitièmes de finale.
Cristiano Ronaldo va retrouver son adversaire favori en huitièmes de finale. / Nathan Stirk/GettyImages
facebooktwitterreddit

Il y a quelques années, nous aurions tous tremblé pour cette affiche. Un Atlético de Madrid grand favori face à Manchester United de nouveau clinquant. En 2022, les temps ont bien changé. Nous sommes en présence d'un sommet bien terne. Malgré la passion des deux publics pour leur équipe, difficile pour le monde du football de s'emballer autour de cette rencontre.


Qui va se brancher avec plaisir devant l'affiche Atlético de Madrid - Manchester United ? Hormis les supporters des deux formations de gladiateurs, peu de passionnés du ballon rond se sentent transcendés. On peut les comprendre. Les deux clubs historiques de la Ligue des Champions ne présentent pas les meilleurs ingrédients pour une délicieuse ode au football.

Des dynamiques oppressantes

Nous assistons à des saisons plus que compliquées de chaque côté. L'Atlético de Madrid, champion en titre de Liga, a déjà dit adieu à sa couronne. Les Colchoneros affichent 15 points de retard sur le leader, le Real Madrid. Déjà six défaites et, accrochez-vous, 34 buts encaissés par Jan Oblak. Plus d'un 1,2 par rencontre, le pire total sous Diego Simeone. L'Atléti n'est plus une forteresse imprenable et se retrouve seulement cinquième du championnat. Leurs deux chocs face à des cadors en 2022 se sont conclus par deux défaites : 1-2 face à la Real Sociedad et 4-2 face au FC Barcelone.

Pour Manchester United, la tension est encore plus importante. Le mercato estival des Red Devils prévoyait un bel avenir pour l'écurie mancunienne. Des grands noms comme Raphaël Varane, Cristiano Ronaldo et Jadon Sancho ont débarqué afin de jouer des titres. Des gros salaires et des sommes astronomiques à la clé. Le bilan au mois de février est terrible : un entraîneur viré, un autre qui a du mal à s'imposer, une quatrième place en Premier League, une élimination des deux Coupes et une qualification en Ligue des Champions difficile.

Une crise identitaire

De chaque côté de cette opposition, l'Atlético comme Man United ont des identités figées dans le marbre. Un jeu défensif avec des transitions rapides et de la rigueur sur coups de pied arrêtés pour les Colchoneros. Un football spectaculaire avec des stars de renom pour les Red Devils. Cette saison, on a ressenti une perte claire d'identité. Le système n'est plus aussi lisible que par le passé. Les générations vieillissantes de ses deux écuries pèsent.

Le club de Diego Simeone a encaissé plus d'un but par match et peine à contenir des assauts répétés. Celle de Ralf Rangnick ne doit s'en remettre qu'à des exploits pour marquer plus de deux fois dans une rencontre. Cristiano Ronaldo ou Bruno Fernandes tentent chaque semaine d'offrir un bon ballon ou une bonne situations aux siens. En clair, deux équipes capables du meilleur comme du pire... Enfin, surtout du pire durant cet exercice 2021/2022.

Des stars en perte de rythme

On s'attend à voir un choc d'artificiers entre Cristiano Ronaldo et Luis Suarez par exemple. Depuis quelques mois, les nombreuses stars nous font moins rêver. L'attaquant portugais a inscrit un seul but en 2022 en sept rencontres disputées. L'international Uruguayen a encore déçu en ratant des penalties, un exercice qu'il maitrisait par le passé.

On peut citer aussi un Koke moins omniprésent, un Jadon Sancho encore timide ou un Fernandes irrégulier. Autant d'éléments capables de tout mais en perte de confiance. En défense, les errances s'accumulent. Harry Maguire d'un côté, Mario Hermoso ou Felipe de l'autre, des rocs dont on parle plus pour leurs bévues que pour leur talent.


Nous espérons nous tromper. Malheureusement, les éléments sont là : le choc entre l'Atlético de Madrid et Manchester United s'annonce douloureux à regarder.

facebooktwitterreddit