Olympique de Marseille

OM : Comment Duje Caleta-Car s'est totalement relancé auprès de Sampaoli

Olivier Halloua
Duje Caleta-Car rassure après des mois de galère.
Duje Caleta-Car rassure après des mois de galère. / NICOLAS TUCAT/GettyImages
facebooktwitterreddit

Duje Caleta-Car reprend une place de choix dans le système de Jorge Sampaoli et dans le cœur des supporters. Après son faux départ en Janvier 2021, l'international Croate avait tout perdu : le temps de jeu, la détermination et même la confiance. Alors, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille l'écarte. Or, la renaissance du "DCC" n'en a été que plus belle en octobre. Le revoilà au premier plan et grand acteur du Classique.


Un système qui le met en valeur

Au final, l'arrivée de Sampaoli aurait dû devenir une clé de résurrection pour Caleta-Car. Or, Leonardo Balerdi s'affirme vite comme une assurance dans son rôle de libéro. Le cadre de la Croatie, déjà placardisé sous André Villas-Boas, accuse des longueurs de retard. Or, la préparation estivale montre son potentiel aux côtés de William Saliba et Luan Peres. Le tacticien argentin lui laisse le temps de reprendre du rythme. Son premier levé de rideaux lève les doutes.

"On a fait du spécifique pour qu'il intègre notre idée de jeu, il a même déjà progressé. Pour le moment c'est le joueur idéal derrière."

Jorge Sampaoli en conf

Délaissé d'une partie de sa charge défensive, il arrive à se placer plus facilement. Sa puissance physique le rend important et plus régulier au duel que ses rivaux à ce poste comme Balerdi ou Alvaro Gonzalez. Ses qualités sur jeu long l'imposent comme un candidat à l'équipe première.

Dans l'axe de la défense à trois de l'OM, il faut prendre des risques dans la relance. Et ses transversales réussies face à Lorient ou le PSG soulèvent les foules. Et surtout, "DCC" commet bien moins de fautes, une ou deux par match seulement en moyenne.

Duje Caleta-Car
DCC contre le PSG / John Berry/GettyImages

Il profite des doutes sur Balerdi

Le titulaire portait le nom de Balerdi au départ dans le cerveau de l'entraîneur olympien. Or, plusieurs événement ont poussé Sampaoli à faire appel à Caleta-Car ou à Alvaro. Tout d'abord, les nombreuses suspensions de l'espoir de l'Albicéleste permettent aux deux autres de gratter des places dans le onze de départ. Ensuite, ses multiples bévues dans la surface fatiguent coéquipiers comme staff. Il pénalise l'équipe dans des moments inopportuns.


Des jaunes ou même des rouges, le joueur révélé à Dortmund se perd dans des interventions trop énergiques. De quoi fragiliser le bloc olympien. L'ancien du Red Bull Salzbourg démontre plus de facilités à contenir l'espace dans son dos que lui. Et puis sa domination aérienne devient un vrai plus pour l'équipe. Au final, Duje récupère la confiance de son coach sud-américain au détriment d'un coéquipier beaucoup trop agressif.

Un place conservée en sélection

Contre vents et marées, Caleta-Car conserve sa place en sélection. Zlatko Dalic lui redonne les clés du camion avec les multiples absences lors de la dernière trêve internationale. Profitant de peu de pépins physiques, l'international aux 19 sélections alimente les besoins de son sélectionneur. Il représente la relève des vieillissants Dejan Lovren et Domagoj Vida. Rappelons qu'il n'a que 25 années au compteur.

Alvaro Morata, Duje Caleta-Car
Caleta Car à l'Euro avec la Croatie / Stuart Franklin/GettyImages

Au final, DCC joue l'Euro avec quelques rencontres disputées et retrouve ses compatriotes aussi en octobre. Du temps de jeu régulier qui lui redonne confiance. Ces performances internationales en appellent d'autres en club. Et voici le grand retour du roc croate que Liverpool voulait enrôler l'hiver dernier.


Avec les nombreuses absences pour le déplacement à Nice, Marseille compte sur Calete-Car pour maintenir ce niveau de jeu. En fin de contrat en juin 2023, il représente toujours cependant une vente potentielle dans quelques mois pour Pablo Longoria.

facebooktwitterreddit