Euro 2020

Pays-Bas - Autriche (2-0) : Les 5 leçons à retenir de ce succès néerlandais bien construit

Tibor Turpin
Les Pays-Bas enchaînent face à l'Autriche.
Les Pays-Bas enchaînent face à l'Autriche. / ANP Sport/Getty Images
facebooktwitterreddit

Après leur succès face à l'Ukraine samedi dernier (3-2), les hommes de Frank de Boer enchaînent et se rassurent. Grâce à une tactique permettant aux latéraux de monter très haut, les Néerlandais se sont logiquement imposés face à une timide équipe Autrichienne. Entrant rapidement dans le match (penalty à la 11ème) les coéquipiers de Memphis Depay sont à prendre au sérieux pour la suite de la compétition.


1. Le retour de De Ligt

Matthijs De Ligt
Matthijs de Ligt est de retour dans le XI néerlandais. / Soccrates Images/Getty Images

Absent pour le premier match des Pays-bas à l'Euro dimanche dernier, Matthijs de Ligt a fait son grand retour sur les terrains après une blessure à l'aine. Le jeune défenseur central a été très important dans le succès des néerlandais.

Dur sur l'homme, solide et doué techniquement le joueur de la Juventus de Turin a permis à son équipe de réaliser un clean sheet.
Il aurait même pu se montrer décisif à la 60ème, s'il n'avait pas buté sur le portier autrichien.

2. Une défense Autrichienne à la peine

Denzel Dumfries, David Alaba
David Alaba concède le penalty. / Koen van Weel - Pool/Getty Images

À l'image de leur capitaine, les défenseurs autrichiens ont souvent été en danger dans la rencontre. Un peu mieux en seconde mi-temps, ils n'auront tout de même pas brillé, fébriles sur de nombreux contres-éclairs des Néerlandais.

Après que David Alaba concède le penalty à la 11ème minute, Lainer, Ulmer ou Hinteregger n'ont jamais été rassurants en défense. Subissant quasiment tout au long du match, l'Autriche s'incline logiquement 2-0.

3. L'absence d'Arnautovic pesante

Marko Arnautovic
Arnautovic était suspendu pour le match face aux Pays-Bas / Koen van Weel - Pool/Getty Images

Absent à cause d'une célébration polémique face à la Macédoine du Nord samedi dernier (3-1), Arnautovic aurait pu être utile à son équipe.

Avec un profil très athlétique (1,92 m) l'attaquant de 32 ans aurait pu servir dans un jeu basé sur des longs ballons vers l'avant.
Doué pour la conservation du ballon et sa qualité de finisseur, Arnautovic a cruellement manqué dans ce match. L'Autriche n'a pas su concrétiser les quelques occasions qu'elle a eus (Oniwiso bute sur le gardien à la 85ème).

4. Un Dumfries étincelant

Denzel Dumfries
Le défenseur droit, Denzel Dumfries a une nouvelle fois marqué. / Koen van Weel - Pool/Getty Images

Déjà décisif lors du premier match face à l'Ukraine (3-2), Denzel Dumfries s'est de nouveau montré étincelant pour les Pays-Bas.

Provoquant le penalty transformé par Memphis Depay et buteur sur le second but. Le défenseur est très actif sur son côté droit et participe grandement à la construction du jeu néerlandais.

Grâce à 3-5-2 propre au sélectionneur néerlandais, Dumfries peut étaler toute sa palette technique.

5. Les Pays-Bas qualifiés

Memphis Depay
Les Pays-Bas enchaînent avec un deuxième succès. / Olaf Kraak - Pool/Getty Images

Grâce à cette victoire les Pays-Bas sont assurés d'être qualifiés. Avec 6 points en deux rencontres, les Oranjes comptent 3 points d'avance sur ces principaux rivaux (Ukraine et Autriche).

Les Néerlandais accueillent la Macédoine du Nord pour la dernière journée et un match nul les assureraient de finir premier. En cas de défaites, les Pays-Bas pourraient perdre leur première place mais sont d'ores et déjà sûr de jouer les huitièmes de finale.

facebooktwitterreddit