Olympique de Marseille

OM : Payet fustige une partie des supporters

Olivier Halloua
Dimitri Payet fustige les lancers de bouteille et boulettes de papiers.
Dimitri Payet fustige les lancers de bouteille et boulettes de papiers. / Arnold Jerocki/GettyImages
facebooktwitterreddit

Dimitri Payet ne décolère pas. Au coup de sifflet final, la star de l'Olympique de Marseille fustige les nombreux supporters auteurs de jets de projectiles, ayant blessé neuf policiers durant le Classique au Vélodrome (0-0).


L'Olympique de Marseille était prévenue. En cas de nouvelle récidive sur un manque de sécurité dans son Vélodrome, le club perdrait un point au classement. Or, la réception du Paris-Saint-Germain (0-0) montre de nouvelles failles dans les dispositifs organisés par l'OM. Dimitri Payet et Pablo Longoria alarment leurs supporters toute la semaine pour éviter ces jets de bouteilles et autres boulettes de papier. En vain, et le capitaine des Phocéens fustige ces actes.

"Ce ne sont pas des supporters de l'OM"

En zone mixte, Payet ne décolère pas et dézingue une partie de l'enceinte fautive ce dimanche soir : "Je veux remercier ceux qui ont joué le jeu et qui ont été exemplaires ce soir parce qu'on ne peut pas mettre tout le monde dans le même bateau non plus. Il faut savoir faire la différence. Après, pour d'autres malheureusement... J'ai vu des bouteilles, des chargeurs, des briquets. Des choses que j'ai déjà vues contre moi, donc je sais ce que c'est. On a appelé au calme, moi-même et le président, a ajouté le capitaine marseillais. Malheureusement, il y a toujours certains qui peuvent déraper. On ne peut pas dire qu'eux soient des supporters de l'OM. On sait ce qu'on risque, on risque de perdre des points. Et il ne faudra pas pleurer en fin de saison s'il nous en manque un ou deux. On ne peut pas dire que ces gens-là aiment l'OM et sont supporters de ce club-là parce qu'ils peuvent nous pénaliser. Par contre voilà, il y en a eu d'autres... On ne va pas mettre tout le monde dans le même bateau comme je l'ai dit et je remercie les supporters qui sont venus pour nous supporter. Pendant le match, j'étais désabusé. Je ne comprends pas. On sait qu'on est attendus, regardés. Et malheureusement il y en a encore qui arrivent à le faire. Je ne comprends pas. Après je l'ai déjà dit, je le redis, il faudra des sanctions et de vraies sanctions. On l'a encore vu à Saint-Etienne ce week-end, on ne peut plus accepter ça. Ou alors, il faut attendre quelque chose de vraiment grave. Et ça serait trop tard à mon avis. Je pense qu'il faut prendre des décisions", a ainsi regretté Dimitri Payet en zone mixte après le match.

En-dehors du stade, neuf policiers ont été blessés après des échauffourées avec des groupes de fans. Marseille s'attend à des sanctions encore plus élevées et certainement de ce point en sursis depuis l'incident à Angers.

facebooktwitterreddit