OM - FCGB (3-1) : La belle victoire olympienne ternissant le grand retour de Ben Arfa vue par Twitter

FBL-FRA-LIGUE1-MARSEILLE-BORDEAUX
Hatem Ben Arfa et Jordan Amavi ont enflammé la twittosphère. | CHRISTOPHE SIMON/Getty Images

Perçu comme un duel historique ayant perdu de sa saveur ces dernières années, cette rencontre entre Olympiens et Girondins a suscité un regain d'intérêt, en partie provoqué par le grand retour d'Hatem Ben Arfa en Ligue 1. Vainqueurs avec autorité, les partenaires d'un Jordan Amavi transcendé ont gâché les retrouvailles de l'espoir déchu avec le Vélodrome, enflammant par la même occasion la twittosphère.

Il fut un temps, où l'OM et les Girondins de Bordeaux se disputaient les sommets du football hexagonal. Une époque aussi lointaine que révolue. La victoire autoritaire des hommes de Villas-Boas (3-1), ce samedi, contre ceux de Gasset auraient, ainsi, dû avoir un écho modéré.

C'était sans compter sur le contexte particulier du match, marquant le come-back de l'éternel espoir français en Ligue 1, et des petites nouveautés du mercato marseillais.

Ben Arfa is back

Principal évènement de cette rencontre, le grand retour d'Hatem Ben Arfa sur les pelouses de Ligue 1. Titularisé à la surprise générale par Jean-Louis Gasset, qui assurait pourtant qu'il "n'était pas prêt à débuter une rencontre" en conférence de presse d'avant-match, l'éternel espoir français a enflammé la twittosphère avant même le coup d'envoi :

De quoi présager le pire à l'OM selon certains twittos :

Transparent lors du premier quart d'heure de jeu, le néo-Bordelais a été fidèle à lui-même, en prenant la lumière sur une fulgurance (17'). Une magnifique frappe enroulée, malheureusement annulée pour hors-jeu.

Après les illusions, l'ancien joueur de l'OL et de l'OM est rentré dans le rang, peu aidé par ses coéquipiers. À court de rythme, il est sorti à l'heure de jeu.

Cuisance, l'autre grande première

L'autre grande attraction de cette rencontre, est la première de Michael Cuisance, arrivé en prêt en provenance du Bayern Munich, et titularisé en meneur de jeu par Villas-Boas :

Sa prestation, plutôt sobre malgré les belles dispositions offensives des Marseillais, a divisé les supporters olympiens.

Certains sont conquis...

... d'autres beaucoup moins.

Thauvin ouvre les débats d'un bijou en lucarne

Alors que la twittosphère scrute Hatem Ben Arfa en attente d'un éclair de génie, c'est finalement Florian Thauvin qui allume la première mèche (5'). Enroulant parfaitement sa frappe à 20 mètres des buts de Costil, l'international français est venu nettoyer la lucarne.

De la gloire, à l'échec, il n'y a souvent qu'un pas. FloTov en a fait l'amère expérience en loupant son penalty, jugé très généreux par les Twittos (14'). De quoi faire rager Dario Benedetto, toujours en quête de confiance et surtout de son premier but cette saison.

Pour rassurer l'ailier marseillais, il a été mis en échec par un Benoît Costil redoutable dans cet exercice.

Amavi vole la vedette

Au retour des vestiaires, le match peine à s'emballer. Le moment choisi par Jordan Amavi pour de nouveau faire taire ses détracteurs et doubler la mise pour le club phocéen, d'une belle tête à l'aveugle (54'). Non rassasié, le latéral olympien provoque le CSC de Pablo (65'). 3-0. Mini séisme sur la twittosphère.

La "pépite" découvre le Vélodrome

Ce match est assurément celui des premières. Après Cuisance, au tour du jeune prodige brésilien, entré à la 89ème minute, de fouler pour la première fois les pelouses de Ligue 1.

Peu de temps de jeu, donc pas de quoi s'enflammer. C'est mal connaître les supporters marseillais...

Malgré un but tardif de Josh Maja pour le 3-1, les partenaires de Kamara s'offrent enfin un succès convaincant, mettant un terme à une série de quatre matchs sans victoire. Parfait à l'orée de leur retrouvaille avec la Ligue des Champions.