Olympique de Marseille

OM : Michaël Cuisance, entre doutes et promesses

Nelio Da Silva
Michael Cuisance peine à s'installer durablement dans le onze d'André Villas-Boas à l'OM.
Michael Cuisance peine à s'installer durablement dans le onze d'André Villas-Boas à l'OM. / NICOLAS TUCAT/Getty Images
facebooktwitterreddit

Débarqué à l'OM depuis le début du mois d'octobre, Michaël Cuisance est sûrement l'un des joueurs marseillais qui soulève le plus d'interrogations. Des qualités indéniables qu'il peine à exprimer sur le terrain avec le maillot bleu et blanc. Entre changement de poste et reprise d'un rythme effréné, retour sur le cas de Michaël Cuisance à Marseille.


"On a tous pensé que c‘était une bonne recrue." Assidu suiveur de l’OM, Basile Bilo se souvient du 5 octobre dernier. Dernier jour du mercato et date choisie par les dirigeants olympiens pour officialiser l’arrivée de Cuisance sur la Canebière. À 21 ans, le natif de Strasbourg arrive à Marseille auréolé de sélections chez les Bleuets (7 en U20 et 15 en U19), mais également d’un CV plutôt flatteur pour son jeune âge. 

Il n’a pas tout à fait 18 ans quand il traverse le Rhin pour rejoindre le Borussia Mönchengladbach. Quelques promesses et une saison 2017-2018 réussie (24 matchs de Bundesliga pour 2 passes décisives) plus tard, il rejoint le Bayern Munich en 2019. Une autre dimension. Avec le club bavarois, Cuisance participe à neuf matchs de Bundesliga et écrit les première lignes de son palmarès. Les dirigeants munichois décident de le prêter avec une option d’achat à l’OM.

Du mal à faire sa place

Après une première réussie lors de la victoire face à Bordeaux, Cuisance n’a pas réussi à saisir sa chance. Basile Bilo regrette : "Cela tombe au mauvais moment pour lui, quand il arrive, AVB commence à tester tous ses joueurs. S’il avait eu des bonnes performances, il aurait pu s’installer. Surtout avec les suspensions et les blessures, il y avait moyen de prendre une place.

Car si le milieu de terrain est sans doute le secteur le mieux garni à l’OM, les projecteurs sont désormais tournés vers Pape Gueye. Auteur de prestations très intéressantes ces dernières semaines, l’ancien Havrais en ferait presque oublier Michaël Cuisance. 

Pas le même profil pourtant. Cuisance a tout de même de très belles qualités qui ne demandent qu’à être exploitées sur un terrain. Mais voilà, l’embouteillage au milieu de terrain incite André Villas-Boas à l’aligner en lieu et place de Dimitri Payet. Un poste de numéro 10 pour l’ancien de Gladbach qui fait débat au sein de la communauté marseillaise. 

Un poste qui n’est pas (encore) le sien ? 

Il faut dire que ce rôle, derrière l’attaquant, est loin de mettre en évidence les forces de Michaël Cuisance selon le Twittos marseillais : "Je pense qu’il semble meilleur en étant reculé sur le terrain et sans avoir ce poste qui est vraiment difficile. À mon sens, cette position n’est pas réellement faite pour lui." Reste maintenant à voir si AVB arrivera à faire de Cuisance un numéro 10. 

Dans son nouveau schéma en 4-2-3-1, ce poste est la clé de l’animation offensive. Villas-Boas pourrait faire évoluer le style de son numéro 17 ? Pas une évidence pour notre membre actif de la communauté marseillaise sur Twitter : "Je ne sais pas s’il a réellement fait progresser un joueur depuis son arrivée. C’est difficile de savoir s’il arrivera à le faire progresser ou s’il le met en 10 par défaut." 

Mais voilà, Cuisance n’a que 21 ans et a probablement une belle carrière devant lui. Patience donc, le principal concerné s’explique : "Je sais que je peux faire plus. Le coach me gère, car je sors de deux saisons où je n’ai pas trop joué, je lui fais totalement confiance." 

Une confiance qu'il va devoir gagner auprès des supporters olympiens, pas encore convaincu par leur recrue.

facebooktwitterreddit