Olympique de Marseille

OM : le mercato, Kamara, Guendouzi et Ünder... Longoria fait le point

Alexis Goudlijian
Le président de l'OM, Pablo Longoria, aux côtés du propriétaire Frank McCourt.
Le président de l'OM, Pablo Longoria, aux côtés du propriétaire Frank McCourt. / Xavier Laine/GettyImages
facebooktwitterreddit

Dans le cadre d'un entretien avec le journal L'Equipe ce mardi, le président de l'Olympique de Marseille Pablo Longoria a fait le point sur les dossiers chauds du mercato phocéen : à savoir la fenêtre hivernale, l'avenir de Kamara ou les options d'achat d'Ünder ou Guendouzi.


Du côté de l'Olympique de Marseille, les rôles sont maintenant parfaitement clairs. Si l'entraîneur Jorge Sampaoli fait passer ses messages et transmets ses demandes à sa direction, le vrai patron n'est autre que Pablo Longoria. Le dirigeant espagnol cumule sa fonction officielle de président à celle d'un directeur sportif.

Et l'Ibère se sait très attendu avant l'ouverture du marché hivernal des transferts, suite à la belle campagne de recrutement réalisée la saison dernière. Au moment de donner une interview au journal L'Equipe ce mardi, le président olympien a exprimé la tendance.

Avant de recruter, l'OM doit vendre

Et le premier message est clair, l'OM compte attirer des renforts d'expérience, dotés d'un sens du «leadership» en janvier, des joueurs aussi capables de se fondre dans le groupe de 21 joueurs déjà en place. Mais pour pouvoir attirer des recrues de qualité, le club olympien devra avant tout dégraisser. Une donnée tout à fait normale étant donné que les Marseillais n'ont pas réussi à réaliser de belles ventes l'été dernier.

«D'ici janvier, je dois trouver des ressources économiques pour améliorer l'effectif, avec les actifs que j'ai dans l'équipe. Cela peut passer par la vente de joueurs et utiliser l'argent de façon intelligente. La vente d'un joueur peut permettre de renforcer une équipe, au final, de gommer ses handicaps», a assuré l'ancien de la Juventus Turin.

Forcément, trois joueurs arrivent en tête de liste au moment d'évoquer de potentiels départs hivernaux : les défenseurs Duje Caleta-Car et Jordan Amavi, mais aussi le milieu de terrain Boubacar Kamara.

Kamara, "tout le monde doit mettre du sien"

Et justement, le cas du dernier cité intéresse tout particulièrement. Car en fin de contrat en juin, le minot ne semble pas franchement emballé pour le moment par l'idée d'une prolongation. De plus en plus d'observateurs annoncent même son départ gratuit en fin de saison vers un cador étranger (Bayern Munich, FC Barcelone, Juventus Turin). Mais là encore, Longoria veut croire à une issue positive.

«Les pourparlers sont ouverts depuis longtemps, ils se sont accentués dernièrement. C'est un actif important pour le club, je souhaite qu'il prolonge. Mais il n'y a pas qu'une partie dans des négociations, cela doit être la volonté générale. Le football est en mutation. Il y a vingt ans, les clubs avaient un pouvoir extraordinaire sur les joueurs, trop même. Ces dernières années, on est passés dans un football où les joueurs ont pris beaucoup de pouvoir», a reconnu Longoria.

Avant d'ajouter. «On a proposé différentes formules pour trouver un schéma où tout le monde s'épanouirait et se sentirait prêt à continuer, poursuit-il. Affirmer que tu as proposé un maximum en négociation, ce n'est pas respectueux avec l'autre partie. Il y a match, le ballon est au milieu du terrain, tout le monde doit y mettre du sien.»

L'OM serein pour Ünder et Guendouzi

Une affaire compliquée à boucler en perspective, contrairement à trois autres dossiers, concernant des joueurs prêtés : le gardien Pau Lopez, le milieu de terrain Mattéo Guendouzi et l'ailier Cengiz Ünder. Ici, Longoria se montre particulièrement optimiste. Concernant les options d'achat de Guendouzi (11 M€) et Ünder (8,4 M€), elles sont liées au «maintien» de l'OM dans l'élite. Quant à celle de Pau Lopez (12 M€), elle deviendra automatique si l'Espagnol participe à 20 rencontres.

Pour finir, Longoria a aussi évoqué l'avenir de l'attaquant Arkadiusz Milik, peu en verve actuellement, mais bien parti pour rester à Marseille sur la durée, à la fin de son prêt en provenance de Naples. «On a toujours parlé de l'opération Milik comme d'une opération compliquée. Mais c'est un joueur qui, à la fin, sera la propriété de l'OM.»

facebooktwitterreddit