OM : Leonardo Balerdi décrypté par les spécialistes allemands et argentins de 90min

Leonardo Balerdi lors de sa signature à l'OM
Leonardo Balerdi lors de sa signature à l'OM | ©Instagram / @leobalerdi5

Inconnu sur le Vieux Continent, suite à un passage dans l'ombre au Borussia Dortmund, l'Argentin jouit pourtant d'une belle réputation outre-Atlantique. Son arrivée à l'OM, où Leonardo Balerdi a officiellement été présenté mardi, sème, ainsi, autant d'espoirs que de doutes. Nos confrères allemands et sud-Américains nous aident à y voir plus clair.

Ardemment désiré par André Villas-Boas, le défenseur central argentin est arrivé en prêt, assorti d'une option d'achat de 14 M€, à l'OM. Indéniablement talentueux, Leonardo Balerdi n'a pas réellement eu l'occasion de s'exprimer en Europe, sous les couleurs du Borussia Dortmund.

Un passage, synonyme d'échec en Allemagne, qui interpelle, après des débuts prometteurs en Argentine où on lui prédit une voie dorée en sélection nationale. Pour comprendre ce paradoxe, nos confrères allemands et sud-Américains de chez 90min, nous livrent leur expertise.

Le futur de l'Albiceleste

11 septembre 2019. Huit mois après avoir signé au Borussia Dortmund, en provenance de Boca Juniors, contre une somme de 15,5 M€, Leonardo Balerdi, alors âgé de 20 ans, effectue ses grands débuts avec l'Albiceleste (victoire 4-0 contre le Mexique). Les médias argentins sont unanimes : le natif de Villa Mercedes incarne le futur de la sélection.

Argentina Training Session
Leonardo Balerdi à l'entraînement avec l'Albiceleste. | Gustavo Pagano/Getty Images

Un avis partagé par nos confrères sud-Américains de 90min :

"Il est l'une des promesses du football argentin. Tout le monde pense qu'il sera le remplaçant d'Otamendi."

Sebastian Ebram, 90min Latam

Même si "les Argentins ne le connaissent pas vraiment", du propre aveu de nos confrères, son passage à Boca Juniors a marqué les esprits :

"Avec les catégories jeunes à Boca, il était incroyable. Beaucoup de clubs européens étaient déjà à ses pieds."

S.E, 90min Latam

Pourtant, après cette première sélection, la hype autour du défenseur d'1m87 s'estompe dès son retour à Dortmund. Barré par la concurrence, où Hummels, Akanji ou encore le Français Dan-Axel Zagadou lui sont préférés. Un départ est alors inéluctable.

"Scaloni (sélectionneur de l'Argentine) lui a demandé d'aller dans un club 'plus petit' que le BVB car il doit jouer davantage s'il veut rejoindre l'équipe nationale, souligne Sebastian Ebram, responsable du contenu espagnol et d'Amérique latine chez 90min. Apparemment c'est (Dario) Benedetto, qui était avec lui à Boca, qui lui a conseillé Marseille."

Voir cette publication sur Instagram

Momentos que no se olvidan!!!! Pretemporada ???⚽️

Une publication partagée par Leo Balerdi ⚡️ (@leobalerdi5) le

La frustration allemande

Outre-Rhin, la frustration de Balerdi, qui est devenu expert en cirage de banc à Dortmund, a été partagée par les fans du club de la Ruhr comme nous l'explique Jan Kupitz, responsable du contenu allemand de 90min :

"Les fans de Dortmund se plaignent que Favre ne lui ait pas donné sa chance, alors qu'Akanji a enchaîné les prestations indigestes. La défense a été le point faible de l'équipe pendant une grande partie de la saison. Mais Balerdi n'a toujours pas joué."

"Si Balerdi était assez bon, il aurait eu sa chance sous Favre."

Jan Kupitz, 90min Allemagne

Kuptiz met en exergue deux possibles raisons à cet échec :

"La première hypothèse est que Favre n'aimait pas Balerdi et n'avait aucun intérêt à le soutenir ou alors Balerdi n'était tout simplement pas si bon et n'a pas le niveau d'un club du calibre de Dortmund."

Avec un penchant pour la deuxième option :

"Favre sait comment développer les jeunes joueurs - et il aime vraiment les développer. Il a fait de Zagadou une star, il a fait de Sancho un joueur de classe mondiale, il fait confiance à Giovanni Reyna - donc si Balerdi était assez bon, il aurait eu sa chance sous Favre."

Voir cette publication sur Instagram

Feliz por este nuevo desafío!!!! ?????

Une publication partagée par Leo Balerdi ⚡️ (@leobalerdi5) le

Auteur de seulement sept matchs cette saison, le constat est sans appel pour notre confrère allemand :

"Les 18 derniers mois indiquent donc qu'il n'aurait pas pu devenir un futur joueur de Dortmund. Si vous n'êtes pas capable de surpasser un Akanji hors de forme ou un Piszczek de 35 ans, vous ne pouvez pas être aussi bon. C'est tout."

Quel avenir à l'OM ?

Encensé en Argentine, déprécié en Allemagne, le joueur de 21 ans a l'occasion de faire taire les sceptiques en s'imposant dans la cité phocéenne.

"Peut-être qu'il me prouvera tort et qu'il réussira à l'OM. Mais jusqu'à présent, il n'y a pas grand-chose qui indique cela, réaffirme Kupitz. On pourrait alors le comparer à Alexandre Isak ou Merino. iIs n'ont pas eu leur chance à Dortmund mais sont maintenant de bons joueurs en Espagne."

Du l'autre côté de l'Atlantique, on est bien plus confiant :

"Je pense que c'est une top recrue pour Marseille, parce qu'il est déjà bon et a un énorme potentiel, s'enthousiasme Ebram. Il est grand, bon de la tête, c'est un défenseur rapide et solide. Il a du ballon et organise bien la défense. Au BVB, il n'a pas eu l'occasion de jouer, en France, il aura plus de minutes. La presse argentine pense que c'est un bon signe."

De quoi être adulé par le Vélodrome et convaincre les dirigeants marseillais de lever l'option d'achat ?