Olympique Lyonnais (OL)

Paris-FC - OL : Les origines des débordements racontées par des supporters

Steeven Occhipinti
La rencontre de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL a été suspendue après des débordements.
La rencontre de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL a été suspendue après des débordements. / BERTRAND GUAY/GettyImages
facebooktwitterreddit

Depuis le retour des supporters dans les stades, le football tricolore n'a jamais connu autant de débordements. Entre les rencontres OGC Nice - OM, SCO Angers - OM ou plus récemment OL - OM, on a déjà vu de nombreux incidents cette saison. Et cela a encore été le cas à la mi-temps du match entre le Paris FC et l'OL. Mais comment ce 32ème de finale de Coupe de France a pu dégénérer ? L'Équipe nous en dit un peu plus ...


Trop, c'est trop ! Cette première partie de saison en France est marquée par de nombreux débordements. Cela a débuté très tôt en Ligue 1, avec de violents incidents lors de la rencontre entre l'OGC Nice et l'OM. Plus récemment, Dimitri Payet a reçu une bouteille, lors de l'Olympico contre l'OL.

Et ce n'est pas qu'en Ligue 1 que ces événements se produisent. L'image du football tricolore a été encore un peu plus écorchée lors de la rencontre de Coupe de France, entre le Paris FC et l'OL. Au stade Charléty, des incidents ont éclaté à la mi-temps. Des supporters rhodaniens sont sortis de leur parcage pour s'en prendre aux supporters adverses.

Rien n'explique la violence des images que l'on a vu tout au long de cette soirée du 17 décembre. L'Équipe nous en a toutefois appris un peu plus sur les raisons de ces incidents.

Des supporters du PSG présents au stade ?

Qui aurait pu imaginer de tels débordements pour une rencontre de Coupe de France ? Pour enquêter sur cette affaire, le quotidien a pu interroger un supporter lyonnais présent juste à côté du parcage : "À la mi-temps, cinq mecs sont remontés depuis le bas du parcage, des têtes rasées, et ils se sont postés dans le coin en haut. Ils ont commencé à taper sur le plexiglass pour provoquer une bande de jeunes assis de l'autre côté."

"Puis un des hooligans a passé sa tête au-dessus de la barrière et a commencé à leur cracher dessus. Là, j'ai compris que leur seul objectif était de provoquer la bande. Les jeunes ont alors commencé à aller à l'affrontement. Au départ ce n'était que cinq mecs qui se battaient à travers le plexiglass. Mais ensuite, une vingtaine de gars du parcage sont montés pour donner un coup de main. Et côté parisien, une dizaine d'autres individus sont arrivés pour aider les jeunes avec des armes et des fumigènes."

"Ça a dégénéré, je suis parti parce que j'avais peur. En descendant les escaliers, j'ai vu beaucoup de Parisiens courir pour rejoindre la bagarre, et deux mecs qui avaient des tee-shirts d'Ultras du PSG. C'est parti en vrille en moins de cinq minutes."

Et ces fans du PSG ne seraient plus autorisés à aller au Parc des Princes depuis le plan Leproux. Difficile donc de comprendre comment ces individus peuvent continuer d'aller au Stade Charléty, sans le moindre problème.

Un manque de sécurité flagrant

Ce n'est clairement pas le seul problème relevé par L'Équipe. Un autre supporter lyonnais est revenu sur la sécurité mise en place dans le parcage : "La sécurité était hallucinante, il n'y avait aucun personnel et on pouvait se déplacer librement entre toutes les tribunes. C'est ce qui a rendu possible l'introduction de Parisiens dans une zone essentiellement garnie de Lyonnais. Certains étaient armés ils ont lancé un énorme pétard au milieu du parcage. La suite est désolante mais on ne peut pas comprendre l'histoire sans mentionner cela."

Une chose est certaine, il va très vite falloir prendre des décisions au sein de la LFP. Des familles ont tout de même été prises pour cible lors de ce soir de Coupe de France. Un spectacle affligeant alors que l'on a dû attendre de longs mois pour revoir du public dans les stades.

facebooktwitterreddit