Ligue 1

OM - Troyes (1-0) : Les notes de la victoire poussive des Marseillais

Olivier Halloua
Pol Lirola, buteur ce soir dans un Vélodrome vide.
Pol Lirola, buteur ce soir dans un Vélodrome vide. / NICOLAS TUCAT/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'Olympique de Marseille se sort du piège de l'ESTAC (1-0). Face à un bloc bien organisé, l'OM se casses les dents pendant près de 70 minutes. Après un premier acte lancinant, les deux camps sont retournés aux vestiaires avec un seul tir cadré au compteur... Aucun mouvement marseillais ne prend forme, surtout autour d'un Arek Milik fantomatique. Et la lumière vient encore d'une passe millimétrée de Dimitri Payet pour la finition de Pol Lirola. Un but poussif mais précieux pour les Olympiens qui remontent à la quatrième place.


Les notes des Olympiens :

1. Pau Lopez - 5/10

Pau Lopez
Pau Lopez / Jonathan Moscrop/GettyImages

Un seul petit arrêt à faire. Pau Lopez n'a eu qu'à de relancer sans déchet. Une soirée longue pour lui, avec des Troyens inoffensifs pendant l'ensemble de la rencontre. Sa défense l'a soulagé de nombreux centres fuyants.

2. Valentin Rongier - 5/10

Valentin Rongier
Valentin Rongier / CHRISTOPHE SIMON/GettyImages

Dans ce rôle toujours difficile à lire, Rongier s'est perdu ce soir. Le milieu français est l'auteur de plusieurs pertes de balle dangereuses. Nous l'avons vu qu'une seule fois porter le danger vers les buts adverses. Un positionnement peu efficace sur le front offensif, bien plus sur la sphère défensive.

3. William Saliba - 6/10

William Saliba
William Saliba / Catherine Steenkeste/GettyImages

Au duel, aucun déchet. A la vitesse, aucune hésitation dans ses choix. Une seule fois, Saliba s'est laissé tromper par un rebond malin. Sinon, l'international Espoirs est toujours aussi rigoureux dans ses transmissions vers l'avant.

4. Alvaro Gonzalez - 5,5/10

Alvaro Gonzalez
Alvaro Gonzalez / Catherine Steenkeste/GettyImages

Des appuis et des tacles autoritaires. Alvaro gère le peu d'assauts sur ses côtes pendant ces 90 minutes très longues. Rien de bien intéressant à signaler sur sa prestation d'ensemble. Baldé l'obligeant à un vrai défi athlétique sur les longs ballons.

5. Luan Peres - 5,5/10

Luan Peres
Luan Peres / John Berry/GettyImages

Contrairement aux autres rocs défensifs, Peres a été un peu plus sollicité. Suite à un premier acte glorieux, le défenseur brésilien perd de sa superbe. Moins d'activité mais plus de sérieux sur ses tâches défensives. Il compense l'inactivité de Konrad.

6. Konrad de la Fuente - 3/10

Konrad de la Fuente
Konrad de la Fuente / NICOLAS TUCAT/GettyImages

Comment peut-il rester aussi longtemps sur le terrain ? On est proche de la copie blanche pour Konrad. Il n'a réussi aucun dribble percutant et manque de nombreuses passes aisées pour un joueur de si niveau. En seconde période, sa discrétion en devient ridicule. Bamba Dieng tente bien plus de choses en moins de temps.

7. Pape Gueye - 4,5/10

Pape Gueye
Pape Gueye / CHRISTOPHE SIMON/GettyImages

Plusieurs fois, nous entendons Jorge Sampaoli lui hurler "Al delante". vers l'avant en espagnol. Et Gueye reste dans un manque de prises de risques décevant. A la récupération, il réussit quelques interventions judicieuses sans puissance physique affirmée. On en attend plus.

8. Mattéo Guendouzi - 5,5/10

Mattéo Guendouzi
Mattéo Guendouzi / Xavier Laine/GettyImages

Le détonateur au milieu de terrain est résigné. Aucun relais ne vient à lui et les échanges apparaissent peu. Mattéo Guendouzi affiche toujours le même coffre peu aidé. En première période, ces débordements à droite créent un vrai plus. Il perd en intensité lors du second acte.

9. Pol Lirola - 6/10

Pol Lirola
Pol Lirola / Catherine Steenkeste/GettyImages

Puisque ses centres ne trouvaient pas preneurs, alors Lirola trouve le chemin des filets tout seul. Une finition parfaite pour un homme de couloir. Il a réussi aussi quelques combinaisons avec Payet ou Guendouzi comme sur le but. Avant ça, son activité se résume à des tentatives vaines de ballon lobé.

10. Dimitri Payet - 6/10

Dimitri Payet
Dimitri Payet / SYLVAIN THOMAS/GettyImages

Alors oui, Payet en manque ce soir. Il est moins précis que d'habitude. Mais encore une fois, le prince marseillais est l'auteur de trois passes clés pour ses coéquipiers. L'étincelle ne provient que de lui. L'une permet à Lirola d'ouvrir le score. Par contre, on l'a senti emprunté physiquement en fin de rencontre.

11. Arkadiusz Milik - 3/10

Arkadiusz Milik
Arkadiusz Milik / John Berry/GettyImages

Trois ratés devant Gallon. Deux énormes face-à-face manqués. Et s'y rajoutent des contrôles ratés et même des appels à contre-temps. Milik peine encore à exister et surtout à marquer. Pourtant, les occasions ne lui manquent pas. Là, l'international Polonais ressort sans réelle note positive à lui attribuer.


Grâce à ce court succès, l'OM se repositionne quatrième à deux longueurs de Rennes (deuxième) avec un match en retard. Troyes s'enlise à la seizième place, toujours en difficulté loin de ses terres.

facebooktwitterreddit