Olympique de Marseille

OM : Valentin Rongier s'exprime sur la gestion tactique liée à son nouveau poste hybride

Alexis Goudlijian
Dans un nouveau rôle, Valentin Rongier brille de mille feux avec l'OM.
Dans un nouveau rôle, Valentin Rongier brille de mille feux avec l'OM. / Anadolu Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Lors d'un passage en conférence de presse ce vendredi, le milieu de terrain de l'Olympique de Marseille Valentin Rongier est revenu sur son nouveau rôle hybride, mais précieux, dans le système de Jorge Sampaoli.


Peu de personnes lui prédisaient une place de choix dans l'Olympique de Marseille version 2021-2022, et pourtant à force de travail, de polyvalence et de science du placement, le milieu de terrain Valentin Rongier s'est rendu incontournable aux yeux de son entraîneur Jorge Sampaoli.

Titulaire régulier dans un rôle de piston droit, dans le système à trois défenseurs des Phocéens, Rongier régale son monde, à coup de prestations réussies. Une transition réussie vers un nouveau poste, sur laquelle l'ancien Nantais est revenu ce jeudi en conférence de presse.

Rongier décrypte son nouveau rôle

"Au début c'était compliqué, ce n'est pas un poste habituel. En jouant j'ai eu de plus en plus de repères. J'échange beaucoup avec le staff. J'essaye de m'adapter selon le système de l'adversaire, c'est intéressant, ça change chaque match", a expliqué Rongier, alors que l'OM va affronter Montpellier samedi (21h) en Coupe de France.

"Je ne suis pas latéral droit. Je n'ai pas les qualités athlétiques pour jouer ce poste, c'est pour ça que je ne prends pas le couloir", a-t-il ajouté. "Selon mon positionnement, mes coéquipiers se déplacent différemment. On bosse la ligne, la couverture. Nos adversaires ne savent pas trop comment nous prendre, c'est notre force."

Vous l'aurez compris, Rongier adore son nouveau rôle. Un profil hybride qui symbolise parfaitement l'image de son équipe, capable de transformer régulièrement son visage en cours de rencontre. "C'est beaucoup d'automatismes, un travail quotidien. Par exemple des passes fortes dans les pieds pour donner de la vitesse ou attirer d'un côté pour basculer de l'autre. Il y a beaucoup d'autres trucs mais je ne vais pas tout vous dévoiler non plus", a terminé le numéro 21 olympien.

facebooktwitterreddit