Ligue 1

OM - Nîmes (1-2) : Les 4 leçons à retenir de cette déconvenue marseillaise

Benoît Lesueur
La joie du buteur Eliasson contraste avec la passivité marseillaise.
La joie du buteur Eliasson contraste avec la passivité marseillaise. / CHRISTOPHE SIMON/Getty Images
facebooktwitterreddit

En cruel manque de réalisme, Marseille perd à domicile face à une équipe de Nîmes qui a parfaitement exploité les failles marseillaises. Avec cette défaite 2-1, les hommes de Villas-Boas peuvent s'en mordre les doigts.


1. Nîmes punit l'OM

Marseille veut jouer haut, trop haut. Sur chaque contre-attaque, les Crocos sont dangereux et ont de l'espace pour se projeter devant. Dépassée, à l'image de ce gros tacle par derrière de Sanson à la 29ème minute, la défense marseillaise, déséquilibrée, finit par se faire punir.

La doublette Alakouch - Eliasson a frappé. Deux passes pour le premier, deux buts pour le second. Face à une équipe de Marseille coupée en deux, les Nîmois ont saisi leurs opportunités. Nîmes a prévenu son adversaire en contre en première mi-temps, Nîmes a concrétisé après la reprise. Tout le contraire de l'OM.

2. Marseille ne saisit pas les opportunités

Marseille domine, Marseille a les occasions, mais Marseille ne conclue pas. Dangereux sur des centres de qualité à souligner, l'OM n'est pas réaliste. En atteste la reprise de Benedetto à bout portant en première mi-temps. Pour couronner le tout, Thauvin ne cadre pas son penalty à la 35ème minute.

À la mi-temps, Marseille doit mener. Benedetto a besoin d'une offrande de la défense nîmoise en fin de match pour marquer son sixième but dans sa carrière face aux Crocos.

Il paraît que les Olympiens recherchent activement un attaquant de pointe. On comprend mieux pourquoi. On espère que la signature de Milik aboutira, car les Marseillais ont besoin d'un tueur devant.

3. L'OM perd Kamara sur blessure

Boubacar Kamara est sorti sur blessure.
Boubacar Kamara est sorti sur blessure. / Eurasia Sport Images/Getty Images

C'est un coup dur pour les Phocéens. Bien entré dans le match avec un bon jeu vers l'avant, c'est sur sa première intervention défensive que Boubacar Kamara se blesse à la 12ème minute. Pape Gueye a du le remplacer.

Homme de base de Villas-Boas en sentinelle, le Minot a été touché à la cuisse. Si la blessure ne semble pas grave, Kamara est très bon au milieu de terrain cette saison. Son absence s'est faite ressentir dans le déséquilibre olympien en deuxième mi-temps. Même écarté des terrains pour une courte durée, le joueur manque déjà à l'OM.

4. Le bon coup de Nîmes, à l'inverse de Marseille

La joie du double buteur Eliasson.
La joie du double buteur Eliasson. / CHRISTOPHE SIMON/Getty Images

Grâce à cette victoire, Nîmes grappille trois points qui seront précieux dans la course au maintien. Le match de Dijon et Lorient étant reporté pour des cas de Covid, les Crocos se donnent de l'air et passent de la 20ème à la 18ème place de Ligue 1. En revenant avec une victoire du Vélodrome, les Nîmois réalisent une excellente opération.

À cause de cette défaite, l'OM se détache du trio de tête. Même avec deux matchs en retard, Marseille ne peut pas se permettre de laisser des points en route face à des équipes de bas de tableau. Si les hommes d'André Villas-Boas veulent continuer à jouer les premiers rôles, il faudra être efficaces face aux concurrents directs aux places européennes.

facebooktwitterreddit