Fan Voice

Opinion : Respectez les maillots

Quentin Gesp
Le Clasico  a vu le Real Madrid évoluer en noir et le FC Barcelone avec son maillot extérieur
Le Clasico a vu le Real Madrid évoluer en noir et le FC Barcelone avec son maillot extérieur / Denis Doyle/GettyImages
facebooktwitterreddit

Un Clasico sans la moindre couleur traditionnelle, des clubs de plus en plus ouverts à l'originalité marketing, au détriment des symboles qu'ils sont censés représenter. Faut-il vraiment laisser passer ces nouvelles tendances ? Opinion.


Qu'il semble loin le temps où les clubs représentaient de vraies entités, porteuses de valeurs et véhiculant histoire et traditions. A l'heure où les troisièmes maillots sont devenus monnaie courante en Europe, afin de remplir les caisses des plus gros clubs, de nouveaux venus s'ajoutent désormais à la collection.

Comme le Paris Saint-Germain depuis quelques temps, de nombreuses équipes arborent désormais de manière ponctuelle une quatrième tunique, souvent plus originale. Par "originale", comprenez décalée. Décalée de par son design, mais aussi de par ses couleurs, souvent bien loin de celle du club qu'elles devraient représenter.

Du blanc du Real Madrid, on vire désormais au noir, pour un maillot censé célébrer les 120 ans du club madrilène, club le plus titré en Europe. Un maillot qui sera même choisi pour le Clasico, match le plus important de la saison en Espagne. Une rencontre diffusée dans 185 pays et visionnée aux quatre coins de la planète, par plus de 650 millions de téléspectateurs.

Le marketing au prix de l'identité

Le football évolue et ses besoins financiers comme marketing aussi. Mais un Real-Barça mettant aux prises une équipe tout de noir vêtu et une autre dotée de son maillot extérieur, cela ne ressemble pas à grand chose. Seules les couleurs de la Catalogne permettaient, un tant soit peu, de nous rappeler la portée de cette rencontre.

La même semaine, le maillot domicile du Paris Saint-Germain fuitait sur les réseaux sociaux. Un maillot suivant le modèle "Hechter" qui a pourtant semé la discorde chez les sympathisants des Rouge et Bleu. En cause, l'inversion des couleurs : le Bleu-Blanc-Rouge-Blanc-Bleu devenant un Bleu-Rouge-Blanc-Rouge-Bleu.

Faut-il donc vraiment sacrifier sur l'autel du marketing et sous couvert de l'originalité les couleurs traditionnelles d'un club ? Imagine-t-on un instant un football où les couleurs n'auraient plus le moindre sens, la moindre répercussion au niveau des supporters, soudainement devenus des consommateurs ? Sont-ils prêts à acheter le moindre maillot simplement car il est frappé de l'écusson du club qu'ils sont venus voir jouer ?

Une chose est sûre, pour vendre des maillots, les clubs se doivent d'être originaux et audacieux dans leurs choix de designs, de couleurs, de matières... et de collaborations. C'était le cas avec la marque Jordan pour le PSG, c'est aussi le cas pour le maillot du Real Madrid avec la marque Y3.

Se détacher des couleurs traditionnelles ne devrait, cependant, pas être une possibilité. Elles sont le lien indéfectible avec le passé, parfois heureux et glorieux, le lien vers l'avenir et doivent représenter la fierté des supporters. Demandez aux Stéphanois s'ils seraient prêts à abandonner le vert, aux Messins s'ils abandonneraient le grenat, aux Lensois pour les couleurs Sang et Or...

Si le football évolue, les couleurs, elles, doivent représenter le socle immuable de l'identité d'un club. Qu'importe le maillot, les allusions aux symboliques de cette équipe doivent demeurer. Pour l'éternité.

facebooktwitterreddit