Paris Saint-Germain

OM - PSG : Les Twittos parisiens annoncent la couleur avant le Classique

Olivier Halloua
Avant le Classique, les supporters parisiens annoncent la couleur
Avant le Classique, les supporters parisiens annoncent la couleur / FRANCK FIFE/GettyImages
facebooktwitterreddit

Si les Marseillais attendent ce choc au Vélodrome avec impatience, qu'en est-il des Parisiens ? Et bien, à Paris aussi, le Classico, ça s'arrose. Face à un OM plus séduisant que jamais, l'opposition s'annonce encore équilibrée. Et pour une fois, l'inquiétude pourrait provenir d'une organisation hasardeuse du PSG. Nous sommes allés à la rencontre de deux supporters parisiens très suivis sur les réseaux sociaux : SuperCazarre et MassLive. Découvrons ensemble leur vision du Classique de ce dimanche soir en Ligue 1.


Mbappé le héros tant attendu

Chaque Classique couronne un héros. Si Dimitri Payet s'avance comme le gladiateur favori de l'OM, tout Paris attend une belle percée de Kylian Mbappé. Devant Lionel Messi, la vélocité de la star des Bleus s'avance comme l'arme prédéfinie du PSG. Et elle a déjà fait ses preuves. "Je mets une pièce sur Kylian Mbappé qui réussit bien face à eux en règle générale et je pense que face au système de jeu de Sampaoli il peut se retrouver avec de l’espace et des gros duels à jouer", avance MassLive, le streamer aux 2200 abonnés sur Twitch.

Depuis deux ans, le prodige de 21 ans est l'auteur de l'ouverture du score au Vélodrome. En tout, l'ancien Monégasque trouve le chemin des filets à six reprises dans la rivalité Marseille - Paris. A lui de se propulser dans les meilleurs buteurs dimanche soir.

Etonnement par contre du côté du populaire SuperCazarre.. Pour lui, le Classico sera l'avènement de Georginio Wijnaldum. "Je crois que c'est le match qui va servir de déclic à Wijnaldum, je le vois bien sortir une masterclass avec son premier but dimanche, et pourquoi pas même un doublé pour respecter un peu la tradition parisienne", avance le Twittos de plus de 330 000 followers. Même s'il sait que l'international français se rapproche d'un statut de bête noire pour l'OM, le capitaine des Oranje rassemble plus d'attentes de sa part.

Un collectif marseillais impressionnant

Plus que jamais, les Marseillais arrivent avec des idées claires. Le plan de jeu repose sur deux principes : pressing et percussion. Une organisation qui met en difficulté le club de la Capitale à de nombreuses reprises. Bruges, Manchester City, Leipzig ou Rennes, des performances mitigées pour Pochettino et les siens. Comme ces quatre écuries, Marseille va oser.

"Heureusement, il s'agira d'un match qui ressemble un peu à un match de Ligue des Champions ce qui limite sa capacité de briller comme nous avons pu le constater lors des treize défaites consécutives de l'OM dans cette compétition"

SuperCazarre

"Le collectif est fort, si l’OM arrive à mettre en place un gros pressing cela peut nous mettre en grosse difficulté. On l’a vu face à Bruges, City ou encore Leipzig cette semaine. Nous ne sommes pas à l’aise dans cette configuration depuis le début de la saison", souligne MassLive. Pour son compère, un schéma de jeu s'établit à chaque saison dans le Classique. "Je pense que l'OM jouera vraiment sa chance en première période, je m'attends à prendre un but étant donné que même Metz nous en met, mais simplement il faudra en mettre plus qu'eux", commence le boute-en-train des supporters parisiens.

"Mattéo Guendouzi voudra assurer contre son club de cœur. Il y a aussi forcément la forme de Payet en ce début de saison qui semble avoir très faim. Heureusement il s'agira d'un match qui ressemble un peu à un match de Ligue des Champions ce qui limite sa capacité de briller comme nous avons pu le constater lors des treize défaites consécutives de l'OM dans cette compétition", ironise SuperCazarre jamais avare du petite pique pour ses rivaux.

"La crainte, c'est l'animation offensive du PSG"

Et enfin, une vraie crainte réside dans l'utilisation du ballon côté visiteurs. Le visage affiché par le PSG ne satisfait que peu de supporters des vice-champions de France depuis quelques semaines. Mauricio Pochettino reçoit de nombreux quolibets pour son incapacité à aligner un front offensif cohérent. Et nos deux analystes parisiens ne font pas exception.

"Dans le jeu malheureusement, on est nuls. J'avoue ne pas sentir une empreinte de Pochettino sur cette équipe si ce n'est le fait qu'elle ne lâche pas."

SuperCazarre

"Malheureusement nous n’avons pas vraiment d’animation claire sous Pochettino et c’est ce qui m’inquiète le plus. Depuis le début de saison nous avons testé plusieurs schéma tactiques et aucun ne s’est montré convaincant, que ce soit le 433 ou le 4231. Depuis quelques temps, je souhaiterais voir un système avec trois défenseurs et deux pistons, je pense qu’au vu des qualités des joueurs qui composent notre effectif cela pourrait matcher", propose MassLive. Une proposition qui s'avère pertinente avec des Hakimi ou Mendes capables d'évoluer un cran plus haut sur les ailes.

Même sons de cloches pour SuperCazarre mais un système plus classique. "Dans le jeu malheureusement, on est nuls. J'avoue ne pas sentir une empreinte de Pochettino sur cette équipe si ce n'est le fait qu'elle ne lâche pas. Pour dimanche, je mets Messi en 10, Mbappé en 9, Neymar à gauche, Di Maria à droite. Derrière un milieu Verratti Wijnaldum. Je le préfère à Gueye parce que je sens son doublé et je l'assume", expose-t-il non sans confiance.


Pour les pronostics, deux victoires non sans mal. Et comme dernière provocation avant le Classique, SuperCazarre espère un nouvelle démonstration afin de poursuivre "une décennie d'invincibilité dans notre centre d'entraînement délocalisé préféré". Le ton est donné.

facebooktwitterreddit