Ligue 1

OM - PSG : Les tops et flops du Classique disputé au Vélodrome (0-0)

Olivier Halloua
Dimitri Payet en duel face à Lionel Messi.
Dimitri Payet en duel face à Lionel Messi. / NICOLAS TUCAT/GettyImages
facebooktwitterreddit

Dans un Vélodrome en feu, l'Olympique de Marseille et le Paris-Saint-Germain se neutralisent (0-0). Marseillais comme Parisiens affichent de bonnes phases" de possession sans réussir à trouver la faille. Le quatuor de génie du PSG ne réussit à faire sauter le verrou de l'OM malgré plusieurs belles situations nettes.

La sortie sur blessure de Marco Verratti perturbe le système de Mauricio Pochettino, obligé de jouer plus prudemment. Une prudence encore plus suggérée suite à l'expulsion d'Achraf Hakimi, fautif en position de dernier défenseur. Marseille tente de tout son cœur sans mettre Keylor Navas en danger. Découvrez les tops et les flops de ce Classique animé.


Les tops

1. Lopez tient toujours la barraque

Pau Lopez
Pau Lopez assure la barraque en première période. / Jonathan Moscrop/GettyImages

Pau Lopez confirme son réveil ! Le portier espagnol sauve les meubles à quatre reprises en première période. Le gardien de l'OM assure un double arrêt devant Kylian Mbappé puis Neymar. Ensuite, sa sortie sur le terrible prodige français permet à Marseille de rester dans le match.

Ensuite, son jeu au pied oriente le jeu marseillais. Il oblige une relance courte avec beaucoup de justesse et moins de déchets que lors de ses dernières sorties.

2. Une charnière parisienne imprenable

Marquinhos
Marquinhos n'a rien laissé. / BSR Agency/GettyImages


Qu'il est difficile de marquer un but au PSG ce soir. Malgré une volonté sans faille, les Marseillais butent sur un duo Marquinhos - Presnel Kimpembe imprenable ce soir. Tout le front offensif se déplace, permute sans réussir à créer le moindre espace dans le dos des deux centraux. Sur les ailes, Nuno Mendes et Achraf Hakimi peinent par moment à gérer les accélérations de Cengiz Under et Pol Lirola.

Derrière, les deux gendarmes viennent ratisser tout ballon dangereux. Keylor Navas n'a pas eu beaucoup de travail dans sa surface. A la sortie de Marco Verratti, la relance passe par la défense avec réussite.

3. La suractivité du milieu marseillais

Mattéo Guendouzi
Mattéo Guendouzi dynamite le milieu marseillais. / Catherine Steenkeste/GettyImages

Dimitri Payet à la baguette, les attaques phocéens deviennent tranchantes. Toujours avec son pied droit magique, toutes ses transmissions arrivent dans le bon timing. Et derrière, ça assure tout autant. Mattéo Guendouzi harcèle le porteur de balle et oriente le jeu.

Valentin Rongier réussit toujours son rôle hybride avec un peu de difficulté à tenir le diable de Di Maria. Pareillement, quel volume de jeu pour Boubacar Kamara au four et au moulin. Maitriser les circuits de passes de Paris n'est pas chose aisée. Une belle présence pour contrer les rigoureux Verratti, Danilo Pereira et compagnie.

Les flops

4. Un quatuor parisien bien timide

Lionel Messi et Kylian Mbappé
Kylian Mbappé et Lionel Messi ont eu du al à combiner. / John Berry/GettyImages


Le quatuor offensif a accepté de presser le bloc marseillais pendant trente minutes. Ensuite, tous marchent et refusent de se fatiguer pour récupérer le ballon. A l'expulsion d'Hakimi, le PSG se retrouve à dix contre sept en phase défensive. Bien difficile de récupérer les ballons. Le bloc est coupé en deux. Même dans les transitions offensives, quelle timidité !

Deux mouvements pour Neymar Jr et Kylian Mbappé en première période. Des beaux arrêts de Pau Lopez. Puis plus rien. Lionel Messi n'existe pas, cantonné à son aile droite sans cohérence. On ne ressent aucune cohésion et pas de connexion entre les stars du PSG. Une déception de plus pour le système illisible de Pochettino.

5. Milik introuvable

Arkadiusz Milik
Arek Milik n'arrive pas à se retrouver dans les bonnes dispositions. / John Berry/GettyImages

Arkadiusz Milik tente tout ce qui en son pouvoir. L'attaquant international polonais dézone, se propose en déviation mais en vain. Comme contre Lorient et la Lazio Rome, personne n'arrive vraiment à le trouver dans les moments de vérité.

La seule fois où il peut allumer la mèche, sa frappe file au fond mais refusée pour hors-jeu. Une soirée frustrante surtout que Pol Lirola et Dimitri Payet lui adressent des centres souvent mal ajustés. Même dans ses prises de balle, il est malheureux.

6. La bêtise d'Hakimi

Achraf Hakimi
Achraf Hakimi s'est fait expulser. / ATPImages/GettyImages


Quelle erreur stupide d'Achraf Hakimi ! Sa bévue impensable lui vaut un carton rouge à l'heure de jeu. Le latéral droit est encore dépassé dans son repli défensif et bouscule Cengiz Under à l'entrée de la surface. Le système de Mauricio Pochettino en pâtit immédiatement. Angel Di Maria sort, Thilo Kehrer rentre pour compenser ce manque à droite.


Après cet événement tragique, plus aucune démonstration de force du PSG. Déjà peu en vue avant, Hakimi l'est encore moins avec cette expulsion décisive dans cette fin de rencontre. On sent que sa progression passe par plus de rigueur défensive.


L'OM réalise un beau coup au Vélodrome et se replace quatrième en attendant son match en retard joué mercredi contre l'OGC Nice. Le PSG garde la tête mais confirme ses manques dans de nombreux domaines.

facebooktwitterreddit